La peinture figurative n a jamais existé, quel que soit le siècle, il n a existé que de la peinture abstraite : Essai sur la peinture
33 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La peinture figurative n'a jamais existé, quel que soit le siècle, il n'a existé que de la peinture abstraite : Essai sur la peinture , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
33 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Il n’a existé, depuis la nuit des temps, que de la peinture abstraite, la mauvaise peinture c’est la peinture figurative. Seuls les grands peintres se donnent les moyens d’essayer d’améliorer le genre humain. Seuls les grands peintres, nous montrent dans chacune de leur peinture des éléments physiques, palpable du doigt qui nous permettent une fois constatés dans les Musées, de reconnaître la bonne peinture et la décoration qui n’a vraiment rien avoir avec la grande peinture qui elle, est absolue, contrairement à la décoration qui est totalement subjective et cela vous permettra de ne plus passer à coté des Rembrandt, Picasso, Modigliani ou Nicolas de Staël de demain, comme l’on fait nos grands parents, qui eux été excusable car ils perdaient leur vie à la gagner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 novembre 2016
Nombre de lectures 3
EAN13 9782312044781
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0400€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

La peinture figurative n’a jamais existé, quel que soit le siècle, il n’a existé que de la peinture abstraite
Roger Carasso
La peinture figurative n’a jamais existé, quel que soit le siècle, il n’a existé que de la peinture abstraite
Essai sur la peinture















LES ÉDITIONS DU NET 126, rue du Landy 93400 St Ouen
Le principal de ce texte a été déposé en 1986 et 1987 à la Bibliothèque nationale de France, à Paris .

Pour contacter l’auteur : rogerc@bbox.fr




© Les Éditions du Net, 2016
ISBN : 978-2-312-04478-1
Tout ce que vous n’avez jamais demandé sur la peinture,
car vous n’en aviez pas la moindre idée !!!
DEPUIS LA NUIT DES TEMPS ,
Quelque soit le siècle,
Il n’a existé,
Il n’existe,
Et il n’existera……
Que de la peinture abstraite…………
La peinture figurative, ce n’est pas de la peinture……
…… C’est de la décoration.
À partir d’aujourd’hui, cette décoration visuelle ne pourra plus que s’appeler : décoration figurative.
Le mot « peinture » sera réservé à la grande peinture qui est le résultat, d’un travail pensé, inspiré, transposé.
La vraie peinture, qui n’est que poésie, ne peut que transposer la réalité.
On peut le constater dans chaque peinture de grand peintre, vous y trouverez des éléments physiques palpables du doigt qui traduisent leur très puissante poésie et que seuls ces grands penseurs savent traduire « par des transpositions des déformations plus vraies que la réalité littérale », disait Vincent Van Gogh. Tout est dit dans cette définition de Vincent Van Gogh, en effet, dans l’état de création où vivent les très grands poètes de la peinture, ces déformations, ces exagérations, qui sont le fruit de la transposition s’imposent d’elle-même à leur inspiration, tellement celle-ci est puissante.
Tout est dit, car le fait de constater ces déformations comme le précise Vincent Van Gogh, déformations plus vraies que la réalité littérale, là, sera la difficulté pour la Peinture à venir de certains qui voudront manipuler ces déformations ces exagérations, mais ce qu’ils oublient ce sera leur incapacité à changer leur qualité de Matière d’une Peinture à l’autre et cela est infalcifiable. Les une autre dimension par leur force de travail qui les place en état de création permanent.
Le seul but de cet essai est de vous aider à reconnaitre la très grande peinture sans coup férir, celle d’hier bien sûr, et celle d’aujourd’hui, pour ne plus la confondre avec « la mauvaise peinture » qui est la décoration figurative, photographique. Le décorateur n’a que la possibilité de faire ressemblant car il n’a même pas conscience de la transposition.
Uniquement si vous travaillez d’après des peintures originales et non plus d’après les livres, pour ne plus passer à côté des Van Gogh, Modigliani ou Picasso de demain, comme l’on fait nos ancêtres et beaucoup plus grave, les institutions du vivant des plus grands peintres n’ont rien acheté, pire, ils n’ont collectionné que les mauvais peintres, les décorateurs. Aujourd’hui, l’association des amis du Louvre, c’est bien, mais ils sont incapables d’acquérir ce qui sera digne du Louvre de demain.
Ainsi à la suite de la lecture de cet essai vous aurez les moyens d’acquérir un jugement basé sur ces fameux éléments « physiques » pour ne plus vous tromper dans vos acquisitions comme le font trop souvent les institutions qui composent leur comité d’achat avec trop de galeristes qui ne sont que pour la très grande majorité que des marchands et pas assez avec de vrais amateurs d’Art qui peuvent être facilement reconnus par la qualité de leur collection dont les œuvres possèdent les critères décris dans ce livre. Ainsi l’achat du Saint Thomas de Georges de la Tour en 1990 en est un exemple très dispendieux pour pas grand-chose pour ce travail qui n’a rien d’un chef-d’œuvre et même une grossière faute de dessin dans le bras qui tient la lance. Ce n’est pas parce qu’un tableau est ancien que c’est un bon tableau, loin de là.
Ayant eu la chance et l’opportunité de travailler avec de grands poètes de la peinture et de la sculpture, comme, Richard Mandin, ( pendant vingt ans ), César, et le collectionneur M. Granville, (donateur de la collection Granville au musée des Beaux - Arts de Dijon).
J’ai pu mettre en évidence pour la première fois ces éléments physiques, palpables du doigt, que l’on ne retrouve que chez les très grands poètes de la peinture, et qui permettent à l’amateur de définir enfin une compréhension de la peinture qui est totalement différente de ce que l’on peut lire dans tous les livres d’école ou les livres d’Art.
Je peux donc affirmer que, depuis la nuit des temps et donc à partir des peintures rupestres, il n’a existé que de la peinture abstraite, la décoration apparaissant plus tard et accompagnant malheureusement toutes les périodes de l’histoire de l’art.
Comment peut-on classer Van Gogh avec les décorateurs impressionnistes, son inspiration, sa très puissante poésie lui ont permis des transpositions dont Monet, Sisley ou Bonnard, n’ont jamais eu la moindre idée.
La vraie peinture qui est l’expression des plus hautes pensées humaines, ne peut être qu’abstraite car elle traduit l’inspiration et la poésie qui ne sont qu’abstraction, n’étant jamais visuelle elle ne peut être que transposée.
La peinture n’est que transposition, abstraction.
La peinture traduit la fraîcheur d’inspiration que possède chaque grand peintre devant chaque nouvelle peinture.
Ils ont su la conserver comme très peu réussissent à le faire car cette fraîcheur enfantine, se perd bien trop souvent, trop vite.
Seul les grands poètes de la peinture ont su travailler intellectuellement pour conserver ou retrouver cette fraîcheur d’inspiration.
Un Rembrandt ou un Raphaël pour ceux qui les regarde aujourd’hui, sont devenus « soi-disant » figuratifs, tout le monde oubli, experts compris, que les cinq siècles qui sont passés, ont permis d’oublier que de leur vivant, Léonard de Vinci, Raphaël et Michel Ange étaient appelés « les modernes » voilà qui permet d’un seul coup de remettre en perspective cette nouvelle compréhension pour comprendre ce nouveau vocabulaire.
Les peintures qui ont plusieurs siècles vous semblent figuratives car le temps a fait son œuvre, plusieurs générations entre 12 et 15 pour atteindre le XVII e siècle, ont permis à nos cerveaux de digérer cette transposition, qui s’est traduite par ces fameuses exagérations, déformations qui ont tant troublé les contemporains de Rembrandt ou de Vélasquez alors qu’elles nous montrent des déformations, des exagérations volontaires qu’ils sont bien les seuls à pouvoir imaginer. Ils vous apportent la preuve par 9, par leurs peintures, qu’elles sont empreintes de la poésie qui manque si cruellement aux décorateurs qui eux n’en non même pas conscience. Essayez de voir la composition de la femme devant une grande balustrade de Pierre Puget ou l’esquisse de la liberté guidant le peuple de Delacroix et cela vous sera plus explicite que tous les livres d’ Art et leurs discours complètement infondés et dépassés.
Je suis intimement persuadé que la peinture la poésie, (excessivement rarement la littérature) la musique et l’architecture, comme la recherche en mathématiques et les grandes sciences, ont toujours permis de sauver l’espèce humaine de l’empêcher de sombrer définitivement dans les gouffres, qu’une petite minorité s’évertue à creuser en permanence pour atteindre un gain immense à très court terme qui terrorise le monde et à amasser des fortunes qui ne servent à rien.
L’art comme l’a si bien dit Picasso est un instrument de combat pour améliorer le genre humain pour lutter contre la bêtise sous toutes ses formes.
La peinture, comme la poésie, la grande musique, l’architecture, ne sont pas là pour décorer les appartements ou pour aller en harmonie avec les rideaux de la salle à manger.
La décoration a brouillé les cartes de tout temps par son côté beaucoup plus visuel, kitsch, le plus souvent de grand format « pour monter le coup », pour tromper son petit monde et vu que cette décoration n’a rien à dire, c’est beaucoup plus accessible, bien évidemment, pour le simple quidam car très photographique.
Voilà pourquoi j’affirme, je démontre que tout cela est bien différent et que la grande poésie picturale s’exprime par au moins six éléments physiques palpables du doigt et que seuls les très grands poètes de la peinture sont capables de les exprimer dans chacune de leurs peintures.
Les décorateurs sont incapables physiquement de les mettre dans chacune de leurs toiles.

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents