Racontez-moi votre enfance
64 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Racontez-moi votre enfance , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
64 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Quel est cet être humain coincé entre son thème astral, son numéro de sécu, le respect à son chef, ses petits amours, sa rencontre surréaliste avec Dieu, le risque de folie, la certitude de la vieillesse et le refus de la mort ? Le spermato en mal de réincarnation qui lui a donné vie, l’a-t-il choisi sur catalogue ? Un peu parano, un brin maso, un tantinet schizo, comment vivre ses névroses dans ce monde formaté, sans trouver refuge dans le racontez-moi votre enfance du psy ? L’auteur répond : Psycho-machins, socio-bidules, de votre psycho-prose, j’en ai ma dose. Pouce ! On fait la pause.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 avril 2017
Nombre de lectures 1
EAN13 9782312051338
Langue Français

Extrait

Racontez -moi votre enfance
Michèle Letellier
Racontez -moi votre enfance
Ah ! Laissez -moi mes névroses et reprenez vos endives cuites !
LES ÉDITIONS DU NET
126, rue du Landy 93400 St Ouen
Du même auteur (aux Editions du Net )
JE VEUX ÊTRE PINGOUIN ( théâtre)
AU BOUT DE MA SOUVENANCE ( roman)
AU CLAIR DE LA MORT , MON AMI PIERROT ( roman policier)
CE JEUNE HOMME A TRÉBUCHÉ SUR LE TEMPS … ET QUELQUES NOUVELLES DU JARDIN DES HOMMES ( nouvelles)
LE LIEN INVISIBLE ( roman)
© Les Éditions du Net, 2017
ISBN : 978-2-312-05133-8
J’étais encore psychologue clinicienne lorsque que j’écrivis ce premier spectacle. Je sortais du Cours Simon . Le théâtre était ma vocation depuis l’enfance, profonde et dévorante. J’avais dû faire quelques détours, de longues études et, enfin, j’atteignais mon but ! Je le croyais. Les réalisateurs rencontrés me demandaient ce que j’avais fait… Rien encore. Ils promettaient tous de venir me voir dès que je jouerais quelque part. Alors , je me pris par la plume. Écrire pour jouer. En fait, ils ne viennent pas, mais, grâce à eux, je suis entrée en écriture, et ça ne m’a plus lâchée.
Je lus timidement mes textes à Philippe Brigaud , qui avait été mon professeur chez Simon . Il proposa aussitôt d’en faire la mise en scène, trouva la partenaire comédienne. Répétitions dans mon petit appartement, en poussant canapé et table. Course aux auditions. Le Petit Casino nous engagea. C’était lancé ! On fit rapidement le plein de la petite salle. Les gens venaient d’abord sur le titre : l’association névroses – endives cuites semblait réveiller des phobies inconscientes… Pendant un an, j’étais psy la journée, et, le soir, sur scène, je critiquais les excès des psy. Le succès me permit de quitter définitivement la clinique des « problèmes » pour les aborder sous l’angle du rire. Autre forme de thérapie. La psy est devenue comédienne, auteur, puis scénariste et romancière.

Michèle Letellier
Pour les droits de représentation, contacter l’auteur par l’intermédiaire de son site : www.michele-letellier.fr
Droits d’auteur réservés, gérés par la SACD et la SACEM
Spectacle pour deux comédiennes,
sketches et chansons :
– RACONTEZ - MOI VOTRE ENFANCE
– AH ! LAISSEZ - MOI MES NÉVROSES (chanson)
– ET SI ON SE PRÉSENTAIT ?
– À 17 h 13 DANS LE COTENTIN
– C’EST PAS VRAI … BAH ! DIS - DONC !
– MOURIR DE RIEN
– SPERMATO STORY
– C’EST FOU C’QU’ON GRANDIT VITE …
– ÉDOUARD
– J’AI RENCONTRÉ DIEU … ET TOI , ÇA VA ?
– JE M’APPELLE SCHIZO
– NOUS ET LES MECS
– UN HOMME DANS SON LIT (chanson)
Durée du spectacle : environ 1 h 15’
Auteur : Michèle LETELLIER
Chansons : paroles Michèle LETELLIER
musique Loïc ÉTIENNE
Création le 21 novembre 1979 à Paris
L’astérisque* en fin de mot, de phrase ou de paragraphe signale l’actualisation, ce qui n’était pas dans la version originale de 1979.
Peu de changements, en fait. Les thèmes étant universels, et les travers de notre société perdurant, les textes restent d’une pertinente actualité.
Racontez -moi votre enfance…
ELLE1 arrive en scène, s’arrête, observe en silence les spectateurs. Les scrute longuement, avec concentration. Sans agressivité, avec cette « neutralité bienveillante » des psy. Elle s’approche sans les quitter des yeux. Après un long moment, ELLE2 entre à son tour en scène, observant, elle aussi, les spectateurs, les analysant, les détaillant en silence. Les comédiennes deviennent les spectatrices des spectateurs. Jusqu’au malaise qui s’installera dans la salle. Quand elles sentiront celle-ci « mûre » :
ELLE1 (aux spectateurs)
Alors ?… ( silence ) Je vous écoute…
ELLE2 (aux spectateurs)
Mal à l’aise, hein ? ( silence ) Ah ! Ce n’est pas facile de se faire observer, analyser.
ELLE1 (aux spectateurs)
Et, encore, nous on est sympa, vous avez de la chance ! On vous offre un petit exercice qui pourra vous servir un jour, si vous recherchez un emploi, quel qu’il soit.
ELLE2 (aux spectateurs)
Il faudra y passer à la petite séance de voyeurisme dont vous serez l’objet… rien que pour satisfaire les tendances morbides de votre examinateur.
ELLE1 (aux spectateurs)
« Bonjour, Madame »
ELLE2 (aux spectateurs)
Ou « Bonjour, Monsieur. Asseyez-vous »
ELLE1 (aux spectateurs)
Déjà là, vous êtes cerné. Ah ! La façon de s’asseoir ! Très important pour connaître votre personnalité. ( à un spectateur repéré dans la salle ) Pas la peine de changer de position, Monsieur. De toutes façons, celle-ci n’est pas meilleure. Et encore, on ne vous a pas mis des fauteuils-piège, ultra profonds, dans lesquels il est difficile de ne pas sentir monter en soi ce sentiment d’infériorité qui fichera toute votre belle assurance par terre.
Elles s’assoient face aux spectateurs
ELLE1 ELLE2 (ensemble aux spectateurs)
Racontez-moi votre enfance…
Silence , elles attendent… Puis , elles vont, soudain, enchaîner rapidement les questions, traquer l’interlocuteur, s’adressant aux spectateurs, parfois directement à l’un d’eux :
ELLE1 (aux spectateurs)
Quelles sont les motivations qui vous ont poussé à vous présenter à ce poste ?
ELLE2 (aux spectateurs)
Êtes-vous certain de correspondre au profil recherché ?
ELLE1 (aux spectateurs)
Quel est votre désir ?
ELLE2 (aux spectateurs)
Que pensez-vous des récupérations prolétariennes à action pro-léniniste ? Sans réfléchir.
ELLE1 (aux spectateurs)
De quelle obédience politique faites-vous partie ?
ELLE2 (aux spectateurs)
Quel est le souvenir d’enfance dont vous êtes encore traumatisé aujourd’hui ?
ELLE1 (aux spectateurs)
Le sein maternel représente-t-il pour vous un symbole phallique ou une zone érogène culpabilisante ?
ELLE2 (aux spectateurs)
Ou les deux à la fois ?
ELLE1 (aux spectateurs)
Que pensez-vous de l’accordéon de Monsieur Giscard d’Estaing ?
ELLE2 (aux spectateurs)
Des chaussettes à rayures de François Mitterrand ?
ELLE1 (aux spectateurs)
Du syndrome de Penelope * ?… Pas Fillon, celle d’Ulysse. ( aparté ELLE2 ) Aucune culture * !
ELLE2 (aparté ELLE1, ignorant)
Le syndrome de Penelope * ?
ELLE1 (aparté ELLE2)
Faire et défaire sa toile… Elle défaisait la nuit ce qu’elle avait tissé le jour *.
ELLE2 (eurêka)
Une toile fictive !… Ah ! C’est pour ça qu’on n’a retrouvé aucune trace de son travail. Elle effaçait la nuit *…
ELLE1
En fait, c’était un double emploi. Le jour et la nuit ! Des bosseuses, les Penelope * ! ( enchaînant, reprenant l’interrogatoire musclé aux spectateurs ) Si quelqu’un dans la rue vous marche sur le pied, faîtes-vous aïe, ouille, ou aaah ?
ELLE2 (aux spectateurs)
Et si c’est votre fils, que faîtes-vous ?
ELLE1 (aux spectateurs)
La masturbation intellectuelle a-t-elle un effet bénéfique au sein de la société paranoïaque qui est la nôtre ?

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents