Always You
212 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Always You , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
212 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Qualie mène une vie paisible, ordonnée, entourée de sa grand-mère, son frère et son amie de toujours, Madison, jusqu’au retour de l’homme qui l’a détruite, il y a quinze ans. Quinn Collins. Son meilleur ami depuis l’enfance, aux magnifiques yeux verts faisant de lui le fantasme de toutes les femmes. Son premier et unique amour.


Après avoir consacré son temps à ses études, Quinn prêt à tout pour réussir à continuer de prospérer son entreprise qu’il a créée. Quitte à démolir la petite librairie de quartier. Rien ne peut l’arrêter, et encore moins la propriétaire. Qualie Matthews, celle qui l’a quittée sans un mot quinze ans plus tôt.


Entre eux, la guerre est ouverte ! Quand la haine se transforme en amour, il n’y a qu’un pas.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 mars 2023
Nombre de lectures 28
EAN13 9782376526803
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Merci d’avoir acheté ce roman !

L’équipe de Butterfly Editions est heureuse de vous accueillir parmi ses lecteurs, en espérant que cette histoire vous captivera et vous passionnera.

Si vous souhaitez rester au courant de nos sorties et avoir accès aux premiers chapitres gratuits de nos romans, n’hésitez pas à vous abonner aux différents comptes officiels de Butterfly Editions.

Facebook : @editionsbutterfly
Instagram : butterflyeditionsfrance

Suivez-nous sur TikTok, pour avoir accès à du contenue inédit sur nos ouvrages.

TikTok : butterflyeditions

N’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter pour vous tenir au courant de toutes nos sorties, événements et autres surprises… Pour y avoir accès, rendez-vous sur notre site www.butterfly-editions.com !

Bienvenue dans notre communauté !
Titre de l'édition originale : Always You
Copyright © Butterfly Editions 2023

Couverture © Butterfly Editions - Depositphotos
Tous droit réservés, y compris le droit de reproduction de ce livre ou de quelque citation que ce soit sous n'importe quelle forme.
Cet ouvrage est une fiction. Toute référence à des événements historiques, des personnes réelles ou des lieux réels cités n'ont d'autre existence que fictive. Tous les autres noms, personnages, lieux et événements sont le produit de l'imagination de l'auteur, et toute ressemblance avec des personnes, des événements ou des lieux existants ou ayant existé, ne peut être que fortuite.
ISBN : 978-2-37652-680-3
Dépôt Légal : mars 2023
15032023-1730-VF
Internet : www.butterfly-editions.com
contact@butterfly-editions.com

Constance Maurin
Always You


ISBN : 978-2-37652-680-3

Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder.
Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit.

Oscar Wilde
Prologue

Qualie

Juin 2002
Williamstown, Colorado.

Je parcours la fête en regrettant d’être venue. Le heavy métal fait vibrer les haut-parleurs d’une voiture et ça crie si fort que je m’entends à peine penser. Près des peupliers, des jeunes boivent de la bière, fument des cigarettes et flirtent outrageusement.
Je n’ai rien à faire ici. Pourquoi ai-je cédé à Madison qui a insisté pour m’entraîner à cette fête de fin d’année totalement absurde ?
Soudain, j’aperçois entre les arbres mon meilleur ami. Adossé à sa voiture, il bavarde avec Lucy Carmichael et Kendra Willis. Son tee-shirt noir sculpte ses épaules larges et son jean descend sur ses hanches. Avec ses épais cheveux châtains en broussaille et sa barbe naissante, il a l’air de sortir du lit. Il est plus grand et mieux bâti que les autres garçons, et même si je ne le vois pas de là où je me trouve, je sais que ses yeux sont d’un vert profond. Certainement le plus craquant des lycéens de dernière année. Et accessoirement, le quarterback le plus populaire auquel on prédit un grand avenir.
Je connais Quinn depuis toujours. Nos mères sont meilleures amies depuis le lycée. Nos pères pratiquent le basket ensemble. Sa petite sœur Leah a appris à marcher dans notre salon. J’ai eu mes règles pour la première fois à la soirée du Nouvel An chez les Collins à mes treize ans. Nos familles sont si liées que notre amitié est solide comme un roc. Il n’est pas seulement mon ami depuis toute petite. C’est le mec le plus canon du lycée et l’objet du fantasme de presque toutes les filles – et même de certains mecs, comme mon frère Greg. Madison également était sous son charme à une époque, elle m’a juré par la suite que cette lubie était due à une infection virale.
Aucune femme de moins de trente ans ne semble immunisée contre le charme insolent de Quinn. Je le taquine avec ça, en le forçant à user plus d’une fois de son sourire ravageur face à la dame aigrie de la cantine afin que l’on puisse extorquer quelques cookies en plus, ou je lui demande de draguer l’hôtesse de caisse bizarre au cinéma pour que l’on ait du popcorn gratuit.
Brillant, il lit les biographies de présidents américains pour le plaisir. Il sait compter jusqu’à cent dans sept langues. Il aime les films de George Lucas et peut réciter de tête les dialogues du Parrain . Il ne manque jamais de rendre visite à ses grands-parents tous les vendredis soir après les cours. Il apporte toujours une barre chocolatée Baby Ruth à sa grand-mère, sa préférée, ainsi qu’un bouquet de fleurs qu’il achète chez le fleuriste au coin de sa rue. Puis, il apporte à son grand-père la dernière cassette de matchs de baseball qu’il a enregistrés pour lui pendant la semaine afin qu’ils les regardent ensemble.
Quinn est tout ce que les autres mecs de notre classe ne sont pas.
Mais depuis quelque temps, il me délaisse pour traîner avec sa bande de potes dont je suis exclue. Je ne suis pas idiote. Il préfère certainement les bonnes vivantes aux intellos qui vivent le nez dans leurs bouquins. Profitant de fêtes déjantées dans sa grande villa avec piscine au lieu de rester avec moi à jouer aux jeux vidéo dans ma petite maison de banlieue. Cela me navre, notre éloignement, parfaitement logique puisque les populaires comme lui ne se mélangent pas aux rats de bibliothèque comme moi, me blesse. Quelque part, je le jalouse de vivre tous ces bons moments, buvant à outrance, baisant toutes les filles du lycée et surtout sa petite amie du moment, cette garce de Lucy Carmichael, la star des pom-pom girls . Oui, un véritable cliché ! Pendant que, moi, je reste sur la touche, me morfondant loin de lui. Heureusement, je peux compter sur Madison, ma meilleure amie, pour me sortir. Comme ce soir.
Il jette un coup d’œil dans ma direction et me surprend à l’observer. Je lui fais un petit salut de la main et presse le pas. Je scrute les alentours dans l’espoir de repérer Maddy. Peut-être que je réussirai à la convaincre de me prêter son pick-up pour rentrer chez moi ? Ou peut-être qu’un des invités repartira bientôt en ville ?
Mais comment savoir qui a bu ?
Aucun moyen d’en être sûre. Il faut leur faire confiance pour ne pas conduire en état d’ivresse alors que je ne suis même pas certaine de croire Mad sur ce sujet. Et d’ailleurs, où est-elle encore passée ? Est-ce qu’elle est avec Easton ?
Me résignant à rester coincée dans cette soirée jusqu’à ce que mon amie refasse surface, je m’éloigne de la foule, piétinant des gobelets à bière en plastique rouge, des sachets de chips et des piquants de figuiers de Barbarie, à la recherche d’un coin tranquille.
Lorsque je longe un groupe de filles, je les entends glousser.
— Tiens, voilà la binoclarde ! Je te parie qu’elle passe toutes ses nuits à bûcher.
— Vous croyez qu’elle a déjà embrassé un garçon ?
— Tu veux rire ? Elle est vierge à cent pour cent.
Je sens mes joues s’empourprer. Je veux m’enfuir, mais si je me mets à courir, elles sauront que je les ai entendues, ça serait encore plus humiliant. Je m’efforce de garder le regard rivé droit devant et à marcher lentement.
Je remarque un monticule de rochers et décide d’aller me cacher derrière pour pleurer à l’abri des regards. Malheureusement, il y a déjà quelqu’un.
— Dégage, connasse !
Un groupe de garçons verse des petits cristaux dans une étrange pipette. Du crack. Ils prennent de la drogue.
— Fous le camp !
Sans voix, je recule d’un pas.
— Dé-désolée !
L’un des garçons me saisit violemment par le poignet pour m’attirer vers lui, son visage brûlé par le soleil affichant un sourire mauvais.
— On devrait peut-être la garder pour plus tard. Vous savez que je suis bouillant quand je prends ce truc.
Le choc se change en peur. Je secoue la tête en tentant de dégager mon bras.
— Non !
— Mauvaise idée. Comment être sûr qu’elle n’ira pas tout balancer après ? dit l’un d’eux. Et puis, tu sais que tu as du mal à bander quand tu es défoncé.
Une voix grave retentit dans mon dos :
— Lâche-la, Patrick, ou je te fais bouffer tes couilles !
Le garçon me libère si brusquement que je trébuche et j’ai failli m’écrouler.
— Pardon, mec. Je ne savais pas qu’elle était avec toi.
Stupéfaite, je me retourne et vois Quinn derrière moi, toisant le groupe, les dents serrées, la bouche pincée avec sévérité.
Nos regards se croisent et il s’adoucit.
— Viens, Qualie. Rien ne t’oblige à rester avec ces crétins.
Il n’a pas besoin de me le dire deux fois. Je le suis à sa voiture.
Quinn m’observe, assise sur le siège côté passager, avec une étrange tendresse. J’attache ma ceinture de sécurité. Dès l’instant où je monte en voiture, je garde les mains posées à plat sur mes genoux. Mon visage dissimulé, les épaules basses, je renifle, mes yeux bleus en amande à moitié cachés par mes cheveux blond vénitien, ce qui fait plus penser à un elfe qu’à une fille de la race humaine.
— Ça va ?
Il coince une mèche derrière mon oreille pour mieux voir mon visage. Les joues humides de larmes, j’hoche la tête.
— Merci, Bookékette.
Il sourit en entendant son petit surnom, je suis la seule à l’appeler comme ça. À quatorze ans, je l’ai surpris en train de se masturber dans les toilettes devant Playboys . Il met la clé dans le démarreur de sa Chevy 55 Bel Air, la tourne et fait ronronner le moteur pour sentir sa puissance.
— Ce n’est pas vraiment le genre d’endroit où tu aimes aller, hein, Bookinette ?
Je secoue la tête.
— Non.
— Où veux-tu que je te conduise ?
Il contourne les arbres et les fêtards, se dirige sur le sentier qui mène vers la sortie, puis en direction de la ville.
— J’imagine que je devrais rentrer chez moi, mais…
— Mais quoi ?
— Si ma mère voit que j’ai pleuré, elle va me demander ce qui m’est arrivé et je serai obligée de tout lui raconter. Et elle va s’inquiéter.
— Dans ce cas, je ne te ramène pas chez toi, du moins pas tout de suite. Tu es déjà allée au Monument ?


***


Encore dans la voiture, j’admire les étoiles à travers le pare-brise, le bras de Quinn enroulé autour de mes épaules. Sa voix grave ronronne agréablement dans mon oreille tandis qu’il m’explique les constellations, l’autoradio jouant une vieille chanson romantique d’Elvis

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents