Je n arrive pas à me concentrer dans ma prière
30 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Je n'arrive pas à me concentrer dans ma prière , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
30 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Beaucoup de prieurs se plaignent de manque de concentration dans la prière, ils se sentent perdus pendant l’acte et ils sortent avec un vide. Ce livre est une réflexion sur comment on peut se concentrer dans la prière.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 18 juin 2012
Nombre de lectures 7
EAN13 9782312003832
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Je n’arrive pas à me concentrer dans ma prière


S ami a bdeSSalem
Je n’arrive pas à me concentrer dans ma prière
LES ÉDITIONS DU NET 70, quai Dion Bouton - 92800 Puteaux
Introduction
Depuis plus de 7 ans, j’anime et ça continue jusqu’aujourd’hui, une émission radio intitulée « Parler Islam ». Parmi les questions récurrentes posées par les auditeurs, c’est celle du khouchou dans la prière. Mais vu le temps limité réservé à l’émission et l’impossibilité de le traiter en profondeur et avec plus de détail, j’ai décidé de réserver cet écrit sur le sujet afin que le bénéfice soit général.
Parmi les questions posées, je cite : « Je ne me sens pas bien dans ma prière », « la prière est devenue mécanique », « je suis perdu dans ma prière », « dans ma prière je pense à tous mes problèmes sauf à Allah », « je suis ailleurs », « j’ai du mal à me concentrer dans la prière », « J’ai entendu parler du khouchou sans savoir de quoi il s’agit », « ma prière est-t-elle valable si je ne suis pas concentré », « je suis à la recherche d’une paix dans ma prière », « j’ai fait des recherches sur le khouchou dans les livres et sur le net, mais je n’ai rien trouvé » et ainsi de suite.
Par ces termes, les priants expriment un profond sentiment de manque de concentration dans la prière et ça révèle une prise de conscience significative et une recherche de solutions à ce problème.
La nécessité d’offrir aux prieurs francophones un livre sur le khouchou dans lequel chacun trouve des solutions en rapport avec sa situation est nécessaire et je dirai même indispensable. Cependant, je dois dire que d’autres essais ont été publiés dans ce domaine, mais je crois que chacun part de son expérience et traite le sujet d’un point de vue différent, ce qui enrichie la bibliothèque du musulman.
Toutes ces interrogations m’ont sérieusement décidé à prendre le temps pour écrire ce livre en implorant Allah de m’aider dans cette entreprise, il n’y a que Lui qui m’aide, de Lui je m’inspire et vers Lui j’aspire tout début et toute fin.
Un peu d’analyse
Si nous nous penchions sur ces interrogations, nous concluons que ce sont d’une part des mots de détresses et de désespoirs, et d’autre part des mots de sincérité et de bonne conscience.
Une personne qui s’interroge sur sa prière, si celle-ci est bonne ou pas, est une personne en bonne santé de point de vue de sa croyance.
Ressentir le manque du khouchou est le début du chemin vers une prière productive et utile.
Rassurez-vous, le fait de s’interroger sur la qualité de sa prière est en soi un signe du khouchou.
Ce qui m’interpelle dans toutes ces interrogations c’est cette prise de conscience de l’importance de le khouchou, comme s’il y a nécessité de prier avec khouchou, au risque de voir notre prière nulle ou disant qu’elle n’est pas bonne.
En effet, tout prieur qui parvient à ressentir la nécessité du khouchou dans sa prière doit s’estimer heureux et savoir que la grâce d’Allah l’a atteint.
REMARQUE :
Rappelant juste et à titre indicatif que le elkhouchou est une affaire individuelle et qu’il dépend forcément du parcours de chacun et ne peut être un problème collectif. C’est une question très intime qui concerne la personne.
Le khouchou est une question de rapport du prieur avec son créateur.
Après cette courte introduction, j’aimerai bien poser la question suivante : comment expliquer le manque du khouchou ou son absence ?
Mais avant de tenter une ou plusieurs réponses, je souhaiterai rappeler qu’il y a plusieurs facteurs qui expliquent l’absence ou la présence du khouchou c’est à dire le fait de se sentir, pendant la prière, proche de son créateur.
Le khouchou est l’aboutissement de notre investissement dans les prescriptions du Coran et de la tradition prophétique. On ne peut pas expliquer le manque ou l’absence du khouchou juste par le fait que pendant la prière je ne me sens pas concentré. C’est une partie d’un tout. C’est l’application des préceptes de l’islam qui est en rapport avec le sujet du khouchou.
El khouchou est un processus long et complexe mais possible.
Ce sujet sur l’âme de la prière ne mérite-t-il pas un sacrifice pour se mettre sérieusement à réaliser le khouchou ?
Une prière sans âme (sans khouchou) est comme un corps sans vie.
Ressentir le manque du khouchou est le début du chemin vers une prière productive et utile.
El khouchou est un processus long et complexe mais possible.
Une prière sans âme (sans khouchou) est comme un corps sans vie.
Définition
Reconnaissons donc que c’est un exercice difficile. D’ailleurs, c’est l’un des problèmes sérieux que rencontrent des milliers de personnes. Qui ne souffre pas de « la déconcentration », si j’ose dire. On est appelé à déployer un effort considérable contre une faiblesse, contre l’insouciance.
Et si nous commencions par le commencement en cherchant le sens du terme khouchou !
Littéralement et de point de vue étymologique, c’est-à-dire langue, le khouchou c’est se concentrer. Demeurer, pendant un temps, conscient sur une action sans perdre le but fixé, focaliser son esprit sur un sujet », « se fixer sur un point central ».
Reconnaissons donc que c’est un exercice difficile. D’ailleurs, c’est l’un des problèmes sérieux que rencontrent des milliers de personnes. Qui ne souffre pas de « la déconcentration », si j’ose dire. On est appelé à déployer un effort considérable contre une faiblesse, contre l’insouciance.
Conventionnellement parlant, les savants musulmans ont avancé plusieurs définitions du khouchou, en voici quelques unes :
-C’est le fait de ressentir la proximité de notre seigneur dans la prière.
-C’est aussi le sentiment d’être conscient de notre présence auprès d’Allah dans la prière.
-On peut même le définir comme : un instant de présence réelle avec le seigneur .
D’ailleurs il s’agit bien d’un instant de lien avec notre créateur pendant un temps dans la prière.
Rien ne doit me distraire pendant ma prière.
Retenez le terme distraire, il vous servira dans la quête du khouchou.
Je suis dans ma prière et non pas dehors.
Au moment de la prière, je ne quitte pas la sphère de la prière même si je me sens souvent ailleurs.
Effectivement, la prière est une sorte de bulle dans laquelle je m’enferme. C’est comme si tu t’enfermes dans un espace hermétique afin de n’écouter que sa voix et ne sentir que soi.
Et comme disait les soufis « Je me concentre pour me trouver en compagnie de mon seigneur et afin de se sentir seul avec Lui ».
L’entrée dans la prière ne commence-t-elle pas par un code « Allah Akbar » et ne se termine-t-elle pas par un autre « Assalam Aleikoum ».
Le khouchou : c’est la voie des pieux.
Le khouchou : c’est le début du chemin vers Allah. Le khouchou : c’est une prière efficace. Le khouchou : c’est une prière pleinement accomplie.
Le khouchou : c’est la voie des pieux.
Le khouchou : c’est le début du chemin vers Allah.
Le khouchou : c’est une prière efficace.
Le khouchou : c’est une prière pleinement accomplie.
Le khouchou dans le Coran et dans la tradition prophétique
Voyons maintenant le terme du khouchou dans le Coran et dans la tradition prophétique.
Dans la sourate Ali Imrane v. 199 : « Allah promet à ceux qui sont humbles dans la prière une grande récompense. » Dans la sourate El Anbya v. 90 : « …Et ils étaient humbles devant nous… » Dans la sourate El Mouminoun v. 2 : « Ceux qui sont humbles dans leur salat. » Dans la sourate Foussilat v. 39 : « Et parmi les merveilles est que tu vois la terre humiliée. » Dans la sourate El Qualem v. 43 : Dans la sourate El Maaraj v. 44 : Dans la sourate El Naziaat v. 9 : Dans la sourate El Ghashia v. 2 : Dans la sourate El Chouaraa v. 45 : Dans la sourate Ibrahim v. 40 : « Ô mon seigneur fais que j’accomplisse assidument la prière. » Dans la sourate Al Baquara v. 238-239 : « Soyez assidus aux prières et à la prière du milieu et tenez-vous debout devant Dieu avec humilité. » Dans la sourate El Maaoun v. 4-5 : « Malheur à ceux qui prient tout en étant négligeants dans leurs prières. » Dans la sourate Taha v. 14 : « Et accomplis la prière pour te souvenir de Moi. » Dans la sourate El Baquara v. 153 : « Ô vous qui croyez cherchez secours dans la patience et dans la prière. »
Dans la tradition prophétique
Parmi les hadiths relevant du khouchou, c’est celui rapporté par Mouslem : en observant un homme faire sa prière, le prophète paix et salut sur lui, l’a convoqué en lui demandant de refaire sa prière (refais ta prière, mets-toi debout correctement, prend le temps en te redressant, puis prosterne toi en douceur et lorsque tu te mets en position assise, fais-le avec humilité et calme…)

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents