France - Finlande : regards linguistiques et culturels
154 pages
Français

France - Finlande : regards linguistiques et culturels

154 pages
Français

Description

Cet ouvrage propose un aperçu des recherches actuellement menées en Finlande et en France sur les disciplines suivantes : linguistique, didactique, littérature, cinéma et théâtre. Les dix articles réunis dans ce volume ont pour but de démontrer la richesse et l'importance des liens universitaires, culturels et sociétaux entre les deux pays, et de contribuer à la discussion sur la pertinence d'une coopération continue et variée entre ces pays et plus largement entre les nations européennes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 juillet 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140097584
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

C
a h i e r s d ’ É t u d e s
H o n g r o i s e s e t
F i n l a n d a i s e s 2 0 1 82 1 FF :     21 CIEH-CIEFi – Université de la Sorbonne NouvelleParis 3
Cahiers d'Études Hongroises et Finlandaises
France-Finlande : Regards linguistiques et culturels
Cahiers d’Études hongroises et finlandaises 21/2018 Série publiée par le Centre Interuniversitaire d’Études Hongroises et Finlandaises Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 Directeur de la publication Judit Maár Comité de lecture de ce numéro Eva Havu, Augustin Lefebvre, Judit Maár, Patrick Renaud, Traian Sandu, Réka Tóth 1, rue Censier 75005 Paris Tél : 01 45 87 41 83 Fax : 01 45 87 48 83
Sous la direction de Marita HÄRMÄLAet Maarit MUTTAFrance-Finlande : Regards linguistiques et culturels
Cahiers d’Études Hongroises et Finlandaises Collection du Centre Interuniversitaire d’Études Hongroises et Finlandaises N° 21
© L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr
ISBN : 978-2-343-15136-6 EAN : 9782343151366
TABLE DES MATIÈRES Introduction7 Marita HÄRMÄLÄ Maarit MUTTA APPRENTISSAGE, ENSEIGNEMENT, ÉVALUATION15 Florian OUITRE « Draw you as a teacher », perceptions du 17 Tarja NYMAN du métier et préoccupations dominantes Jean-Philippe GEORGET chez des professeurs des écoles débutants ;  une comparaison entre la France  et la Finlande Marita HÄRMÄLÄ L’influence translinguistique sur le cas 35 Maarit MUTTA partitif en finnois L2 : le cas des  apprenants francophones Marita HÄRMÄLÄ Le Certificat National Finlandais des 51 Tuija HIRVELÄ Langues : Les compétences de français des  locuteurs adultes GaïdigaDUBOIS Entre pproche linguistique et approche 65 géopolitique :quand l’innovation en  Finlande – et en Europe du Nord – devient  objet d’engouement… et d’enseignement Aija-Leena NURMINEN Réflexions sur l’enseignement et 77  l’apprentissage du finnois et du français LITTÉRATURE, THÉÂTRE83
Maarit MUTTA Tiina KAARTAMA Aymeric PANTET
La bande dessinée dans l’enseignement des langues étrangères : Le cas d’Astérix
85
L’identité artistique d’une pièce de théâtre 99 en Finlande : une œuvre littéraire ou un script ?
L’Incompris fascinant : Kaurismäki par les critiques de cinéma français
5
109
Jyrki Nummi Harri VEIVO Les auteurs de ce numéro
Literary prizes and the canon. The Example of Sofi Oksanen Path to Literary Glory
Conditions historiques de l’émergence de l’avant-garde dans la littérature de Finlande dans les années 20
6
123
135
145
Introduction par Marita HÄRMÄLÄ et Maarit MUTTA La Finlande et la France sont en relations universitaires depuis des siècles. Parmi les premières traces officielles il y a les indications d’un certain Olavi e Maununpoika (Olaus Magni) qui, au XV siècle, a étudié à la Sorbonne et en est même devenu le recteur en 1435. Plus tard, il rentra en Finlande, où il fut élu évêque de Turku (Palola, 1998 ; Mornet & Verger, 2000). Il y a eu d’autres intellectuels qui sont passés par Paris, mais comme l’indique Debilly (2004), le cas d’Olaus Magni souligne le lien entre l’Europe occidentale et le territoire nordique, et mérite d’être mentionné comme un jalon important dans les relations entre ces deux pays. e Au XX siècle, la France a été parmi les premiers pays à reconnaître la souveraineté de la Finlande, proclamée le 6 décembre 1917. Les relations diplomatiques entre les deux pays se sont nouées en 1919. A partir de cette année-là, les relations franco-finlandaises vont en augmentant sur les plans politique, économique et culturel. L’Ambassade de Finlande à Paris affirme de plus sur son site web que  « [l]’adhésion de la Finlande à l’Union européenne en 1995 a permis de  rapprocher considérablement les deux pays et d'intensifier les relations en  matière politique, économique et culturelle. De même, les échanges  d'étudiants entre les deux pays sont nombreux, et le tourisme de France à  destination de Finlande a connu un essor important. » Au niveau universitaire, en Finlande, le français a commencé à être enseigné à l’Université de Helsinki il y a plus de cent ans et la chaire de philologie romane existe depuis 1908, donc avant même la déclaration d’indépendance. Mais e bien avant cette date, les études de français avaient commencé dès le XVII siècle à Turku, ancienne capitale de la Finlande, à l’Académie nommée à l’époque Académie royale d’Åbo (Regia academia aboensis en latin). L’Académie créée en 1640, a été la première université en Finlande. Elle devint l’Académie impériale d’Åbo en 1809 sous le régime russe. Après le grand incendie de Turku en 1827, elle fut transférée à Helsinki : elle est donc à l’origine de l'actuelle Université de Helsinki. À Turku, l’enseignement du français reprit en 1924 et la chaire fut fondée 1 en 1949. L’enseignement du français est introduit plus tard dans d’autres villes universitaires dont Jyväskylä, Tampere et Oulu. Côté français, l’enseignement du finnois à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO) a débuté en 1931 à Paris grâce à Aurélien Sauvageot, linguiste fondateur des études finno-ougriennes (voir aussi Sauvageot, 2013). En 1981, l’université de Caen introduit le finnois dans son cursus
1 L’université de Turku, Département d’études https://www.utu.fi/fi/yksikot/hum/yksikot/ranska/francais/Sivut/histoire.aspx.
7
françaises.
1 universitaire parmi les langues nordiques. Avec l’Université de Caen, l’INALCO est actuellement la seule université à offrir un cursus complet de finnois en France. L’université Paris-Sorbonne (Paris IV) n’en offre qu’un enseignement limité. Les contacts entre la Finlande et les universités de Paris ont été néanmoins plus nombreux au niveau des professeurs invités (ou associés) en langue et littérature finnoises. Entre autres, les professeurs émérites Matti Klinge (professeur d’histoire) et Tarmo Kunnas (professeur de littérature) ont travaillé comme professeurs invités en langue et culture finlandaises à Paris, le premier en 1970-1972, le second d’abord en 1974-1977, ensuite en 1997-1999 : entre ces deux périodes, Tarmo Kunnas fut le premier directeur de l’Institut finlandais de Paris en 2 1989-1995 (voir le site de l’Institut d’aujourd’hui). Selon les accords culturels er signés le 1 septembre 1995, des postes DAGIC (finnois et hongrois) ont été créés pour la durée de 3 ans (+ 3 ans), avec certaines modifications de durée avant et après ce contrat. Tous les professeurs associés ne sont pas restés aussi longtemps : Juhani Härmä (1991-1994), Veijo Vihanta (1994-1997), Risto Alapuro (1999-2000) et Robert Grünthal (2000-2001). Parmi les derniers professeurs associés, Eva Havu, a travaillé à deux reprises à Paris, d’abord en 2003-2004 et ensuite en 2007-2010, suivi par Harri Veivo, professeur de littérature et civilisation nordiques à l’Université de Caen Normandie (2010-2015), et dernièrement par les éditrices de ce volume, Maarit Mutta (2015-2016) et Marita Härmälä (2016-2017). Tous ces professeurs associés n’ont pas travaillé sous la même structure administrative en raison de changements administratifs que nous ne discutons pas ici. Le Centre Interuniversitaire d’Études Hongroises et Finlandaises (CIEH&CIEFi) a vu le jour en 2010. Comme indiqué sur le site de la présentation de la Fédération de Recherche Études pluridisciplinaires sur l’Europe Intermédiaire -CIEH&CIEFi,  « [c]réé en 1985, le CIEH a été accueilli par l'Université Sorbonne  Nouvelle - Paris 3, depuis sa création par un accord entre les  gouvernements français et hongrois. Suite à l'élargissement de son champ  d’activités à recouvrir les études finnoises, il a pris le nom CIEH&CIEFI en  2010. » De plus, « [l]e Centre Interuniversitaire d’Études Hongroises et Finlandaises (CIEH& CIEFi) est un organisme pluridisciplinaire de recherche, d’aide aux chercheurstravaillantsurlesdomaineshongroisoufinnoisetsurlesrelationsdelaHongrieoudelaFinlandeavecleursenvironnementsgéopolitiques,etuncentrededocumentation.[...]Ilpeutêtreamenéàrenforcerlesétudeshongroisesetfinlandaisesenfournissantunebasededocumentation,engérantetenstimulantlamobilitédesétudiantsetdesenseignantsdehongroisoudefinnois.LeCIEH&CIEFientretientdesrelations de coopération et d’échange d’informations avec plusieurs
1 L’université de Caen. http://ufrlve.unicaen.fr/presentation/departements-de-l-ufr/etudes-nordiques/departement-des-etudes-nordiques-530952.kjsp. 2 Institut finlandais http://www.institut-finlandais.fr/.
8
institutions de recherche hongroises et finlandaises, académiques et 1 universitaires. » Cette coopération fructueuse a fait naître, entre autres, laJournée d’étude en linguistique finno-ougriennequi, depuis 2007, a donné l’occasion aux chercheurs de se réunir autour des questions épineuses concernant les études finno-ougriennes e en France et ailleurs. De fait, le CIEH&CIEFi, abrité au Centre Bièvre dans le 5 arrondissement est devenu le foyer spirituel des études du finnois de l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Administrativement, ces dernières années, le finnois, comme matière mineure, a fait partie de l’Institut de linguistique et phonétique générales et appliquées (ILPGA). Ce cursus hébergé par l’ILPGA a été fermé au 2 mois de septembre 2017, nouvelle qui a attristé toute l’équipe du CIEH&CIEFi. Cet ouvrage est né en réaction à la décision d’arrêter le cursus et pour rendre hommage à l’ambitieux travail effectué durant des années. Cet ouvrage contient dix articles écrits par des chercheurs, universitaires, collègues, doctorants et amis impliqués dans les relations entre la France et la Finlande. Avant de présenter les contributions de cet ouvrage, disons quelques mots 3 des études de finnois à Paris 3. La présentation de la mineure « finnois » se trouvant sur le site de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 indique le contenu des cours dispensés :  La mineure « Finnois » ouverte aux débutants comporte des enseignements de langue, civilisation, linguistique, traduction et littérature.  - La première année est consacrée à une familiarisation avec les connaissances de base du finnois, une langue non-indo-européenne.  - La deuxième année est consacrée à l’approfondissement de ces connaissances linguistiques, culturelles, sociales et politiques.  - La troisième année permet d'approfondir encore davantage ces savoirs ainsi que de donner un aperçu sur les différents dialectes et registres de langue. À chaque niveau, le volume horaire hebdomadaire consistait en 4,5 heures d’enseignement par semaine, le curriculum étant le suivant (voir aussi l’article de Härmälä et Mutta dans cet ouvrage même) : Tableau 1. Intitulés des enseignements Année d’études Intitulé UE Première année  Structures fondamentales I  Pratique de la langue finnoise I  Structures fondamentales II  Pratique de la langue finnoise II 1  http://www.univ-paris3.fr/federation-de-recherche-etudes-pluridisciplinaires-sur-l-europe-intermediaire-cieh-ciefi-3505.kjsp.2  http://www.univ-paris3.fr/federation-de-recherche-etudes-pluridisciplinaires-sur-l-europe-intermediaire-cieh-ciefi-3505.kjsp.. 3  Présentation de la mineure « finnois » en 2016-2017 http://www.univ-paris3.fr/mineure-finnois-346700.kjsp?RH=1178827308773.
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents