Parlons farefari (gurenè)
183 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Parlons farefari (gurenè) , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
183 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le farefari est la langue de la population indigène de la partie centrale de la Région Administrative Nord-Est de Ghana, apparentée aux langues voltaïques. On peut estimer le nombre total de locuteurs a environ 450 000 personnes. Le lecteur trouvera ici aussi bien une description de la langue que des repères généraux sur le pays, des éléments de conversation courante, des données sur la culture et des lexiques.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2009
Nombre de lectures 239
EAN13 9782296241114
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Parlons farefariAutres ouvrages de l'auteur:
Gurene-English Dictionary and English-Gurene Glossary (with S.
Awinkene Atintono and E. Avea Nsoh). Linguistics Department,
University of Ghana (2007).
Parlons Ga. Paris: l'Harmattan (2006)
Dagaare Grammar. Collected Language Notes No. 26. Legon:
Institute of African Studies (2005).
Korle Meets the Sea, a Sociolinguistic History of Accra. New York
and Oxford: Oxford University Press (1997).
The Languages of Ghana (rédact.) London: Kegan Paul International
(1988).
The Dangme Language: an introductory study. London and
Basingstoke/ Accra: MacmillanlUnimax (1987).
1981 One Voice: the linguistic culture of an Accra lineage. Leiden:
African Studies Center (1981).
Remerciements
Plusieurs personnes m'ont aidé en cette ouvrage. Il faut que je
remercie spécialement Michael Abii, Samuel Awinkene Atintono,
James Ababila Azure, Ephraim Avea Nsoh, Doris Lamisi Ababagre,
Odette Naale Moro, Emmanuel Ayire, et Christiane Owusu-Sarpong.
Ephraim Nsoh, Ama Rosalinda Awinsomah, Paul Ayadoe Ayew et
Michael Abii ont lu les textes. M. Robert Adogtoo Aponguta a raconté
le conte, chanté les chansons et a parlé la prière traditionnelle, aidé par
Michael Abii et Edward Awudu Akabare.Mary Esther Kropp Dakubu
Parlons farefari (gurenè)
Langue et culture de Bolgatanga (Ghana)
et ses envrions
L'Harmattan@
L'Harmattan, 2009
5-7, rue de l'Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan l@wanadoo.fr
ISBN: 978-2-296-10371-9
EAN : 9782296103719AVANT-PROPOS
Le farefari est la langue de la population indigène de la partie
(( Upper Eastcentrale de la Région Administrative Nord-Est
Region») du Ghana. Des remarques sur le nom sont nécessaires.
Au sud du Ghana, le nom le plus utilisé (en anglais et dans les
langues ghanéennes) pour les peuples qui parlent cette langue est
« Frafra », mais la plupart des locuteurs n'aiment pas ce nom, qui
peut avoir une signification péjorative. Les noms « Farefari »,
pour le peuple, et « farefari » pour la langue, sont dérivés du même
mot que « Frafra », c'est-à-dire de farafara, une salutation
fréquemment entendue, mais qui ne porte pas de signification
désagréable. Cependant, on utilise presque toujours le nom d'un
des dialectes, ou groupement de dialectes: principalement, gurenè,
nankani ou booni. Dans ce livre nous nous occupons surtout du
gurenè, le parler de Bolgatanga, ville capitale de la Région
NordEst et de ses environs.
Selon le recensement de l'an 2000, la population du Ghana dépasse
18 millions d'habitants. Celle de la Région Nord-Est en compte
920.089, et celle de Bolgatanga environ 228.815. En tenant
compte du grand nombre de Farefari qui demeurent en dehors de
leur pays d'origine, on peut estimer le nombre total de locuteurs à
environ 450.000 personnes.
La plupart des langues du Ghana appartiennent à l'un des deux
grands groupes des langues dites « Niger-Congo », les langues
« gur » ou « voltaïques» au nord et les langues « kwa » du sud. Le
farefari se trouve parmi les premières. Plus précisément, le farefari
est membre de la famille dite nord-ouest centrale des langues gur.
Ainsi, les langues les plus proches apparentées sont le dagaare (ou
dagara) du Ghana et Burkina Faso et le moore du Burkina Faso.
n faut mentionner aussi des langues étrangères qui jouent un rôle
important au Ghana, c'est-à-dire l'anglais, l'akan et le haoussa.
L'anglais est la langue officielle. Elle se parle au Ghana àplusieurs niveaux, allant de parlers divers plus ou moins populaires
jusqu'à la langue de l'élite ou des lettrés internationaux, mais dans
le pays des Farefari, l'usage de l'anglais est limité aux écoles et aux
bureaux et banques de Bolgatanga.
L'usage du haoussa, originaire de Nigeria, est limité à une partie
des gens qui travaillent dans les grands marchés, bien qu'il y ait de
petites communautés haoussa à Bolga et Bongo, et une
communauté assez grande dans la ville de Bawku (qui n'est pas
farefari-phone) dans l'extrême est de la région Nord-Est. La
langue n'est pas connue par la majorité des Farefari. L'akan est
parlé par la plupart des fonctionnaires originaires du sud,
spécialement à Bolgatanga, mais les Farefari ne parlent pas cette
langue, à moins d'avoir séjourné dans le sud.
600009ZZ 00000 ~Z
.. o o
'"
o o
o o
o o
o o
o o
N N
o o
o o
o o
o o
o o'" '"
j
0
;<
Z C>0 N
I>i
..:'"
'"... :=..
..: I>i C>Z 0 C>0 0Z0 C> 0:.: N0 0
0 -<,. 0I>i0 0.,
'" '"
0=
o oo o
o o
o o
.... ....'" '"
I>i ..
...'" '"
... '"., ~
000 9ZLE GHANA
Repères géographiques et historiques
GÉOGRAPHIE
Le Ghana du Moyen-Age, qui était un empire historique, se situait
à la frontière sud de la Mauritanie d'aujourd'hui, mais le Ghana
moderne, l'ancienne Côte de l'Or (Gold Coast) se trouve au sud de
l'Afrique occidentale, sur le golfe de Guinée. Au sud du pays, le
littoral s'étend de la frontière togolaise, à environ 1° de longitude
Est, jusqu'à la frontière de la Côte d'Ivoire, à peu près à 2° 5' de
longitude Ouest. Le pays s'étend approximativement entre le 5° et
le 11° de latitude Nord, avec une superficie de 237.872 km2. Ses
voisins sont tous officiellement francophones: le Burkina Faso au
nord et nord-ouest, le Togo à l'est et la Côte d'Ivoire à l'ouest.
Le pays se divise en trois zones climatiques, la savane du littoral
au sud-est, la forêt au centre et la savane au nord, où se trouve le
pays des Farefari. Le temps est chaud, humide dans le sud, plus sec
au nord.
Les fleuves sont assez nombreux au Ghana, mais le plus important
est la Voha, qui s'écoule depuis le Burkina Faso en passant au sud
du pays farefari, et traverse tout le Ghana, s'unissant au centre du
pays avec son affluent majeur la Volta Noire venant du nord-ouest,
avant de regagner la mer dans l'est du pays. Dans les années 1950,
on a construit le grand barrage d'Akosombo, qui produit la plus
grande partie de l'électricité utilisée dans le pays.
Le Ghana est divisé en dix régions ou départements administratifs:
. Western Region (la région de l'ouest), avec, pour capitale
Takoradi et, pour langues principales, l'akan (le fante) et le
nzema ;
. Central Region (la région centrale) avec pour capitale Cape
Coast et, pour langue principale, l'akan (le fante) ;. Eastern Region (la région de l'est) avec pour capitale
Koforidua et, pour langue principale, l'akan (le twi) ;
. Greater Accra Region, la région d'Accra, capitale
commerciale et siège du gouvernement du pays, où on parle
traditionnellement le ga et sa langue-sœur, le dangme
. Volta Region (la région Volta) avec pour capitale Ho et pour
langue principale l'ewé ;
. Ashanti Region (la région Ashanti) avec, pour capitale
Kumasi et, pour langue principale, l'akan (le twi des Asanté) ;
. Brong-Ahafo Region (la région Brong-Ahafo) avec, pour
capitale, Sunyani et, pour langue principale, l'akan ;
. Northern Region (la région du nord) avec, pour capitale,
Tamale et, pour langue principale, le dagbani ;
. Upper West Region (la région du nord-ouest) avec, pour
capitale, Wa et pour langue principale, le dagaare/dagara ;
. Et enfin, l'Upper East Region (la région du nord-est) avec
pour capitale Bolgatanga et, comme langue principale, le
farefari.
QUELQUES FAITS IMPORTANTS
Nom: République du Ghana
Population: plus de 18 millions d'habitants
Capitale, siège du gouvernement et des affaires: Accra
Langue officielle: l'anglais
Autres langues courantes: l'akan, l'haoussa.
Nombre de langues indigènes: environ 50.
Climat: chaud, avec une température moyenne d'environ 28° C.
Saison des pluies: mai-juillet au sud, juillet-septembre au nord. très sèche (l'harmattan): décembre à février.
Monnaie: Ie cedi (se prononce sidi). Un cedi = 100 pesewa.
Depuis le 1er janvier 2008, le 10.000 cedis d'avant cette
date a été converti (par le Banque du Ghana) en 1 cedi
(GHS), mais beaucoup de gens parlent encore des vieux
cedis, ainsi « vingt» peut dire ou 20.000 cedis d'avant
2008 ou 20 GHS (200.000 d'avant) - prenez garde!
Drapeau: trois bandes horizontales rouge, jaune et verte, avec une
étoile noire au centre de la bande jaune.<

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents