Théorie de la marque et complexité linguistique
308 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Théorie de la marque et complexité linguistique

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
308 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage de linguistique théorique s'inscrit dans un cadre comparatiste et traite tout d'abord de la théorisation de la complexité linguistique. La théorie de la marque y est redéfinie à partir des différentes définitions qu'elle a reçues au cours de son développement. Puis, l'ouvrage regroupe des exemples d'application de la théorie de la marque qui ont pour objectif de tester son degré de validité dans plusieurs composantes du langage et des analyses intra- et intersystémiques de quelques langues indo-européennes et de l'Océan Indien.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 décembre 2014
Nombre de lectures 23
EAN13 9782336363288
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

redéInie à partir des différentes déInitions qu’elle a reçues au
d’autres modèles théoriques et des critiques qui lui ont été faites jusqu’à la présente étude. Les deuxième et troisième parties de
la marque qui ont pour objectif de tester son degré de validité dans
marque et de présenter les principes fonctionnels avec lesquels elle
langues de l’océan Indien et d’Afrique, à l’Université de La Réunion, puis à l’Université du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud.
«
s
é
m
a
n
t
i
q
Nathalie Glaudert
u
e
s
THÉORIE DE LA MARQUE ET COMPLEXITÉ LINGUISTIQUE
»
THEORIE DE LA MARQUEET COMPLEXITE LINGUISTIQUE
Sémantiques Collection dirigée par Thierry Ponchon
Déjà parus
Stéphane GIRARD,Plasticien, écrivain, suicidé. Ethos auctorial et paratopie suicidaire chez Édouard Levé, 2014. María Dolores VIVERO GARCÍA,Frontières de l’humour, 2013. Antoine GAUTIER et Thomas VERJANS (dir.),Comme, comment, combien, Concurrence et complémentarité, 2013. Aviv AMIT,Continuité et changements dans les contacts linguistiques à travers l’histoire de la langue française,2013 Christiane MORINET,Du parlé à l’écrit dans les études, 2012. Jonas Makamina BENA,Terminologie grammaticale et nomenclature des formes verbales, 2011. André ROMAN,Grammaire systématique de la langue arabe, 2011. Julien LONGHI,Visées discursives et dynamiques du sens commun, 2011. Boris LOBATCHEV,L'autrement-vu, l'axe central des langues, 2011. Fred HAILON,Idéologie par voix/e de presse, 2011. Jean-Claude CHEVALIER, Marie-France DELPORT, Jérômiades. Problèmes linguistiques de la traduction, II, 2010. Rita CAROL,Apprendre en classe d'immersion, quels concepts, quelle théorie ?, 2010. Bénédicte LAURENT,Nom de marque, nom de produit: sémantique du nom déposé, 2010. Sabine HUYNH,Les mécanismes d’intégration des mots d’emprunt français en vietnamien, 2010. Alexandru MARDALE,Les prépositions fonctionnelles du roumain,2009. Yves BARDIÈRE,La traduction du passé en anglais et en français, 2009. Gerhard SCHADEN,Composés et surcomposés, 2009.
Nathalie GLAUDERTUniversity of KwaZulu-Natal Théorie de la marque et complexité linguistique
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05034-8 EAN : 9782343050348
À Jean-Philippe Watbled.
Liste des figures et tableaux
FIGURES : 1 L’opposition compact/diffus et grave/aigu dans les traits de Jakobson, Fant et Halle ([1952] 1965) ........................................................................ 252 Système vocalique de l'italien standard en phonologie de dépendance (Anderson et Durand 1986 : 27) ................................................................. 463 Sous-spécification radicale (Archangeli 1988 : 193) ................................ 534 Sous-spécification contrastive (Archangeli 1988 : 191)............................ 545 Exemple de représentation géométrique (Halle 1995 : 2)......................... 576 Hiérarchie des traits de lieu d'articulation............................................... 1247 Système consonantique du malgache (variante merina) (adapté de Domenichini-Ramiaramanana 1976 : 30)................................................ 1288 Système consonantique de l'éwé (adapté de Clements 1975 : 3 et Rongier 2004 : 23-24) ................................................................................ 1319 Système consonantique du mandarin (adapté de Norman 1988 : 139) .. 13310 Système consonantique de l'allemand ....................................................... 13611 Système consonantique de l'espagnol (adapté de Pottier 1965 : 23)...... 14212 Système consonantique du hindi ................................................................ 14713 Système consonantique du tamoul ............................................................. 15414 Valeurs sémantiques des auxiliaires modaux anglais .............................. 16415 Déclinaisons des noms en vieil anglais (arborescence avec traits binaires) ...................................................................................................... 18816 Catégorisation nominale en anglais moderne (arborescence avec traits binaires) ............................................................................................ 18917 Déclinaisons des articles démonstratifs en anglais moderne (arborescence avec traits binaires)........................................................... 19118 Déclinaisons des articles démonstratifs en vieil anglais (arborescence avec traits binaires).................................................................................... 19219 Déclinaisons des adjectifs en anglais moderne (arborescence avec traits binaires) ............................................................................................ 19320 Déclinaisons des adjectifs en vieil anglais (arborescence avec traits binaires) ...................................................................................................... 19421 Flexion verbale en vieil anglais (arborescence avec traits binaires) ..... 19622 Flexion verbale en anglais moderne (arborescence avec traits binaires) ...................................................................................................... 197TABLEAUX : 1 Système consonantique du français décrit à l'aide de traits unaires (Martinet [1960] 1980 : 73) ........................................................................ 732 Système consonantique du français (Jakobson 1976 : 101) ...................... 773 Système consonantique du français décrit à l'aide de traits binaires (Jakobson 1976) ........................................................................................... 774 Les six rôles de la théorie de la marque d'après Haspelmath (2006)....... 985 Les différents sens conférés aux éléments non marqués et marqués ...... 102
7
6 Système des monophtongues de l'allemand (adapté de Hoole et Mooshammer 2002 : 131).......................................................................... 1387 Système vocalique du hindi........................................................................ 1528 Description de la catégorie de la personne en anglais............................ 1599 Flexion des verbes ordinaires en anglais ................................................. 15910 Système vocalique du vieil anglais (d'après Gimson 1962 : 77) ............. 18611 Système vocalique de l'anglais moderne (d'après Gimson 1962 : 79).... 18612 Système vocalique du français standard (d’après Carton 1997) ............ 20613 Système vocalique du français réunionnais = variété A du créole réunionnais (d’après Watbled 2008) ........................................................ 20714 Système vocalique de la variété B du créole réunionnais = créole mauricien (d’après Watbled 2008) ........................................................... 20715 Système consonantique du français standard (d’après Carton 1997) .... 20816 Système consonantique du français réunionnais = variété A du créole réunionnais (d’après Watbled 2008) ........................................................ 20917 Système consonantique de la variété B du créole réunionnais = créole mauricien (d’après Watbled 2008) ........................................................... 20918 Pronoms personnels du français (d’après Watbled 2008)....................... 21519 Pronoms personnels du créole réunionnais (d’après Watbled 2008)..... 21620 Formes verbales du créole mauricien (d’après Baker 1972) .................. 21821 Formes verbales du créole réunionnais : flexion, auxiliation (d’après Watbled [à paraître])................................................................................. 21922 Système vocalique canonique des langues australiennes (d’après Dixon 2002 : 552-553) ............................................................................... 22623 Système vocalique canonique du kriol australien (d’après Sandefur 1979 : 38-39) .............................................................................................. 22624 Système consonantique canonique des langues australiennes (d’après Dixon 2002 : 548-552) ............................................................................... 22725 Système consonantique canonique du kriol australien (adapté de Hudson 1985 : 27 et Sandefur 1984 : 6)................................................... 22726 Pronoms sujets et objets en kriol australien (adapté de Hudson 1985 : 44)................................................................................................................ 23327 Système vocalique de l'IE (d’après Sailaja 2009 : 26) ............................ 24228 Système consonantique de l'IE (adapté de Sailaja 2009 : 24)................. 24229 Système vocalique du néerlandais standard (d’après Watbled [en prép.]) ......................................................................................................... 26030 Système vocalique de l'afrikaans (d’après Watbled [en prép.]).............. 26131 Système consonantique du néerlandais standard (d’après Watbled [en prép.]) ......................................................................................................... 26332 Système consonantique de l'afrikaans (d’après Watbled [en prép.]) ..... 26333 Les démonstratifs du néerlandais .............................................................. 26634 Pronoms personnels du néerlandais ......................................................... 26835 Pronoms personnels de l'afrikaans............................................................ 26836 Flexion verbale en afrikaans...................................................................... 270
8
INTRODUCTION
La complexité en linguistique est non seulement un produit de la pratique du langage, mais aussi un facteur clé dans l’évolution de la langue. Étudier les zones « complexes » des langues représente un enjeu important, tant en linguistique synchronique que diachronique. Troubetzkoy et Jakobson avaient bien compris cela lorsque, dans les années 1930, ils décidèrent de travailler sur la complexité des langues, et démontrèrent que les éléments complexes sont descriptibles et 1 intelligibles.La théorie de la marqueest née de ces recherches, et prouve que la complexité linguistique peut aussi bien être expliquée. Cette théorie est devenue la pierre angulaire de diverses recherches sur la complexité et très vite, elle a imprégné des travaux concernant les différentes composantes du langage. Depuis les années 1990 et jusqu’à nos jours, sa validité a plusieurs fois été remise en cause (voir par exemple, Janda 1996 ; Gurevich 2001 ; Hume 2004 ou Haspelmath 2006), car plus la théorie est devenue « transversale », plus sa définition est devenue vaste (voire même floue) et son application discutable. Cet ouvrage veut répondre aux critiques faites à la théorie de la marque en démontrant que même si son application est étendue, elle reste fondée et que malgré la multiplicité des définitions qui lui ont été attribuées, elle présente toujours une matrice sous-jacente et primordiale. Ainsi, notre étude consiste en la confrontation de la théorie de la marque à différentes composantes du langage. Notre objectif est de tester les hypothèses selon lesquelles cette confrontation est pertinente et suffisante pour analyser les tenants et aboutissants de la complexité linguistique sans la réduire ni la caricaturer. Nous démontrerons aussi que même si les composantes de la langue comportent des différences de fonctionnement, celles-ci n’invalident pas l’hypothèse de l’applicabilité d’une seule et
1  Angl.The Theory of Markedness.9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents