Les abeilles
80 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Les abeilles , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
80 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tu les croises tous les ans à la belle saison et tu dégustes probablement leur miel, mais que sais-tu réellement des abeilles ?

Reine, faux bourdons, ouvrières... grâce à ce guide, découvre leur organisation au sein de la ruche. Pars également à la rencontre de différentes abeilles domestiques et sauvages à travers des fiches illustrées : abeille noire, abeille Buckfast, osmie cornue, xylocope violet... Apprends aussi à leur créer un nid douillet pour les protéger.

Des petites bêtes indispensables à la vie sur Terre !


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 février 2023
Nombre de lectures 12
EAN13 9782815321334
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0350€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Sommaire C'est quoi une abeille ? Une grande diversité Un hyménoptère Les confusions possibles Sa morphologie La naissance d'une abeille Les castes d’une colonie De l’œuf à la reine De l’œuf à l’ouvrière De l’œuf au faux bourdon La vision des abeilles Deux yeux à facettes Trois ocelles La perception des couleurs Quand l'abeille communique La danse en rond La danse en huit Trop fort ! Buffet à volonté ! Le châtaignier La lavande Le sapin Le tilleul Le pissenlit Le robinier faux acacia Le trèfle blanc L’importance des abeilles Un rôle essentiel De la fleur à la graine La préservation des abeilles, un enjeu capital La pollinisation Pour bien comprendre Que se passe-t-il exactement ? À la loupe Mâle ou femelle ? Abeilles en danger ! Le dérèglement climatique La dégradation de leur habitat Les pesticides Les maladies Les prédateurs Comment aider les abeilles ? Mange du miel local Parraine une ruche N’utilise pas de produits chimiques au jardin Installe un point d’eau Plante des fleurs nectarifères Fais-leur un nid douillet Séance bricolage ! Installe un fagot de tiges Recycle une boîte de conserve Mets de l’argile dans une brique creuse Construis une maison en bois Initie-toi à l'apiculture Un peu d’histoire Un métier ou un loisir ? À la ville, c’est possible ? Au nom de la loi ! Premiers pas La panoplie de l’apiculteur Les différents types de ruches Un logis adapté La ruche moderne Les ruches traditionnelles La vie dans la ruche Au-delà des apparences Une ruche, c’est d’abord un abri Une ruche, c’est aussi une nurserie Dans une ruche, il y a un garde-manger Une ruche, c’est aussi une usine La reine Les faux bourdons Les ouvrières Les nettoyeuses Les nourrices Les maçonnes Les manutentionnaires Les ventileuses Les gardiennes et les soldats Les butineuses L'essaimage Un comportement naturel Les raisons du départ Pas d’improvisation Comment les abeilles fabriquent-elles le miel ? Le travail préparatoire De retour à la ruche Que contient le miel ? À consommer sans modération ? La récolte du miel De la ruche à la miellerie La bonne approche L’extraction du miel Dernière ligne droite ! Les différentes sortes de miel Deux grandes catégories Tous les miels ne se ressemblent pas Le miellat Les autres produits de la ruche Le pollen La gelée royale La propolis La cire Le venin L'abeille européenne L'abeille noire L'abeille noire de Corse L'abeille jaune italienne L'abeille buckfast L'abeille caucasienne L'abeille carniolenne Le bourdon terrestre L'osmie cornue Le xylocope violet La mégachile La collète du lierre Page de copyright
Points de repère Cover Title Page Corps de texte
C'est quoi une abeille ?
Les abeilles nous sont familières. À la belle saison, nous en croisons régulièrement dans la nature. Mais que savons-nous de ces insectes ? Et quelles espèces doivent être considérées comme des abeilles ? C’est ce que tu vas découvrir dans ce livre.
Une grande diversité
Il existe plus de 20 000 espèces d’abeilles dans le monde, près de 2 000 en Europe et plus de 900 en France. Toutes ne sont pas élevées par l’homme pour produire du miel. En Europe, une seule espèce correspond à ce critère : Apis mellifera . Mais il y a de nombreuses sous-espèces. La majorité des espèces d’abeilles sauvages ne forment pas des colonies, elles font d’ailleurs partie de ce que l’on appelle les abeilles solitaires.
Un hyménoptère
Les abeilles font partie des insectes hyménoptères, ce qui leur donne un air de famille avec les guêpes, les frelons, mais aussi avec les fourmis. Après les coléoptères (scarabées, lucanes, coccinelles, etc.), cet ordre possède le plus grand nombre d’espèces.
Les confusions possibles
D’autres petites bêtes ressemblent aux abeilles domestiques (élevées dans des ruches). C’est le cas du bourdon terrestre et de l’osmie cornue, par exemple, que l’on classe dans la catégorie des abeilles solitaires, c’est-à-dire non sociales. Certains insectes, comme le syrphe ou le bombyle, font également penser aux abeilles. En apparence seulement, car ils appartiennent au même ordre que les mouches : les diptères.
Sa morphologie
Le corps de l’abeille (ici, une ouvrière) est divisé en trois parties : tête, thorax et abdomen. Elle possède deux paires d’ailes membraneuses et trois paires de pattes.
La naissance d'une abeille
Après son accouplement avec un ou plusieurs mâles, la reine est destinée à pondre durant toute sa vie. Après l’éclosion de ses œufs, des larves vont naître et se transformer peu à peu en insectes adultes.
Les castes d’une colonie
Un œuf peut donner naissance à trois castes différentes. S’il a été fécondé par un faux bourdon (un mâle), il pourra devenir une ouvrière ou une reine. Tout dépend de la nourriture donnée à la larve. Pour obtenir une reine, la larve doit être nourrie uniquement avec de la gelée royale. Si l’œuf n’a pas été fécondé, la larve deviendra un faux bourdon.
De l’œuf à la reine
Une reine met 16 jours pour devenir adulte. Avant qu’elle sorte de sa loge, son développement passe par trois stades : le stade de l’œuf, le stade larvaire et le stade nymphal. Sa durée de vie est de 3 à 5 ans en moyenne.

De l’œuf à l’ouvrière
Une ouvrière met 21 jours pour devenir adulte, en passant également par trois stades de développement avant de sortir de sa loge. Elle a une durée de vie qui varie selon les saisons. À la saison estivale, une ouvrière peut vivre 5 à 6 semaines. En hiver, son espérance de vie est plus importante : 5 à 6 mois !

Vue de l’intérieur d’une alvéole, dans laquelle éclot l’œuf pondu par la reine.
De l’œuf au faux bourdon
Un faux bourdon met 24 jours pour devenir adulte. Il atteindra sa maturité sexuelle une douzaine de jours après la sortie de sa loge. Son espérance de vie est d’environ 90 jours.
La vision des abeilles
Contrairement aux apparences, les abeilles ne possèdent pas deux yeux : elles en ont cinq ; deux yeux à facettes et trois ocelles ! Ainsi équipées, elles sont parfaitement adaptées à leur environnement.
Deux yeux à facettes
Ces yeux latéraux sont composés d’environ 5 000 facettes appelées ommatidies. Chaque facette s’apparente à une sorte de lentille qui capte uniquement ce qui se trouve en face d’elle. Les informations visuelles qui transitent par le nerf optique sont alors morcelées. Pour avoir une vue d’ensemble, le cerveau de l’abeille doit les assembler, comme les pièces d’un puzzle.
Trois ocelles
Les abeilles possèdent trois ocelles. Ces petites protubérances disposées en triangle sur le sommet du crâne sont considérées comme des yeux simples. Elles ne produisent pas d’images, mais mesurent l’intensité lumineuse. Grâce à ces capteurs, les abeilles savent s’il fait jour, s’il fait nuit, si le jour va se lever ou se coucher. Ils lui servent aussi à s’orienter par rapport à la lumière. De quoi trouver la sortie de la ruche plus facilement et bien se positionner à l’horizontale pendant un vol, entre le sol et le ciel.

La perception des couleurs
Les abeilles ne voient pas les couleurs comme nous. Contrairement à l’être humain, elles perçoivent la lumière ultraviolette. Pour avoir une idée de leur vision, il faut regarder ce qui nous entoure à travers un filtre. Certaines couleurs apparaissent différemment. Ainsi, à leurs yeux, le rouge devient du noir. Elles distinguent par ailleurs des détails et des nuances qui nous sont invisibles.

Des facettes à gogo
Le nombre de facettes varie selon les castes. Si les yeux des abeilles ouvrières possèdent 5 000 facettes en moyenne, la reine en a moins : 3 500 environ. Les faux bourdons sont les mieux pourvus, avec 7 500 à 8 000 facettes. Ils en ont grand besoin pour repérer leur partenaire pendant la période de reproduction.
Quand l'abeille communique
Les abeilles sociales utilisent un langage complexe pour communiquer entre elles, en émettant des signaux tactiles, chimiques ou visuels. L’exemple le plus spectaculaire s’apparente à une chorégraphie : elles dansent.
La danse en rond

Lorsqu’une éclaireuse se déplace en rond sur les rayons de cire, dans le sens des aiguilles d’une montre, puis dans le sens inverse, cela signifie qu’elle a trouvé une source de nourriture à moins d’une soixantaine de mètres de la ruche. Les butineuses, qui comprennent le message (même dans l’obscurité), se mettent alors à explorer les environs pour la localiser et l’exploiter.
La danse en huit
Cette danse, également appelée danse frétillante, est beaucoup plus élaborée. L’éclaireuse se déplace en ligne droite sur les rayons de cire en faisant frétiller son abdomen, effectue un virage dans un sens pour réaliser une boucle, se déplace à nouveau sur la même ligne droite, puis bifurque dans le sens opposé pour réaliser une autre boucle. Son parcours rappelle la forme d’un huit. En agissant ainsi, l’éclaireuse informe les butineuses qu’une source de nourriture se trouve à une plus grande distance de la ruche. Et elle fournit des précisions sur sa localisation. L’orientation de la ligne droite donne en effet la direction à suivre par rapport à la position du soleil. La vitesse d’exécution de la danse et l’intensité des frétillements sont également des indicateurs. Une danse lente signifie que la nourriture est loin et de piètre qualité. Tout le contraire d’une danse rapide !


Trop fort !
Les abeilles ne communiquent pas seulement en dansant. Elles échangent des informations via les odeurs. Ainsi, une butineuse qui a pompé tout le nectar d’une fleur laisse sur son passage une trace olfactive que les autres abeilles peuvent facilement interpréter : « J’ai déjà fait le boulot. Il n’y a plus rien à butiner ! » Grâce à l’odorat, les butineuses parviennent également à connaître la nature d’une source de nourriture repérée par les éclaireuses. Il suffit de les renifler. Où se trouvent leurs narines ? Elles n’en ont pas ; ce sont les antennes qui les remplacent.

Merci monsieur Frish !
Grâc

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents