Portraits d’extraordinaires enfants
67 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Portraits d’extraordinaires enfants , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
67 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À travers l'Histoire, nombreux sont les enfants qui ont marqué leurs contemporains. Certains ont connu un destin tragique. D'autres ont brillé par leur génie artistique. D'autres encore, plus proches de nous, ont choisi de mettre leur talent au service de leurs concitoyens ou d'une cause qui leur tient à cœur.

Toutankhamon, Ali Ibn Sina, Pocahontas, Mozart, Bernadette Soubirous, Arthur Rimbaud, Sophie Scholl, Shirley Temple, Tenzin Gyatso, Nadia Comăneci, Kelvin Doe, Malala Yousafzai

Voici le récit de la vie de douze enfants du monde entier connus pour leur personnalité exceptionnelle, leur talent particulier ou leur combat singulier. Leur point commun ? Un destin hors du commun !

À partir de 8 ans


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 avril 2020
Nombre de lectures 9
EAN13 9782215165309
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

textes de Laureen Bouyssou illustrations de Johanna Springer

www.fleuruseditions.com
Table des matières
Introduction
Chronologie
Toutankhamon
Un trésor exceptionnel
Ali Ibn Sina
La passion du savoir
Pocahontas
La rencontre des cultures
Mozart
La musique au cœur
Bernadette Soubirous
Pour Dieu et les autres
Arthur Rimbaud
Une révolution des mots
Sophie Scholl
Du courage pour la liberté
Shirley Temple
La petite fée d'Hollywood
Tenzin Gyatso
Le combattant de la paix
Nadia Comăneci
À fond les records !
Kelvin Doe
Pour les talents de l'Afrique
Malala Yousafzai
Pour l'éducation des filles
Chiffres-clés
Dans la même collection
Page de copyright
Introduction
Dans nos sociétés occidentales actuelles, les enfants sont des petits rois. Au centre de la vie familiale, ils sont choyés par des parents attentifs à leurs moindres désirs, ont la chance de recevoir une éducation dès leur plus jeune âge et sont protégés par la loi. Les enfants n’ont pourtant pas toujours été reconnus comme des individus en soi. Encore aujourd’hui, des millions d’entre eux à travers le monde vivent dans l’insécurité et la misère.

UN ENFANT SANS VALEUR PROPRE
Dans l’Antiquité gréco-romaine, comme dans nombre de sociétés antiques, le père est maître de la vie de son enfant. Il peut le tuer ou l’abandonner (on dit l’« exposer »). Les filles, qu’il faut pourvoir d’une dot, sont les principales victimes de cette pratique. « Un fils, on l’élève toujours, même si on est pauvre ; une fille, on l’expose, même si on est riche », nous rapporte ainsi le poète comique Posidippos ( IV e - III e siècle av. J.-C.). Dans la mythologie gréco-romaine, les garçons rejetés sont toutefois promis à un destin hors du commun, tels le roi Œdipe, le prince troyen Pâris, le héros Persée ou encore les jumeaux Romulus et Remus, légendaires fondateurs de Rome. À cette époque, philosophes et pédagogues s’intéressent aux enfants en tant que futurs citoyens. On les éduque dans l’intérêt de la cité. Dans les civilisations antiques, les enfants peuvent par ailleurs être esclaves, sans identité propre. À Rome, des enfants d’esclaves sont achetés à prix d’or par de riches particuliers qui les traitent comme des objets de luxe.

LE SAIS-TU ?
C’est autour de 3 300 av. J.-C., époque de la naissance de l’écriture, que les premiers systèmes d'éducation apparaissent, et ce dans la civilisation indienne et la civilisation égyptienne. L’enseignement était confié aux autorités religieuses (brahmanes en Inde, prêtres en Égypte).

UNE NOUVELLE APPROCHE RELIGIEUSE ET LAÏQUE
Dans l’Occident médiéval, le baptême sacralise les enfants. Ils sont jugés purs et innocents, semblables aux anges, jusqu’à la puberté. Si certains moines font preuve de bienveillance à leur égard, à l’exemple du Christ, d’autres sont mal à l’aise devant ces êtres jugés imparfaits et dénués de raison. Dès le XIII e siècle, clercs et lettrés rédigent des traités consacrés à leur éducation, suivis, au siècle suivant, par les premiers humanistes. Il est surtout question des garçons, car on considère que les filles doivent avant tout être gracieuses, modestes et faire preuve de décence… même si cela n’interdit pas de leur donner de l’instruction.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents