Une année pour apprendre en s amusant
203 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Une année pour apprendre en s'amusant , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
203 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Il fait gris, vos enfants s’ennuient, vous ne savez plus comment les intéresser ? Vous aimeriez passer un moment privilégié avec eux mais vous n’avez plus d’idée ? « Apprendre en s’amusant » recense pour vous plus de 150 activités ludiques et pédagogiques, faciles à réaliser où que vous soyez avec des enfants de 18 mois à 7 ans !

Avec des objets du quotidien ou du matériel de récupération, cubes, activités créatives et d’extérieur, jeux de lumière et musicaux… tout est fait pour nourrir la curiosité et l’imagination de vos enfants, en les sensibilisant au monde qui les entoure, aux sciences et à la nature.

Vous pouvez commencer à tout moment de l’année, et semaine après semaine vous les verrez progresser. Pour de beaux moments de complicité et de partage en famille !


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 septembre 2016
Nombre de lectures 252
EAN13 9782812504785
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0097€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

ELSA THIRIOT
Introduction
Cet ouvrage recense plus de 150 projets simples et amusants, qui ont pour vocation de nourrir la curiosité et l’imagination de votre enfant à travers des expériences concrètes. Il ne s’agit pas de situations scolaires, telles que votre enfant peut en vivre à l’école, mais bien de pédagogie « domestique », car c’est à vos côtés, avec votre étayage, qu’il construit, depuis sa naissance, ses savoirs les plus structurants. Réparties sur 52 semaines, ces activités sont divisées en sept catégories de jeux : d’arts, de cubes, d’éléments, d’extérieur, d’imitation, de lumière et musicaux. Ces séances s’articulent de manière progressive : au fil des semaines, votre enfant s’investira de plus en plus aisément. Vous pourrez aussi les détourner et les adapter selon votre intuition grandissante. Vous pouvez commencer à tout moment de l’année, avec des enfants de tous âges. Mon plus grand souhait, en rédigeant cet ouvrage, est qu’il participe à nourrir vos relations familiales. Son chapitre le plus important reste à écrire : c’est ce que vous et votre enfant allez en faire ! Je vous souhaite beaucoup de plaisir !
Présentation de l’auteur
Ma passion pour la pédagogie remonte à ma jeunesse : assistante d’éducation dans une école élémentaire de ZEP accueillant des enfants des gens du voyage, j’ai été profondément marquée par l’innovation permanente dont faisait preuve l’équipe éducative, et j’ai alors décidé de devenir professeure des écoles. Ma pratique de classe est aujourd’hui guidée par ces deux questions : « Comment cet enfant apprend-il ? Comment puis-je le rendre acteur de son apprentissage ? » Lorsque je suis devenue maman, cet intérêt a pris un tour nouveau : j’ai ouvert un blog consacré à la manière dont un parent accompagne son enfant sur le chemin de la connaissance (« Merci qui ? Merci Montessori », destiné aux tout-petits de 0 à 3 ans, suivi de « Où es-tu, Coquelipop ? », pour les 3 ans et plus). J’écris quotidiennement sur ce sujet depuis plusieurs années, et j’apprends ainsi chaque jour au contact de mes enfants et de mes élèves. J’espère vous transmettre un peu de mon enthousiasme !
Sources d’inspiration
L’histoire de la pédagogie active commence au début du XX e siècle, dans un climat de questionnement foisonnant sur les questions éducatives. Parmi les nombreux pédagogues, trois courants se distinguent :
• La pédagogie Waldorf/Steiner : c’est une pédagogie complexe, fortement liée à son histoire et à l’idéologie qui caractérise les courants de l’époque. En ce sens, elle a beaucoup vieilli et doit être considérée avec du recul. Néanmoins, elle a le mérite de poser des jalons indémodables : le respect des rythmes de progression de chacun, la priorité au jeu et aux activités créatives et artistiques, l’intégration des parents au sein de l’école…
• La pédagogie Montessori : focalisée sur l’autonomie, elle permet à l’enfant de choisir librement ses activités selon ses goûts et ses besoins. Maria Montessori fait éclater le système scolaire classique (le maître devant ses élèves) : l’adulte se décentre, et observe l’enfant progresser à son rythme en s’appuyant sur un matériel ludique et concret.
• La pédagogie Reggio Emilia : née après la Deuxième Guerre mondiale en Italie, c’est une pédagogie « deuxième génération » qui, selon moi, synthétise les avancées de ses prédécesseurs et les dépasse. Pédagogie active par excellence, elle est entièrement basée sur le respect des droits et des potentialités des enfants.

Jeux musicaux
La musique est capitale du point de vue de la réalisation et de l’éveil personnels de l’enfant. Langage universel par excellence, elle permet de s’exprimer, de découvrir, d’expérimenter, de rechercher, de collaborer et de réfléchir. Les séances proposées ici sont simplissimes ; nul besoin d’être musicien vous-même, ou de disposer d’une collection d’instruments. Elles favorisent toujours le mouvement de l’enfant : la musique est avant tout un langage du corps !

Jeux d’arts
Aristote le disait déjà : l’exercice de l’art permet aux hommes de se décharger de leurs angoisses. Je ne suis pas loin de penser que la pratique artistique, et en particulier plastique, est une entrée privilégiée dans tous les autres domaines d’apprentissage. En s’appuyant sur un matériel restreint mais qualitatif, l’adulte apprend à apprécier le processus artistique – et à oublier un peu le produit fini, qui importe peu pour le jeune enfant, tout entier impliqué dans l’action. La pratique de l’art est une culture de l’instant présent !

Jeux de lumière
Cette section englobe les jeux lumineux au sens strict, mais aussi les jeux de miroirs, qu’il est intéressant de mobiliser, sans outrance, dès le plus jeune âge. N’oubliez pas les miroirs dans votre maison et en particulier dans l’espace « déguisements » : se grimer et se mirer est un besoin fondamental chez l’enfant, nécessaire à la construction de soi. Vous trouverez ici un panel d’idées pour l’initier à l’optique, développer sa confiance en lui, sa connaissance du monde et de la géométrie. Même les familles qui ne disposent pas de matériel spécifique (table lumineuse, rétroprojecteur…) y trouveront leur compte.

Jeux dehors
Que vous habitiez au fond des bois ou dans la banlieue parisienne, sortez ! Dehors, on grandit, on apprend à se concentrer efficacement tout en se délassant, on invente mille mondes… Dehors, on apprend mieux ! Le jardin ou la rue devraient toujours être pensés comme une extension des salles de classe… Dehors, un monde s’ouvre : un monde de découverte, d’altérité, un monde entre parenthèses, loin du stress et de la compétitivité. Le grand air, c’est éducatif, et c’est gratuit !

Jeux d’imitation
Jouer à imiter, c’est jouer à faire « comme si ». L’enfant apprend en grande partie en observant et en imitant. Le jeu est primordial pour votre enfant, et vous pouvez faire beaucoup pour son développement en… jouant le jeu ! Dix ou quinze minutes par jour suffisent parfois à enrichir considérablement la relation. « Jouer avec » est une merveilleuse manière de dire à votre enfant, quel que soit son âge : « Ce que tu fais est important pour moi. »

Jeux de cubes
Si votre enfant n’a pas de cubes, il est à parier qu’il construit quand même, en détournant d’autres jouets ou des objets du quotidien. N’hésitez pas à dédier un espace spécifique à la construction dans sa chambre : pour peu que l’adulte accorde de l’importance à ce type de lieu, l’enfant est susceptible d’y passer beaucoup de temps, et d’y mener des recherches approfondies. Comme en art, l’adulte devra se focaliser sur le processus plutôt que sur le produit fini – ce qui ne l’empêchera pas de constater des avancées notoires en matière d’architecture !

Jeux d’éléments
En mettant à disposition des matières brutes (tissus, coquillages, morceaux de bois…) et en laissant votre enfant les manipuler librement, vous lui permettez de mener des expériences sensorielles et de construire des liens entre les informations qu’il reçoit. Les objets inachevés, sans mode d’emploi spécifique, développent l’imaginaire et invitent à la résolution de problèmes. Les adultes doivent aussi apprendre à se positionner face à de tels matériaux et aux réactions de leurs enfants, car ces activités-là sont ouvertes à tous les possibles !
SEMAINE 1

Dès 2 ans
Allô ?!
Rien de tel qu’un vieux téléphone pour inciter votre enfant à parler ! Les jeux de communication téléphonique permettent aussi aux petits d’objectiver et de mieux vivre la séparation d’avec leurs proches.
matériel
Téléphones-jouets, téléphones de récupération. Répertoire téléphonique.
1 Disposez un ou plusieurs téléphones de manière attractive, sur une table basse, dans la chambre de votre enfant. Observez ses jeux : de quoi parle-t-il au téléphone ? À qui ? Si vous percevez des signes d’anxiété (certains enfants peuvent se mettre à réclamer une personne absente, ou avoir des gestes régressifs, comme sucer

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents