Albert trouve sa « voix »
50 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Albert trouve sa « voix » , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
50 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Albert est un petit garçon heureux. Il habite une maison où voltigent les mélodies. Eh oui, ses parents sont musiciens et ils aimeraient bien que leur petit garçon apprenne à jouer d'un instrument. Mais Albert n'arrive pas à se décider. Une visite chez sa grand-mère, auteur du Grand dictionnaire poétique de la musique serait bien utile. En suivant les lettres de l'alphabet, Albert, Mémé et son bel oiseau parleur, explorent des instruments bien étranges. Albert trouvera-t-il sa voie ? Avec Albert et le Grand dictionnaire poétique de la musique, Arnaud Roi nous dévoile des instruments méconnus ou inattendus. Agogô, jamblock, olifant, waterphone... mais aussi basson, violoncelle, euphonium... un tour d'horizon alphabétique de l'univers musical.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 décembre 2014
Nombre de lectures 13
EAN13 9782918373131
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0034€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Arthur Roi Bernadette Després



Albert trouve sa « voix »











Arthur Roi Bernadette Després



Albert, le croque-notes














À Eliott et Heïdi


Arnaud Roi – auteur
Parallèlement à ses études de Lettres classiques, Arnaud suit des cours de musique (hautbois, musique de chambre, histoire de la musique) et d’art dramatique au Conservatoire d’Orléans et de Toulon. On lui doit de nombreuses œuvres de musique de chambre, une comédie musicale (L’anniversaire de l’Infante, d’après Oscar Wilde), l’adaptation de l’encyclopédie Les Génies du Classique (éditions ATLAS)… Il explore aussi le domaine de la chanson réaliste et fonde en 2009, le groupe Albert Tandem, dont il est parolier et compositeur.


Bernadette Desprès – illustratrice
Bernadette débute dans le métier d’illustratrice pour les journaux de Bayard Presse et devient l’illustratrice de la célèbre série Tom-Tom et Nana parue dans le magazine J’aime lire. Elle travaille pour différents éditeurs jeunesse et prépare beaucoup d’illustrations sous forme de bandes dessinées, mettant en image avec humour des textes se rapportant à la vie quotidienne des enfants et de la famille. Attirée par les modes d’expression des jeunes enfants, elle participe à des animations organisées dans les écoles autour de ses albums.


©Editions Adabam (Noyen/Sarthe – France) • 2011
Toute reproduction sous quelque forme que ce soit, partielle ou totale,
est explicitement interdite sans l’accord écrit et préalable des Editions Adabam
(Les Editions Adabam – Le Greffier – 72430 Noyen-sur-Sarthe)
Conforme à la loi n° 49-956 du 16 juillet 1949
sur les publications destinées à la jeunesse
Collection soutenue par l’Etat – Préfecture de la région
Pays de La Loire – DRAC des Pays de La Loire

ISBN : 978-2-91837-313-1




Albert,
le croque-notes


Arnaud Roi Bernadette Després





www.editionsadabam.com





Albert est un petit garçon heureux. Ses parents, Jules et Chloé, sont musiciens : c’est leur métier. Eh oui ! musicien c’est aussi un métier comme boulanger, électricien, professeur de mathématiques, footballeur ou cosmonaute.
Son père est violoniste et sa mère trompettiste. Ils travaillent tous les deux dans un orchestre symphonique. Durant la journée, ils répètent inlassablement sur leur instrument, les morceaux de musique qu’ils joueront certains soirs en concert dans des théâtres.




Albert est très fier d’eux et trouve amusant d’habiter dans une maison où voltigent des mélodies ; même si parfois, il est un peu agacé d’entendre sa maman rabâcher vingt fois par jour le même air ou qu’il sursaute quand son papa se met à crier :
– Ah ! si je tenais le cornichon qui a écrit ce concerto.
Généralement, il rouspète de la sorte lorsque la partition est noire de notes. Sa mauvaise humeur ne dure jamais très longtemps et c’est tant mieux.




Jules et Chloé aimeraient bien qu’Albert apprenne à jouer d’un instrument. Ils lui ont fait écouter la flûte, la contrebasse, le trombone à coulisse, les timbales et bien d’autres instruments encore plus mystérieux… Peine perdue, Albert n’arrive pas à se décider.
– Une vraie tête de mule ! a dit un soir Jules.
– Patience ! a rétorqué Chloé, notre petit Albert n’a que huit ans.


Ils ont continué la conversation et, tard dans la nuit, se sont mis d’accord :
– À la fin de la semaine nous l’enverrons passer quelques jours chez sa grand-mère.
Et ils se sont embrassés…

La grand-mère d’Albert, que tout le monde appelle Mémé, a été pianiste dans le temps où le hip-hop n’existait pas encore. Aujourd’hui, si elle ne tapote plus sur son piano, c’est à cause de ses vieux doigts qui ressemblent à des brindilles sèches. Elle occupe maintenant ses journées et parfois ses nuits à écrire son Grand dictionnaire poétique de la musique. Dans de hauts tas de feuilles, soigneusement classées par ordre alphabétique, sont rassemblés ses souvenirs d’artiste : des vies de compositeurs, des aventures de chefs d’orchestres et aussi les noms de plusieurs centaines d’instruments de musique du monde entier.
Jules et Chloé sont certains qu’elle seule arrivera à convaincre leur petit Albert.


Le samedi suivant, guilleret et pimpant, Albert se rend en autocar chez Mémé.
De loin sa maison a l’air d’un château minuscule. On y accède par un petit sentier sauvage bordé d’arbrisseaux et de broussailles. à l’entrée du jardin, une grosse cloche fait office de sonnette. Ding ! Dong !
– Entre ! claironne Mémé de sa voix tremblante qui semble sortir d’un vieux poste de radio.
Ici, la porte est tout le temps ouverte. à peine en a-t-il franchi le seuil, qu’Albert se retrouve dans ce monde merveilleux qu’il aime tant. Tout invite à la rêverie…




De la cave au grenier flottent des parfums de fleurs et de confitures. Les murs sont recouverts de tableaux et de photographies anciennes en noir et blanc. Même les meubles et les objets portent des noms étonnants : bahut, huche à pain, bonnetière, moulin à café… sans oublier l’électrophone. Les vieux disques de Mémé y tournent en permanence sur un air de cric-crac-croc ; rien à voir avec le son d’un baladeur.
Mémé, toujours de bonne humeur, donne l’impression de venir d’une autre planète. Elle est habillée très étrangement, comme une princesse, enveloppée d’étoffes précieuses et bariolées. Et puis il y a l’oiseau, un bel oiseau parleur qui aime se percher sur l’épaule d’Albert et chante sans cesse ce drôle de refrain :
– Entends-tu ? Turlututu !


Mais Mémé n’est pas le genre de femme à perdre son temps. à peine a-t-elle bécoté son petit Albert, que déjà elle l’invite à s’asseoir à ses côtés dans un immense canapé creux. L’oiseau en trois coups d’ailes les rejoint et s’installe près de l’oreille de son petit copain.
– Je n’irai pas par quatre chemins, lui dit-elle doucement. Jules et Chloé m’ont confié une mission. Tu es l’héritier d’une famille de musiciens et le temps est venu pour toi de choisir un instrument : celui qui te plaira ! Mon Grand dictionnaire poétique de la musique est là pour t’y aider.
Elle caresse la couverture du livre, l’ouvre et dit :
– Un dernier conseil, avant de te décider : pense bien que celui que tu vas adopter deviendra ton compagnon, l’ami fidèle qui sera bientôt le confident de tes grandes joies et de tes petites peines. Assez parlé ! ponctua subitement Mémé, commençons la lecture...







À la lettre A, je te propose l’agogô



La cloche de la tour est fêlée.
Alors, comme elle en a la clé,
l’ancêtre de notre village
qui n’écoute que son courage,
toutes les heures, tout enchantée,
se perche en haut de son clocher
et tape sur un agogô
qu’elle a rapporté du Togo.





À la lettre B, je te propose le basson



Quand Mamita donne le la sur son basson,
on peut entendre, sur l’herbe tendre, le hérisson
siffler un air à son compère le limaçon,
repris en chœur, avec bonheur, par les pinsons.

Venu de loin, se joint à eux un brave ourson
accompagné, dans un panier, de trois poissons.
Quelle merveille ! Soudain s’éveille un nourrisson
qui dormait là, tel une statuette en caleçon.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents