Au-delà des écrans - 4 histoires pour déjouer les pièges du numérique
80 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Au-delà des écrans - 4 histoires pour déjouer les pièges du numérique , livre ebook

-
illustré par

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
80 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le monde numérique propose de formidables fenêtres ouvertes sur la société, le savoir et les univers imaginaires, ainsi que des possibilités de communication extraordinaires ! Pour l'apprivoiser en toute sérénité, ces 4 histoires évoquent les pièges qu'il recèle afin de mieux les éviter. Pauline vient d'avoir son premier téléphone ! Très vite, les influenceuses des chaînes vidéo et des réseaux sociaux la fascinent ; sa vie lui paraît alors de plus en plus triste et banale. Confronté à une vidéo d'agression éclair, Yanis ne trouve plus le sommeil. Ces images l'obsèdent et il s'inquiète pour Théo, la victime. Les membres de la famille de Simon s'accusent mutuellement d'être accros aux écrans. Ils se lancent alors le défi de s'en passer pendant un mois. Mission impossible quand on est un véritable gameur ? Pour entrer dans un groupe de discussion de filles, Lisa a accepté d'envoyer une photo d'elle en petite tenue. Mais quand l'image tombe entre de mauvaises mains, c'est la panique… En complément : un dossier documentaire de 16 pages qui explique les bouleversements du numérique, ses travers et dangers et présente les solutions pour s'en prémunir. Avec l'aimable soutien de l'association e-Enfance. Un monde pas à pas : Une collection qui aborde avec intelligence et sensibilité des sujets essentiels de société et qui s'attache à les rendre clairs et accessibles pour tous. Une invitation à la réflexion et à la compréhension du monde pour les jeunes lecteurs qui construisent eux aussi, pas à pas, la société de demain.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 juin 2021
Nombre de lectures 11
EAN13 9782376061083
Langue Français
Poids de l'ouvrage 14 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0495€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Autrîce et journalîste, socîologue de ormatîon, Cécîle Benoîst s’întéresse aux rela-tîons entre les humaîns et l’envîronnement, aux droîts des enants et des emmes, aux peuples et aux cultures du monde. Après un parcours dans l’édîtîon et la presse jeunesse, elle passe désormaîs presque tout son temps à écrîre !
Dîplômé de l’école de Condé de Parîs, Anatole Aurère est un grand an du pînceau et de l’encre. Il vît actuellement dans le sud de la France, où îl profite du soleîl et se consacre tout partîculîèrement à la lîttérature jeunesse.
unmonde pasàpas
© À dos d’âne, 2021 15, boulevard Bourdon, 75004 Parîs ISBN : 9782376061083 Achevé d’împrîmer en Turquîe en évrîer 2022. Dépôt légal : juîn 2021. Loî n° 49-956 du 16 juîllet 1949 sur les publîcatîons destînées à la jeunesse, modîfiée par la loî n°2011-525 du 17 maî 2011.
unmonde pasàpas
 histoires pour déjouer les pièges du numérique
Cécîle Benoîst Anatole Aurère
suivi d’un dossier documentaire réalisé par l’autrice
OSDÂ N D E À
6
Une question de libert
Ma génératîon, celle quî a connu la crîse pétrolîère, le déve-loppement de la télévîsîon, la croîssance du chômage et d’autres réjouîssances comme la musîque dîsco, a vu le monde changer. Rapîdement. Pourtant, nous avons eu une jeunesse heureuse, empreînte de lîbertés. Lîbertés de penser, d’agîr, de croîre, de bouger. L’accès à la connaîssance nécessîtaît l’eort de se nourrîr d’avîs varîés pour se orger une opînîon. Se déplacer étaît împortant pour se rencontrer et nouer des relatîons humaînes. L’attente lors d’échanges de courrîers postaux împosaît de réléchîr au sens de chaque phrase, de chaque mot. Il allaît donc du temps, de l’engagement, des eorts. Lorsque j’évoque ces questîons avec mes enants, îls voîent de prîme abord une époque ennuyeuse, poussîéreuse, au rythme alîgeant. La révolutîon numérîque, matérîalîsée par les smartphones, le règne de l’îmage, Internet et les réseaux socîaux, a permîs bîen évîdemment de nombreuses amélîoratîons : on communîque en temps réel, par quelques lettres quî résument une pensée ou une phrase ; le savoîr semble être à portée de maîn ; les loîsîrs, le plaîsîr du jeu ou du partage, sont accessîbles îmmédîatement, sans eort. Le smartphone est devenu une extensîon presque physîque de la personne, augmentant nombre de ses capacîtés : on peut tout aîre vîte et bîen. Cette révolutîon est ormîdable, et loîn de moî l’îdée de la dénîgrer. Pourtant, quand on y regarde de plus près et de açon scîen-tîîque, sous une apparence redoutablement séduîsante, elle porte des rîsques nouveaux et complexes qu’îl seraît sans doute bon de décortîquer pour les génératîons à venîr. Ce qu’îl aut comprendre avant tout est que la gratuîté des servîces et applîcatîons que ces outîls nous orent est îllusoîre. Cette révolutîon aît avant tout de nous des consommateurs peu conscîents de leur statut. Le temps passé sur les écrans nous
expose à des publîcîtés plus ou moîns claîrement aîchées ; îl est sî împortant que les concepteurs de servîces usent d’ap-proches scîentîîques, basées sur ce que l’on appelle les bîaîs cognîtîs, pour nous conduîre à rester le plus longtemps possîble devant notre écran. Comparaîson socîale, choîx par déaut, efets de récompenses, etc., notre cerveau va être soîgneusement nourrî pour produîre de la dopamîne, et créer une orme de plaî-sîr quî va nous rendre înconscîemment accros. Certaînes études montrent qu’îl est paroîs très dîîcîle pour certaîns de ne pas regarder leur smartphone à chaque notîîcatîon. Pour d’autres, le rélexe est de le consulter sans arrêt, avec l’angoîsse de ne pas en avoîr reçu. Nous devenons donc peu à peu « prîsonnîers » de nos écrans. Nous avons également l’îllusîon de maïtrîser les contenus que nous regardons. Là encore, et toujours parce que nous « scot-cher » à l’écran est la base de leur développement, les réseaux socîaux ont tendance, à travers leurs algorîthmes, à nous mon-trer ce que nous recherchons naturellement. Derrîère les choîx par mot-clé que nous eectuons sur YouTube ou Google, la réponse quî nous est apportée n’est pas celle de notre voîsîn. Elle est adaptée à ce qu’îls savent de nous, en onctîon de nos choîx précédents. Il en est de même pour les posts que nous voyons. C’est ce que l’on appelle la bulle cognîtîve, cet espace dans lequel notre pensée est réduîte à ce que l’on croît être notre opînîon. Sî nous recherchons à savoîr, par exemple, avec un sourîre aux lèvres, sî la Terre est plate, très vîte, on ne nous proposera plus que des sîtes, des blogs, des comptes quî confirment cette opînîon. N’ayant plus accès à une dîversîté de vîsîons, nous passons peu à peu à des certîtudes. Ce phénomène exîste sur tous les sujets, depuîs les vaccîns jusqu’au réchauement clîmatîque, et met en danger les démocratîes. Dans cet unîvers, le doute n’est plus permîs, le débat non plus. Des blocs radîcaux d’opînîons tranchées s’opposent, paroîs vîolemment.
7
8
Pour les plus jeunes, ces phénomènes quî structurent le web et les réseaux socîaux – que Maud qualîîe, dans l’une des hîstoîres, de « boïtes à mîrage » – ont des eets pervers. La constructîon artîîcîelle, vîrtuelle, aseptîsée d’opînîons ou d’îmages de per-sonnes crée un malaîse, le sentîment qu’une vîe « normale » ne l’est plus sî elle ne répond pas aux standards ou modèles proje-tés par l’écran. Et se conormer contre nature à ces modèles peut provoquer de la sourance : harcèlement, addîctîon aux écrans, désocîalîsatîon, conlîts amîlîaux, îsolement.
Alors îl aut sans doute éduquer à ces dévîances de la révo-lutîon numérîque. Pour cîter Jaurès : « Il ne peut y avoîr révolu-tîon que là où îl y a conscîence. » Sans eorts pour comprendre les manîpulatîons dont nous sommes paroîs l’objet, sans recul pour réuter les avîs radîcaux et sans volonté de rechercher les doutes et les nuances, sans vîgîlance sur ce que nous aîsons ou postons et quî nous révèle sans que nous le sachîons, nous par-vîendrons dîîcîlement à vîvre dans une socîété apaîsée, dans laquelle nous aurons des opînîons mûrîes et structurées, et des relatîons socîales saînes. Et c’est sans doute cela, avant tout, le bonheur. Fînalement, cette éducatîon aux écrans est îndîspensable sî nous voulons proîter de ces outîls abuleux, tout en conservant le goût de la lîberté.
Marc Rîgolot, dîrecteur de la Fondatîon MAIF.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents