La surprise du roi Soleil
41 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

La surprise du roi Soleil , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
41 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En touchant un soulier d’or, Cléo, Balthazar et Grodof se retrouvent à Versailles. La jeune Fanchette doit absolument remettre le soulier à Louis XIV pour que celui-ci paie son père, un pauvre cordonnier. Mais le roi est introuvable...


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 12 décembre 2014
Nombre de lectures 64
EAN13 9782918373315
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sophie Marvaud

Illustrations
Céline Papazian





Deuxième édition
©2013, Editions Adabam (Noyen/Sarthe - France)
©2012, Editions Adabam (Noyen/Sarthe - France)
©2008, Hachette Livre, sous le titre Ghost Secret
Toute reproduction sous quelque forme que ce soit, partielle ou totale, est explicitement interdite sans l’accord écrit et préalable des Editions Adabam (Les Editions Adabam - Le Greffier - 72430 Noyen-sur-Sarthe)
Conforme à la loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse
ISBN : 978-2-91837-331-5


À propos du Château des fantômes
L’avis d’une historienne : Elizabeth Foubert
Conférencière à la Réunion des Musées Nationaux (Le Louvre, Versailles, musée du Moyen-âge de Cluny)

Quand j’étais enfant, mon école était abonnée à plusieurs revues pour la jeunesse. Je me précipitais sur les pages qui évoquaient la vie quotidienne à différentes époques, ou qui racontaient les exploits de héros d’autrefois. Je suis donc ravie de l’existence du Château des fantômes. Cette série donne aux enfants une vision vivante de la vie de nos ancêtres et leur transmet des connaissances précises. C’est pourquoi j’ai tout de suite accepté de relire chacun des épisodes en tant qu’historienne.


Les Héros


Cléo est toujours en pleine forme. Ce qu’elle préfère, c’est grimper aux arbres, nager, et courir à toute vitesse. Elle trouve la vie très intéressante et elle a toujours plein de questions à poser. Quelle chance que son meilleur ami, Balthazar, ait réponse à tout… ou presque !


Grodof, le chien de Cléo, est un bâtard aussi malin qu’un teckel, aussi rapide qu’un lévrier, aussi costaud qu’un rottweiler et aussi tendre qu’un labrador. Mais, il est le seul chien au monde à avoir de longues oreilles pointues, enroulées sur elles-mêmes comme des tire-bouchons.


Balthazar adore réfléchir comme un détective. Il sait énormément de choses, grâce à son ordinateur, à la télévision et aux livres. Il déteste se bagarrer, ou jouer au foot. Mais il accompagne partout Cléo, sa meilleure amie, parce qu’avec elle, il est sûr de ne jamais s’ennuyer !


Chaque * renvoie à la définition en fin d’ouvrage.













Un jour, le dernier des sept fantômes dépose UN SOULIER D’OR en bas de l’escalier.
Les enfants s’en approchent… Et ils sont transportés au cœur d’une incroyable aventure…


Chapitre 1. Un soulier d’or

– Très joli ! s’exclame Cléo avec admiration.
Elle s’agenouille pour regarder le soulier de plus près, tout en faisant attention à ne pas le toucher. Fin et recouvert d’or, il brille dans l’obscurité. Sur le devant, il est décoré d’un soleil avec de longs rayons pointus.
En haut de l’escalier, un fantôme petit et menu s’écrie avec tristesse :
– À cause de moi, Fanchette, ma famille a sombré dans la misère…
Sous le drap fin comme un voile, Balthazar et Cléo devinent une fillette de leur âge, pieds nus et vêtue d’une robe trouée d’où dépasse un jupon gris.
Elle semble très malheureuse ! D’un même élan, Cléo, Balthazar et Grodof décident de l’aider, touchent le soulier… et se retrouvent dans la cour pavée d’un château massif et laid.




Les deux amis portent de jolis habits de soie aux teintes lumineuses.
– Je suis un page* ! s’exclame Balthazar, enchanté. En servant un grand seigneur, j’apprends mon futur métier de noble. Et toi, Cléo, je suis sûr que tu es une demoiselle de compagnie* !
Grodof est moins ravi de sentir autour de son cou un ruban qui le chatouille.
– C’est dégoûtant ! s’écrie Cléo en marchant sur des os de poulet, des quignons de pain et toutes sortes d’ordures.
Balthazar se bouche le nez.
– Berk ! Ça sent mauvais, ici !
Autour d’eux, on se presse devant des baraques où sont vendus les restes de la table royale… Alors que juste à côté, des gens du peuple et des gentilshommes font leurs besoins dans l’ombre des tours !
Au milieu de cette agitation, une silhouette menue s’avance, un paquet sous le bras.
– Le futur fantôme !
– Suivons-la !
La fillette traverse la cour et monte un escalier. Au premier étage, elle entre dans un salon qui conduit à d’autres salons, encombrés de tapisseries, de sièges, de clavecins* et de harpes.
– J’ai un paquet pour Louis XIV, notre Roi, annonce-t-elle.
Des serviteurs lui ouvrent une succession de portes. Le dernier salon est vraiment étonnant. Il ressemble à une grotte, avec des rochers, une cascade et même des oiseaux mécaniques qui chantent pour indiquer l’heure !
Au milieu, se trouve une jeune femme blonde, vêtue de soie et de velours, et parée de nombreux bijoux. Son beau visage est déformé par la colère. Fanchette s’incline devant elle.
– Madame, je cherche le Roi pour lui remettre une commande qu’il a passée à mon père.
– Laisse-moi ton paquet, je le lui transmettrai.




Courageusement, l’enfant secoue la tête.
– Le Roi a bien insisté. Je ne dois donner le paquet qu’à lui. À personne d’autre.
– Petite sotte ! Je suis Athénaïs de Rochechouart-Mortemart, la marquise* de Montespan ! La favorite de Louis XIV ! La mère de ses enfants !
Elle s’approche de Fanchette qui est paralysée par la peur. D’un geste vif, elle lui arrache le paquet. Elle l’ouvre et en sort le soulier doré orné d’un soleil.
La marquise de Montespan éclate d’un rire méchant. Soudain, avec violence, elle lance le soulier contre un rocher. Dans un cliquetis, le soleil se tord, le talon se décroche et un peu d’or vole en éclats. Elle feint de regretter son geste.
– Oh ! Comme je suis maladroite…
Toute blanche et tremblante, Fanchette s’empresse de ramasser les morceaux du soulier et le paquet que la marquise a laissé tomber à ses pieds. Sans demander son reste, elle repart en courant vers le palier, l’escalier, puis la cour. Pendant tout ce chemin, elle pleure à chaudes larmes.
Cléo, Balthazar et Grodof se précipitent derrière elle.
– Fanchette, attends !
– On va t’aider !

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents