Le fantôme du manoir de Lockmor
49 pages
Français

Le fantôme du manoir de Lockmor , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
49 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

John et ses parents arrivèrent au manoir de Lockmor un jour d’orage. Des éclairs zébraient le ciel noir bien qu’il ne soit que deux heures de l’après-midi. Le tonnerre grondait et John, du haut de ses dix ans, n’était pas très rassuré. Ils allaient rendre visite à une vieille tante qui les avait fait appeler car elle sentait sa dernière heure arriver. Ils ne la connaissaient guère car une brouille familiale l’avait longtemps maintenue dans l’isolement. On ne savait d’ailleurs plus très bien quelles en étaient les raisons et les parents de John avaient eu pitié de la pauvre tante oubliée. A moins qu’ils ne se soient souvenus soudain qu’ils étaient ses seuls héritiers !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2015
Nombre de lectures 144
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

2
CHAPITRE 1
John et ses parents arrivèrent au manoir de Lockmor un jour d’orage. Des éclairs zébraient le ciel noir bien qu’il ne soit que deux heures de l’après-midi. Le tonnerre grondait et John, du haut de ses dix ans, n’était pas très rassuré.
Ils allaient rendre visite à une vieille tante qui les avait fait appeler car elle sentait sa dernière heure arriver. Ils ne la connaissaient guère car une brouille familiale l’avait longtemps maintenue dans l’isolement. On ne savait d’ailleurs plus très bien quelles en étaient les raisons et les parents de John avaient eu pitié de la pauvre tante oubliée. A moins qu’ils ne se soient souvenus soudain qu’ils étaient ses seuls héritiers !
John, quant à lui, se serait très bien passé de ce voyage éreintant en diligence. Le manoir lui paraissait sinistre. Une des tours était en partie effondrée et le reste n’était pas en meilleur état. C’était du moins ce qu’il avait entrevu à son arrivée alors qu’un éclair illuminait le château pendant quelques instants. Le jeune garçon croyait vivre un cauchemar et se serrait contre sa mère, tout tremblant.
- Pourvu que nous ne restions pas trop longtemps ! se disait John à mi-voix. On ne doit guère s’amuser ici !
Une servante ressemblant à une pomme ridée et ratatinée vint leur ouvrir la porte qui grinça abominablement, tant ses gonds étaient rouillés. Les parents eux-mêmes commençaient à se demander s’ils avaient bien fait de venir. Ce château avait manifestement besoin d’une sérieuse restauration. La déception se peignait sur leur visage lorsque la bonne les amena auprès de la tante. Ils s’efforcèrent pourtant de faire bonne figure et de dissimuler leurs sentiments devant la vieille dame.
Assise dans un fauteuil, tout près du feu, celle-ci les accueillit avec un sourire reconnaissant.
3
- Enfin, vous voici ! Comme je suis heureuse ! Quel charmant bambin ! Approche-toi, que je te voies mieux. Tu as les yeux de mon aïeul, Patrick Lockmor.
D’une main tremblante, la tante tenait le menton de John et le dévisageait avec insistance. Le petit garçon, agacé, se tortillait pour se dégager. Il aurait voulu être à mille lieues d’ici. Cette vieille dame ne lui plaisait pas plus que l’endroit.
Fort heureusement elle finit par le lâcher pour s’intéresser à sa nièce Anne qu’elle
n’avait pas revue depuis très longtemps.
- Je me souviens, reprit la tante, d’une enfant frêle et timide. Tu es devenue une jeune femme épanouie. Le mariage t’a réussi. Je me revois en toi lorsque j’avais ton âge. C’est si loin ! Ma vie arrive à son terme et je n’ai aucun regret.
- Allons, ma tante, vous avez bonne mine. Vous vous inquiétez certainement à tort.
- Mon heure est venue. Le fantôme me l’a dit.
John et ses parents se regardèrent dubitatifs. La tante leur avait pourtant paru avoir
toute sa tête jusqu’à présent. De quoi parlait-elle donc ?
- Quel fantôme ? ne put s’empêcher de demander John, mi-amusé, mi-inquiet.
- Le fantôme de Sir Patrick, bien sûr.
- Vous avez dû faire un mauvais rêve, ma tante, risqua Mickael, le mari d’Anne.
- Certes, non ! Comment pouvez-vous dire une chose pareille ? Sir Patrick ne sera pas content s’il vous entend.
Un grincement de chaînes rouillées retentit alors à l’étage.
- Qu’est-ce que ce bruit ? demanda John.
- C’est Sir Patrick, voyons. Ne vous l’avais-je pas dit ? Il n’aime pas qu’on doute de lui. Il est très susceptible. Vous l’avez mis en colère.
Anne regardait sa tante avec pitié, persuadée qu’elle était devenue folle. Elle n’avait jamais entendu parler de l’existence d’un fantôme au manoir de Lockmor. Elle ne savait pas davantage qui était ce Patrick dont il était question.
4
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents