Le blog ou la vie ?
106 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Le blog ou la vie ? , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
106 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bonjour, je m'appelle Chine, et je suis blogeuse de mode ! Grande, blonde, mannequin, je suis invitée à tous les défilés de haute couture. Eliot est complètement dingue de moi !

Bonjour, je m'appelle Léa, j'ai 15 ans et demi, je vis à Agen, capitale du pruneau ! Je dois finir mon devoir de français sur Le Rouge et le Noir pour demain ! Eliot ne me voit pas, Eliot ne sait pas que j'existe, Eliot vit sa vie.

Chine, Léa, deux filles, deux vies, deux univers. Et si elles étaient les deux facettes d'une seule et même personne...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 mars 2017
Nombre de lectures 277
EAN13 9782215134909
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sophie de Villenoisy
LE BLOG OU LA VIE ?
Table des matières
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Chapitre 11
Chapitre 12
Chapitre 13
Chapitre 14
Chapitre 15
Chapitre 16
Chapitre 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22
Chapitre 23
Chapitre 24
Chapitre 25
Chapitre 26
Chapitre 27
Chapitre 28
Chapitre 29
Chapitre 30
Chapitre 31
Chapitre 32
Chapitre 33
Chapitre 34
Chapitre 35
Chapitre 36
Chapitre 37
Chapitre 38
Chapitre 39
Chapitre 40
Chapitre 41
Chapitre 42
Chapitre 43
Chapitre 44
Chapitre 45
Page de copyright
Chapitre 1
Le blog de Chine, une fashionista, victime uniquement de son succès !
Mes chéris,
Vous allez une fois de plus m’adorer : je suis en train de vous préparer une méga surprise dont vous me direz des nouvelles ! Un concours à faire pâlir d’envie Victoria (Beckham pour les non­-initiés) ! Je vous avais dit qu’une marque très célèbre me courtisait depuis des semaines, voire des mois ? Eh bien, j’ai fini par avoir pitié d’elle. Mon grand cœur me perdra ! LOL ! Bon, il faut avouer qu’ils ont su trouver les bons arguments. Si je vous dis New York en first (en première classe pour ceux qui sont carrément à l’ouest) et une jolie suite au New York Palace Hotel sur Madison Avenue ? Bingo ! C’est la destination de mon prochain week-end ! Quand je vous dis qu’ils avaient su trouver les mots. J’adore New York et je ne raterais pour rien au monde sa Fashion Week ! Voilà, pour le moment, je ne peux rien vous dévoiler, je suis tenue au secret ­professionnel, mais en tout cas je ne vais pas passer inaperçue lors du prochain défilé d’une très célèbre marque ! Mais, chut… J’en ai déjà trop dit. Et comme j’aime plus que tout partager mon bonheur avec vous, j’aurai quelques lots, juste déments à vous faire gagner pour un prochain concours ! Bande de petits veinards !! Alors, heureux mes bébés ? Bon, ce n’est pas tout ça, mais j’ai une valise, que dis-je, une montagne de valises à boucler. Bye bye ! Et n’oubliez pas, où que je sois sur cette planète, je pense à vous !
Love, peace & fashion,
Chine, la seule et l’unique ! <3

Surtout ne me demandez pas en quoi consistera ce fameux concours et encore moins à quoi ressembleront les lots pseudo « déments », je n’en ai aucune idée ! Et d’ailleurs comment le saurais-je ? Je viens juste de l’inventer ! Comme ma fameuse expédition à New York… J’ai intérêt à me creuser la cervelle ! Ou alors je fais comme la dernière fois avec l’histoire des parfums, je laisse mariner et j’invente une histoire, comme quoi les lots ont été volés dans la soute à bagages, c’est un scandale, bla, bla, bla. J’ai toujours une bonne excuse sous le coude, je suis la reine des bobards. Dommage que ce ne soit pas une matière au lycée, j’aurais 20/20 ! Avec les félicitations de madame la directrice : « Léa est une élève brillante, très douée pour les mensonges, son imagination est sans limite, et jour après jour elle ne cesse de nous surprendre. Continue de nous balader comme ça Léa, nous sommes tous fiers de toi ! »
Ah. Ah. Ah. J’imagine trop la tête des parents. Hélas, dans ma vie à moi, on valorise davantage l’histoire-géo ou l’orthographe, je me demande bien pourquoi.
Quant à mon prochain week-end, je ne sais absolument pas à quoi il va ressembler. Enfin, si, j’ai quand même ma petite idée : samedi, maman sera comme tous les jours ou presque à son pressing et papa à sa poissonnerie (j’ai des haut-le-cœur rien qu’en pensant à cette odeur de poisson cru). Du coup, qui va encore devoir se coltiner Liv ? C’est bibi ! Je ne pardonnerai jamais à mes parents ce coup bas ! On n’était pas bien tous les trois ? Quand je me vois en photo bébé, je me dis qu’on était une vraie pub pour le bonheur ! Quel besoin de me faire une petite sœur dans le dos ? Comme si on avait besoin d’elle ! Encore un truc à raconter à mon psy plus tard, quand j’en aurai un.
Bref. Et dimanche il ne se passera rien parce qu’il ne se passe jamais RIEN à Agen, c’est le néant total cette ville ! À part la fête annuelle du pruneau. Dans le genre branché, on a vu mieux ! Et je n’ai ni l’envie ni la patience de Jo et Louison pour aller m’entraîner des heures à faire du skate. Non merci, j’ai mon quota de bleus !
Voilà, super week-end en perspective, donc. Heureusement que dans une autre vie, un autre monde, je serai sur le vol Paris-New York pour assister à la Fashion Week… Si seulement ça pouvait être vrai ! Allez, pour me consoler, je vais lire les premiers messages de mes fans, il n’y a qu’eux qui savent me remonter le moral. Ce qui me rend triste, c’est que je ne peux parler de ce blog à personne, pas même à Jo et Louison, mes deux meilleures amies. Il faut dire qu’on n’est plus en phase. Pour être honnête, je ne comprends pas leur nouvelle passion pour le VTT ou le skate. Quand je les vois dans leurs jeans troués et leurs Vans poussiéreuses, j’ai du mal à me souvenir qu’on a été un jour inséparables ! Je veux bien croire que ce soit pratique ou « confortable » (depuis quand les vêtements doivent-ils être « confortables » ?) pour ce genre d’activités, mais c’est juste super moche ! Et j’ai beau leur dire, elles ne font aucun effort. Pire même, elles se trouvent super cool comme ça ! Ah il est loin le temps où on s’habillait pareil ! Des heures le soir au téléphone pour mettre au point la tenue mode qui allait super bien aux trois ! Ce n’est pas pour rien si on nous surnommait les triplées… Voilà que je parle du bon vieux temps comme une mamie maintenant… LOL ! Même pas encore seize ans et déjà gâteuse ! Mais notre trio me manque. Et je vois bien qu’il est en train de se transformer en simple duo… Sans moi…
Avant on était fusionnelles, maintenant c’est tout juste si je n’ai pas l’impression de déranger. Je me sens en trop, à l’écart, à part. Différente ? Sûrement. Un peu seule aussi. Par moments, je me prends à rêver que je suis la fille cachée de Victoria Beckham. Je me dis que pour une raison obscure, elle a été contrainte de m’abandonner à la naissance et que j’ai été adoptée dans le plus grand secret par Laure et Éric, mes parents. D’ailleurs quand j’y pense ce n’est pas complètement débile vu que je suis aussi blonde que Liv est brune ! Et ça expliquerait beaucoup de choses, notamment notre incompatibilité épidermique ! Notre seul point commun, ce sont nos magnifiques yeux bleus. Bon, c’est vrai qu’on n’est pas mal toutes les deux, enfin surtout moi ! LOL ! Mais Liv pourrait être très mignonne si elle n’était pas aussi énervante. Toujours à fouiller dans mes affaires celle-là ! Allez, encore deux ans et demi et mes « parents » seront obligés de m’avouer l’impensable : « Léa, tu es la fille cachée de Victoria Beckham et elle veut que tu ailles vivre chez elle. » Le bonheur !! Bien sûr je serai un peu triste pour eux, les pauvres… Mais rien qu’à l’idée d’aller faire du shopping avec Victoria, entre « mère et fille », je suis hystérique de bonheur !! Comme tout membre de la famille Beckham, j’assisterai aux défilés de mode, au premier rang avec elle, mes demi-frères, ma demi-sœur, mon parrain Karl Lagerfeld… le bonh…
– Léa, à taaable !
– J’ai pas faim ! Qu’est-ce qu’on mange ?
– Ton père a rapporté du poisson, des filets de colin ! Tu adores ça !
Du poisson ? Comme c’est original ! Pfff… Retour à la réalité. Vis ma vie d’ado provinciale ! Quand je vous dis que je nage en plein cauchemar ! « Grâce » à mon père, on mange du poisson matin, midi et soir. Avec lui, c’est tout juste si au petit déjeuner je ne dois pas tremper des tartines de crevettes dans mon chocolat chaud ! Eurk !
– J’ai pas faim !!
– Maman a dit à table !
Liv, mon bourreau attitré, débarque sans frapper, trop contente de pouvoir une fois de plus me narguer.
– Tu pourrais frapper espèce de gnome !
– C’est aussi ma chambre je te signale ! Et ça fait deux fois qu’elle t’appelle, elle m’a dit de te dire que tu devais venir tout de suite !
– Ça va, c’est bon, j’arrive !
– MAINTENANT !
– J’arrive OK ! Je finis un truc et j’arrive !
Elle n’a que neuf ans, mais elle est déjà aussi pénible que madame Baron, la surveillante générale du lycée (qu’on ne surnomme pas le dragon pour rien) ! Vite, éteindre mon ordinateur, je regarderai mes messages plus tard. La dernière chose dont j’aie besoin, c’est que cette petite fouine fourre son nez dans mon blog ! Ah, elle est loin l’époque où elle ne savait pas lire, je pouvais lui faire gober n’importe quoi ! Hi, hi ! Dommage que l’école soit passée par là !
Chapitre 2
Bon, finalement, j’ai bien fait d’aller manger. C’était délicieux et curieusement mes neurones se portent beaucoup mieux quand j’ai l’estomac plein. En parlant d’estomac, je réalise que ce soir je fête mes quatre semaines d’abstinence ! Un mois sans viande ! (Heureusement que papa est poissonnier et non boucher sinon ce serait l’enfer à la maison !) Bon, par contre côté Nutella c’est toujours la cata. Je suis complètement accro ! Une vraie droguée !
À quand la cure de désintox pour pâte à tartiner à l’huile de palme ?
Peux mieux faire Léa ! Surtout quand je vois les photos de ces adorables bébés orang-outans ! Ils sont trop mignons avec leurs grands yeux si expressifs ! Quand je les sais mal en point à cause de la déforestation en Indonésie, je culpabilise à mort et je regrette amèrement chaque cuillerée engouffrée à même le pot. Il faut que je tienne bon, pour eux !

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents