Le médaillon maudit
100 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Le médaillon maudit

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
100 pages
Français

Description

Pour sa fête, Jasmine reçoit un cadeau inattendu : un magnifique médaillon gravé à son nom. En portant son nouveau bijou, des phénomènes étranges se produisent. Elle a même l’impression de voir et d’entendre des choses qui n’existent pas. Inquiète, l’adolescente s’interroge sur les secrets de ce mystérieux objet.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 mai 2020
Nombre de lectures 41
EAN13 9782762598742
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

F R A N C E G O S S E L I N Le médaillon maudit
O PUR GS NA AN S G Q U É B sons É FrisSI C O
FRANCE GOSSELIN
Le médaillon maudit
À Sandrine, ma merveilleuse, dont les idées scintillent. Merci pour celleci.
1
Quel bazar !
e sursaute en entendant la cloche qui signale J la n des classes. Monsieur Patrick m’observe, un sourire au coin des lèvres. Il a dû deviner que j’étais encore dans la lune. En fait, j’observais un papillon dehors. J’avais envie de le suivre. Je glisse rapidement mon agenda et mon cahier de mathématiques dans mon sac, et je cours rejoindre Gabriel. Mon ami me fait de grands signes de la main, derrière la clôture. – Eh, Jasmine ! J’ai une idée pour ton gâteau d’anniversaire.
3
LE MÉDAILLON MAUDIT
Heureusement qu’il est là pour m’aider à faire un choix, car même si ma préférence va naturellement vers le chocolat, la pâtisserie du coin ore tellement de possibilités que j’hésite. Nous traversons devant le brigadier scolaire et suivons le trottoir de la rue principale. – Tu as pensé à mélanger deux saveurs ? J’imagine un gâteau dont une demie est en chocolat tandis que l’autre est recouverte de friandises multicolores. – Merveilleuse suggestion, Gabriel ! Sophie, omas et toi serez chez moi pour le dessert ? – Wow ! Regarde ça ! Mon ami s’est arrêté face à la vitrine d’un commerce. Nous passons devant ce bâtiment en briques rouges tous les jours, mais depuis plusieurs mois, il était vide. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. L’écriteau « local à louer » a été remplacé par une pancarte rouillée, suspendue à l’aide de chaînes, qui indique « Le bazar de monsieur Séverin ». Derrière les vitres jaunies, on aperçoit une haute étagère sur laquelle se trouvent
4
QUEL BAZAR !
une dizaine de modèles réduits. Gabriel me tire à l’intérieur. Juste avant de franchir la porte grillagée, j’ai le temps de lire l’ache qu’on a posée dans le coin de la vitrine : « Achat, revente et échange d’objets DIFFÉRENTS »
Le dernier mot me laisse une impression bizarre.
Une clochette résonne à notre entrée. Je grimace. Le son, déformé par la surface bosselée de la cloche, est lugubre. La boutique est déserte et sombre. Même si les rayons du soleil sont rares à l’intérieur, il fait chaud comme dans un four. Je ne sais pas où regarder tellement les objets sont nombreux. Ça ressemble à un grenier rempli de vieilleries, mais sans la poussière et les araignées. Une odeur de produits nettoyants otte même dans l’air. Gabriel se dirige immédiatement vers le meuble où sont exposées les voitures en métal.
5
LE MÉDAILLON MAUDIT
Je suis surprise de son excitation, lui qui est habituellement si calme.
Parmi les automobiles, les motocyclettes et les camions, une voiture de course attire particulièrement son attention. Le rouge de sa carrosserie est étincelant. Les yeux de Gabriel brillent d’admiration. – C’est la formule 1 de Gilles Villeneuve ! s’exclame-t-il. Mon oncle Baptiste avait déjà quitté Haïti pour s’installer au Québec lorsque le coureur québécois a remporté le Grand Prix de Montréal. Il y était. Il dit que c’est la course la plus spectaculaire qu’il ait vue de sa vie ! Cette voiture est une merveille ! Mon ami serait tombé nez à nez avec une vedette de cinéma qu’il n’aurait pas paru plus impressionné. Je le taquine : – Referme la bouche au moins, tu vas avaler une araignée ! Je laisse Gabriel inspecter sa trouvaille pendant que je parcours la boutique. Des caisses de bois aux bords ébréchés accueillent des collections
6
QUEL BAZAR !
de toutes sortes ; plaques de voitures, ustensiles ternis, radios anciennes. Dans une allée étroite, j’aperçois des cores à bijoux. Je me faule jusqu’à eux. Je soulève les couvercles un à un, mais ils sont vides.
Au moment où je rebrousse chemin, j’entends un déclic près de moi.
7
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents