Le guide du jardinage biodynamique
199 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Le guide du jardinage biodynamique

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
199 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Née dans le courant du XXe siècle, la biodynamie est un système de culture agricole basé sur les théories de Rudolf Steiner. Conscient dès cette époque des risques induits par l’utilisation des produits chimiques et le développement de l’agriculture industrielle, Rudolf Steiner prônait le retour à des méthodes de culture respectant les rythmes de la nature et favorisant une harmonie entre le cosmos, la Terre, les plantes, la vie du sol et le geste de l’homme.

Après avoir abordé les grands principes de cette méthode de culture, cet ouvrage vous guide dans la réalisation d’un jardin biodynamique : bien choisir ses semences, utiliser les bons outils, élaborer ses préparations biodynamiques, réaliser un compost, cultiver les engrais verts, pratiquer le mulching, etc.

L’auteur vous présente ensuite la culture biodynamique de 60 légumes, petits fruits et plantes aromatiques sous forme de fiches pratiques détaillées : variétés, sol, climat, semis, plantation, bonnes associations, entretien, récolte.


Informations

Publié par
Date de parution 14 novembre 2018
Nombre de lectures 29
EAN13 9782815312783
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0090€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Aurélien GOURMELEN
Le guide du jardinage biodynamique
Table des matières
Avant-propos
Les grands principes de la biodynamie
L'origine de la biodynamie
Rudolf Steiner
Ehrenfried Pfeiffer
Maria Thun
La Terre, les plantes et les rythmes cosmiques
La rythme journalier
Le rythme annuel
Les rythmes lunaires et leur influence sur les plantes
L'influence des planètes du système solaire
Les calendriers lunaires et planétaires
Le jardinage biodynamique
Les préparations biodynamiques
L'élaboration des préparations
La conservation des préparations biodynamiques
L'application des préparations biodynamiques
Commencer à pratiquer en biodynamie
Les autres préparations utilisées
La terre et sa fertilité
La terre cultivée
L'élaboration du compost biodynamique
Le mulch
Les engrais verts
Les adventices
Les semences en biodynamie
Des critères de sélection avantageux
Réseaux et grainetiers recommandés
Récolter ses propres semences
Les fiches de culture du potager biodynamique
Légumes-racines
Ail
Betterave
Carotte
Céleri-rave
Échalote
Navet
Oignon
Panais
Pomme de terre
Radis
Topinambour
Légumes-feuilles
Asperge
Blette
Céleri-branche, céleri à couper
Chicorées
Choux
Endive
Épinard
Fenouil
Laitue
Mâche
Poireau
Rhubarbe
Légumes-fleurs
Artichaut
Chou brocoli à jets
Légumes-fruits
Aubergine
Concombre, cornichon
Courges
Courgette
Fève
Haricot
Maïs doux
Melon
Physalis : coqueret du Pérou et tomatillo
Piment, poivron
Pois
Tomate
Petits fruits
Cassissier, groseillier
Fraisier
Framboisier
Ronce cultivée
Vigne
Plantes aromatiques
Bibliographie
Page de copyright
Avant-propos
Un jardin en biodynamie est une étoile sur la terre. Rudolf Steiner
Nous devons la genèse de la biodynamie à Rudolf Steiner, qui en énonça les principes en 1924 dans une série de conférences retranscrites dans Le cours aux agriculteurs . Ces conférences furent données un an seulement avant sa mort, bien qu’il élaborât son concept plusieurs années auparavant.
À cette époque, Rudolf Steiner est témoin de la seconde révolution agricole de l’ère moderne, qui débute vers la fin du xix e siècle. Les pratiques culturales évoluent vers une utilisation de plus en plus courante et massive des intrants agricoles, notamment en généralisant l’emploi des pesticides minéraux comme le sulfate de cuivre, ainsi que des engrais synthétiques comme l’engrais azoté.
Steiner avait bien ressenti les limites et les dangers de cette agriculture industrielle et tint à donner ces conférences pour prôner un retour à une fumure uniquement organique et au respect de la terre, et même bien au-delà, car il amena une vision anthroposophique, une perspective spirituelle et cosmique de la nature. Il donna aussi dans ce cours des conseils pratiques aux agriculteurs.
L’agriculture biodynamique, appelée auparavant agriculture biologique-dynamique, refuse tout produit chimique de synthèse, aussi bien les pesticides pour éradiquer les ravageurs des cultures que les engrais de synthèse. Elle utilise des solutions naturelles et des préparations spécifiques, pratique la prophylaxie et applique une compréhension globale des processus de la vie, renforçant ainsi les liens entre l’homme, la Terre et le cosmos.
La première approche en biodynamie peut surprendre, mais il faut mettre de côté ses préjugés, pratiquer et observer. Vous verrez alors des résultats surprenants, pas forcément en termes de quantité de légumes produits, mais assurément au niveau de leur qualité et de leur goût inimitable, et vous découvrirez une harmonie nouvelle au jardin.
À travers cet ouvrage, nous aborderons l’origine de la biodynamie et ses principaux acteurs, puis nous poursuivrons avec les rythmes cosmiques et leur influence sur les plantes. Nous verrons ensuite les préparations biodynamiques, préparations naturelles pour soigner les plantes cultivées, et comment les utiliser au jardin, ainsi que l’ensemble des bonnes pratiques pour générer un sol fertile et vivant. La dernière et importante partie de l’ouvrage est consacrée aux fiches de culture de légumes, petits fruits et plantes aromatiques, avec pour chacune d’elles des conseils biodynamiques.

L'origine de la biodynamie
Depuis son origine, la biodynamie propose une méthode aux pratiques respectueuses de l’environnement dans le but de fournir aux hommes une nourriture de qualité. Les fondements de la biodynamie furent donnés par Rudolf Steiner, mais qui était-il ? Quelles étaient ses influences ? Qu’attendaient les agriculteurs de ce cours donné un an seulement avant sa mort, si bien que la biodynamie faillit ne jamais voir le jour ? Pourquoi un tel développement de la biodynamie suite à ce cours ? Et qui sont les personnes qui ont suivi et contribué au développement de la biodynamie ?
RUDOLF STEINER
Rudolf Steiner est né en 1861, à Kraljevec, ville faisant partie à cette époque de l’Empire d’Autriche et aujourd’hui située en Croatie. Il s’intéresse tôt à la philosophie et étudie notamment Kant, Goethe, Fichte et plus tardivement Nietzsche. Il travaille à partir de 1882 pour Josef Kürschner qui édite les travaux scientifiques de Goethe, travaux qui ne manquent pas de l’inspirer profondément. Il soutient en 1891 sa thèse de doctorat, dont le titre est « La question fondamentale de la théorie de la connaissance, compte particulièrement tenu de la doctrine de la science de Fichte ».

Steiner publie en 1894 son œuvre principale, selon lui, La philosophie de la liberté , dans laquelle il s’intéresse notamment au concept de la connaissance par la clairvoyance. Il donne ensuite des cours à l’université populaire de Berlin, fait de plus en plus de conférences et écrit de nombreux ouvrages. En 1902, il devient membre de la Société théosophique et, en particulier, son secrétaire général en Allemagne.
Dix ans plus tard, il quitte la Société théosophique pour créer sa propre Société anthroposophique, en 1913, puis dessine et fait construire le premier Goetheanum, bâtiment d’architecture organique, nommé ainsi en hommage à Goethe. En 1919, il fonde l’école Waldorf à Stuttgart, puis crée la Société anthroposophique universelle en 1923. Il donne Le cours aux agriculteurs en 1924 et meurt à Dornach en 1925.

L’approche phénoménologique goethéenne
Rudolf Steiner continua les travaux de Goethe concernant l’approche phénoménologique de la nature. Il s’en inspira pour poser les fondements de l’agriculture biodynamique et l’appliqua aussi à l’homme et à divers domaines pour fonder l’anthroposophie.
L’approche phénoménologique goethéenne est une approche globale de l’objet étudié, plus ouverte que l’approche scientifique qui est davantage analytique. Ainsi, les objets ne sont pas séparés de l’intuition, cette intuition étant elle-même pensée et étudiée. Cette approche goethéenne permet d’accéder, d’une certaine façon, à l’essence des choses et des êtres. « L’homme en lui-même, dans la mesure où il fait usage de ses sens sains, est l’appareil physique le plus grand et le plus exact qui puisse exister », Goethe.
L’approche goethéenne appliquée aux plantes consiste, dans un premier temps, à observer la plante d’une manière précise et sans jugement, sans préjugés, en ouvrant simplement l’ensemble de ses sens. On considère la plante avec étonnement philosophique, avec émerveillement. Ensuite, on répète cette observation dans le temps afin d’avoir une vision de cette plante à différents stades de sa croissance. On peut imaginer mentalement son évolution de la germination de la semence à la mort de la plante. On va obtenir ainsi une idée de ses couleurs, de l’évolution de la forme de ses feuilles, de ses saveurs, de ses odeurs en fonction du milieu où elle pousse à différents moments. On va ensuite tenter de comprendre la plante de l’intérieur, pour saisir « l’idée de la plante ».

Le fondateur de l’anthroposophie
L’anthroposophie est définie par Rudolf Steiner comme une méthode expérimentale d’investigation de l’humain en général et des phénomènes de l’univers. Elle s’intéresse à la nature humaine et aux grandes questions que l’homme s’est toujours posées et qui ont été abordées avec les religions, mais par une approche différente.
L’anthroposophie touche ainsi de nombreux domaines, comme l’éducation, l’ensemble des domaines artistiques, avec entre autres l’eurythmie. Mais aussi la pharmacie, la cosmétique, l’économie solidaire, la politique, la religion, et bien entendu l’agriculture avec la biodynamie.

Le cours aux agriculteurs
Le cours aux agriculteurs fut donné sous forme de huit conférences au château de Koberwitz en Allemagne, vaste domaine appartenant au conte de Keyserlingk. Les auditeurs étaient bien entendu des agriculteurs, mais aussi des scientifiques et des vétérinaires qui faisaient partie de la Société anthroposophique. Ce cours a failli ne jamais avoir lieu, puisque Steiner était fortement occupé par l’école Waldorf et les professeurs qui lui demandaient de nouveaux enseignements. De plus, il était de plus en plus affaibli mais il tint absolument à donner ces conférences.
L’approche de Steiner est totalement différente de l’approche traditionnelle de l’agronomie qui consiste à apporter au sol ce dont les plantes ont besoin pour croître convenablement. Steiner propose une application pratique en apportant à la terre, aux cultures et au compost des substances à dose très faible.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents