Balivernes, Amours et Bagatelles
245 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Balivernes, Amours et Bagatelles , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
245 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans cet ouvrage, découvrez une pièce de théâtre originale : « Balivernes, Amours et Bagatelles » de Denis Cressens ; un savant mélange de pep’s, rire et réalité. Entre trois amies quinquas, compagnon et séduction... Cocktail explosif, tonic et excentrique en vue !


Ce qui rend ces œuvres théâtrales « vivantes », c’est qu’elles sont le miroir de nos sociétés et nos maux, ce qu’il se passe sur scène est le reflet authentique de nos vies et de nos pensées. À découvrir et à jouer de toute urgence !

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782381537283
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Balivernes, Amours et Bagatelles - La Machine à Faire Rire
La SAS 2C4L— NOMBRE7, ainsi que tous les prestataires de production participant à laréalisation de cet ouvrage ne sauraient être tenus pour responsables de quelquemanière que ce soit, du contenu en général, de la portée du contenu du texte,ni de la teneur de certains propos en particulier, contenus dans cet ouvrage nidans quelque ouvrage qu’ils produisent à la demande et pour le compte d’unauteur ou d’un éditeur tiers, qui en endosse la pleine et entièreresponsabilité
 
Denis CRESSENS
 
Balivernes, Amours et Bagatelles - La Machine à Faire Rire
 
 
 
 
 
 
À mes enfants,
à Élise,
à Mireille, ma relectrice depuis mesdébuts
Toute interprétationdoit faire l’objet d’une « demande d’autorisation » à la SACD pour laFrance, la SABAM pour la Belgique, la SSA pour la Suisse, la SACD Canada pourle Canada ou d’autres organismes…
 
www.sacd.fr
 
Balivernes, Amours et Bagatelle
Titre d'origine :La 4iem Comédie
Ma 4iem comédie écrite
Qui prétend que la vie estterminée à 50 ans ?
Trois amies quinquas… L’une destrois, Laure, veut et va revivre une aventure sentimentale « sa 4e comédie »…Maguy et Pascale vont la conseiller, mais veulent tout savoir du déroulé… Au 3eacte, Laure veut respirer une fois encore les délices de la séduction, maissans peiner son nouveau compagnon… qu’elle va finalement céder à l’une des deuxautres.
Décor  : pièce àvivre avec un perroquet, avec une porte d’entrée… une porte de cuisine… la portede la chambre… dans acte 1 et 2, un chat serait bien (même empaillé). Dansl’acte 2, même pièce, mais légèrement modifiée…
Pièce type boulevard pour rire
 
Trois personnages
Laure veuve, lacinquantaine, tonique
Maguy excentrique cinquantaine(ou légèrement moins), hyper réactive
Pascale cinquantaine (oumoins), plutôt grande, habillée chic, un peu précieuse, gardant toujours gantset mouchoir brodé à la main
Les didascalies sont en italiques
Distribution 3F Durée1 h 30
Acte 1
Acte 1, Scène 1
Laure seule
Entrée dans la pièce par la porte d’entrée. … Laure poseson chapeau sur le perroquet tournant le dos au public… son sac et son vêtement…
Laure
Se retournant à l’adresse du public
Un instant svp !
Se retourne, accroche son vêtement… Met en route la musique,du piano jazz en fond… Puis se dirige sur le devant de la scène qu’ellearpentera de long en large en parlant, faisant souvent face au public…
Laure
Je suis Laure Buté, j’ai 55 ans. Oui, je sais, je neles fais pas. D’ailleurs, tout le monde me le dit… L’hypocrisie ne tue pas, çase saurait ! Pardonnez-moi de parler de moi, mais c’est encore le sujetque je connais le mieux… Toute jeune, par une belle et longue journée d’étéj’ai été victime d’un coup de foudre… Foudroyant, vous savez ce que c’est !J’ai épousé celui qui allait devenir le père de Sébastien, mon fils. Toutallait super bien, nos parents assumaient tout. C’était l’Eden. Tout à coup, àsa majorité, devenu soudainement adulte, le père de Sébastien nous a quittéspour aller faire ses études, et sa vie. On ne l’a plus jamais revu. C’était mapremière comédie matrimoniale.
Sonnerie du téléphone, elle se dirige vers un meuble ou ilest posé et le saisit.
Oui, Laure Buté vous écoute, bonjour ! … À qui ai jel’honneur ?
La sonnerie continue, elle regarde son téléphone en mainéberluée.
Ben ! Si ce n’est toi, c’est donc le portable. Où iltraîne encore,  celui-là? Ah ! Oui, c’est vrai ! Voilà ! Oui.
Elle fonce vers le perroquet, plonge dans la poche de sonvêtement et ressort le portable et tourne le dos au public .
Oui, Laure Buté vous écoute, bonjour ! … À qui ai jel’honneur ? Oh ! Maguy, coucou, c’est toi ! Comment vas-tu, machérie ? … Oui, oui, je suis rentrée, tu vois bien ! Je suis contentede t’avoir, faut que je te dise… Oui. Absolument. Oui, viens vite… OK alors àtout'.
Elle raccroche et revient sur le devant de la scène.
Excusez-moi, téléphone mobile ou pas, on n’a jamais été siattaché, un vrai fil à la patte. Et on appelle ça le progrès… être plusattachée qu’avant. Bon, je recommence ? Non ! Où en étais-je ?Ah ! Oui… Donc, je me retrouvais seule avec mon fils, mais bien bordée parles deux familles. C’était à celle qui me culpabilisait le plus du départ du pèrede Sébastien : un classique, passons !
Un jour où je pleurais un petit découvert à ma banque, lechef d’agence m’a adopté… J’ai donc eu le petit découvert, le chef d’agence, età peine plus tard un job dans cette banque. Mais voilà, ça s’est gâté.Gourmande impénitente, je me suis mise à évoluer plus vite que le chef d’agence.Que voulez-vous, je ne suis pas trop bête ? Je m’appelle Buté et je suis unpeu obtus, normal non… Bref, il n’a pas supporté que, cinq ans plus tard, jedevienne sa patronne, la plus jeune chef d’agence de la banque, pas mal non… ilfaut dire que j’aurais vendu un prêt à une pierre sans domicile fixe …
Sonnerie du téléphone… Elle porte à l’oreille le portable…Mais c’est le fixe… Mimiques, et elle y va, décroche et tourne le dos au public.
Oui, Laure Buté vous écoute, bonjour ! ... À qui ai jel’honneur ? Ah ! Coucou, c’est toi, mon grand ? Comment vas-tu,mon Sébastien ? Tu ne me déranges jamais mon fils, tu es prioritaire etceux qui ne sont pas contents, c’est pareil… Oui absolument. Un riz au laitpour dîner, et tu veux la recette… Pas de problème. Maman poule répond 24 hsur 24 ! Un instant…
Elle se tourne vers le public.
Excusez-moi, vous n’êtes pas pressé ?
Elle farfouille dans des livres, dans sa bibliothèque.
Oui là… là non… t’es toujours là… Bon, on va gagner dutemps, je vais te donner la recette de ma grand-mère, je la connais par cœur… tuas un crayon, prends note ! Tu as bon appétit et ton Estelle aussi… Tuprends 200gr de riz, 175 grammes de sucre, tu jettes le riz dans un litred’eau bouillante durant 10 petites minutes, à côté tu fais chauffer undemi-litre de lait avec le sucre et de la vanille… Tu égouttes le riz oui, tule mets dans un moule dans lequel tu as fait caraméliser le sucre, oui… tuverses le lait dessus… Et hop ! Une heure au four à 200 degrés… Comment ?Servir le riz au lait avec du Nutella ? Ce n’est pas diététique, maispossible, ça n’altérera rien, non. C’est une question de goût. Alors bonappétit. Je te laisse, j’attends Maguy .
Elle raccroche et retourne sur le devant de la scène.
Ça a 30 ans, 25 ans d’éducation nationale et ça nesait pas se faire un riz au lait… Enfin ! Bon, on ne reprend pas, ce n’estpas la peine ! Vous suivez… Je continue… Deux ans après ma seconde comédiematrimoniale, j’ai été à nouveau frappée en plein cœur : un coup defoudre, en écoutant un pianiste dans une boite à jazz… Un artiste sans le sou,ça n’avait pas d’importance, il avait des doigts magiques, et il en jouaittellement bien. Alors je l’ai adopté. J’avais un super poste à la banque,alors, pourquoi se priver ! J’ai vécu une passion de presque 30 ans.Il était parfait, parfait, cet homme-là. Eh ! Oui, ça vous épate… Ça s’estmal terminé. Il y a deux ans. Il est parti… Avec une jeunette, parce qu’ilavait le démon de midi ? Pas du tout, c’est pire. Il est parti dans l’au-delà…Comme ça, brutalement, une nuit noire, il m’a abandonné. J’peux même pas lui envouloir, il est parti contre son gré… Là-dessus, dans un grand espritd’humanisme et de solidarité, la banque m'a virée sous un prétexte fallacieux,comme savent vous les mijoter les DRH aux dents longues. Comme j’avais l’âge oùl’apparition des rides correspond dans ce pays à l&

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents