19 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'A. B. C. du libertaire , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
19 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

pubOne.info present you this wonderfully illustrated edition. Les idees libertaires sont peu connues ou faussees a dessein par ceux contre lesquels nous luttons et dont l'egoiste interet maintient l'erreur et l'ignorance au prix des pires mensonges.

Informations

Publié par
Date de parution 06 novembre 2010
Nombre de lectures 0
EAN13 9782819936824
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0050€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

PHILOSOPHIE LIBERTAIRE
Jules Lermina
L'A. B. C.
DU
LIBERTAIRE
PRIX: 10 CENTIMES
PUBLICATIONS PÉRIODIQUES
DE LA
COLONIE COMMUNISTE
D'AIGLEMONT
(ARDENNES)
FÉVRIER 1906


Au Lecteur,
Les idées libertaires sont peu connues oufaussées à dessein par ceux contre lesquels nous luttons et dontl'égoïste intérêt maintient l'erreur et l'ignorance au prix despires mensonges.
La série de publications que nous commençonsaujourd'hui avec l'aide de camarades qui trouvent tout natureld'exprimer ce qui leur semble juste et vrai est un complément àl'œuvre que nous avons commencée à Aiglemont.
Nous estimons que la diffusion des principesanarchistes, que le libre examen et la juste critique de ce qui estautour de nous ne peuvent que favoriser le développement intégralde ceux qui nous liront.
Montrer combien l'autorité est irrationnelle etimmorale, la combattre sous toutes ses formes, lutter contre lespréjugés, faire penser. Permettre aux hommes de s'affranchird'eux-mêmes d'abord, des autres ensuite; faire que ceux quis'ignorent naissent à nouveau, préparer pour tous ce qui est déjàpossible pour les quelques-uns que nous sommes, une sociétéharmonieuse d'hommes conscients, prélude d'un monde de liberté etd'amour.
Voilà notre œuvre; elle sera l'œuvre de tous sitous veulent, animés de l'esprit de vérité et de justice, marcher àla conquête d'un meilleur devenir.
LA COLONIE D'AIGLEMONT.
Mon jeune Camarade, tu m'as demandé, non sansquelque intention ironique, de t'expliquer ce qu'est, ou plutôt ceque doit être un libertaire; te sachant de bonne volonté, quoiqueavec une tendance atavique à railler ce que tu n'as pas encorecompris, je vais tenter de satisfaire ta curiosité.
Seulement garde-toi de croire que je me pose,vis-à-vis de toi, en docteur et en prophète; et dès le premiermoment, prépare-toi non à accepter mes affirmations comme desdogmes contre lesquels rien ne prévaut, mais au contraire à lesdiscuter, à les passer au crible de ta propre raison et à ne lesadmettre comme vérités que lorsque tu te seras convaincu, par tespropres lumières, qu'elles ont droit à ce titre.
Il n'est d'éducation sérieuse et profonde que cellequ'on se donne à soi-même. Chacun doit être son propre maître et lamission de ceux qui croient savoir est non pas d'imposer leursopinions, mais de proposer à autrui avec arguments raisonnés, lesidées-germes qui doivent fructifier dans son propre cerveau.
Tout d'abord, remarque ceci: toutes les fois qu'unhomme parle de bonheur universel, de bien-être général, de joiemondiale et de paix terrestre, un cri s'élève contre lui, fait decolère et de mépris.
D'où vient cet importun, ce fou, qui croit à lapossibilité du bonheur! À quel titre se permet-il de réprouver lalutte féroce des hommes les uns contre les autres? Le bien est uneutopie, il n'est de réalité que le mal et le devoir de tout êtreraisonnable est d'aggraver le mal en livrant tous les biensterrestres à la concurrence, à la bataille, et en appelant à sonaide la brutalité et la mort.
Non seulement celui qui veut l'humanité heureuse esttaxé de folie, mais bien vite on le qualifie de criminel, d'êtreessentiellement dangereux, on le poursuit, on le traque et, si l'onpeut, on le tue.
Donc, mon jeune Camarade, commence par t'interroger,demande-toi si tu te sens prêt à subir toutes les avanies, toutesles persécutions, sans te décourager et sans reculer.
Sache bien que pour vouloir le bonheur d'autrui, tuseras traité en ennemi, en paria, tu seras mis au ban de toutes lescivilisations, tu seras chassé de frontière en frontière jusqu'aumoment où des exaspérés t'abattront comme bête puante.
Si au contraire tu suis les errements ordinaires,si, t'emparant de toutes les armes matérielles et immorales que lacivilisation a forgées, tu te jettes résolument dans la vie ditenormale, si tu essaies d'écraser les autres pour te faire unpiédestal de leurs corps, si tu parviens à ruiner, à affamer leplus d'êtres humains possibles pour te constituer de leursdépouilles une fortune opulente, si tu prends pour objectifglorieux la guerre des hommes contre les hommes, si tu rêvesvictoire, gloire et domination, si tu rejettes tout scrupule, toutenseignement de conscience, si tu pars de ce principe: «Chacun poursoi! » et que tu le développes jusqu'à parfaites conclusions. ..
Alors tu deviendras riche— en face de la misère desautres— puissant par l'abaissement et l'humiliation de tescongénères, tu jouiras de leurs souffrances et vivras de leur mort,tu collectionneras les titres, les privilèges, tu te chamarreras dedécorations et tes complices te feront de splendides funérailles. ..
Seulement tu seras un égoïste, un méchant, unvéritable criminel. . .
Justement le contraire de ce qu'est et ce quedoit-être un libertaire.


Car le libertaire est un juste, c'est-à-dire unhomme qui est au-dessus et en dehors de la Société, qui ne se paiepas des mots mensongers d'honneur et de vertu, banalitésqu'inventèrent les civilisés pour dissimuler leurs tares et leursvices, qui renie tous les faux enseignements des philosophesmenteurs et des théoriciens hypocrites, qui n'accepte aucuncompromis, aucun marché, aucune concession, qui en un mot veut lajustice, la seule justice, pour lui-même et pour tous, contre touset contre lui-même.
Défie-toi de toi-même, Camarade. Voici pourquoi.
Tu es venu sur cette terre avec les inst

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text