Eden Island - 1. Le Secret
130 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Eden Island - 1. Le Secret , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
130 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La vie est un conte de fées et elle en est l’héroïne ! C’est du moins ce que pense Analia en se préparant pour la prestigieuse soirée qui va marquer son entrée dans le monde adulte.
Elle a le privilège de vivre sur l’archipel d’Eden Island où tout n’est qu’ordre, harmonie et beauté ! Alors que partout ailleurs la montée des eaux a depuis longtemps réduit les continents à quelques îles arides disséminées sur l’océan où les populations luttent pour leur survie.
Mais Aylan, nouvellement arrivé sur l’archipel, ne va-t-il pas changer à jamais le destin de l’adolescente en lui montrant la face sombre du paradis ?
Du rêve au cauchemar, il n’y a parfois qu’un pas...


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 9
EAN13 9782490630516
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Hana s’est beaucoup promenée dans les livres des autres. C’est avec un plaisir sans mélange et une curiosité toujours intacte qu’elle a visité différents univers et fait la rencontre de nombreux personnages…
Et c’est tout naturellement qu’elle a eu envie de passer de l’autre côté du miroir et d’inventer son propre monde pour inviter à son tour les lecteurs à voyager dans les pages de ses histoires. Elle a commencé par de courtes promenades sous forme de nouvelles avant d’oser se lancer dans l’écriture d’un grand voyage imaginaire…


HANA CLAISTEL


1. Le secret






Direction éditoriale :  Guillaume Lemoust de Lafosse
© Inceptio Éditions, 2021
ISBN : 978-2-490630-51-6
Inceptio Éditions
13 rue de l’Espérance
La Pouëze
49370 ERDRE EN ANJOU
www.inceptioeditions.com













À Christelle et à Claire,
« Devinez combien je vous aime »












« Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants. »
Antoine de Saint-Exupéry












Les yeux levés vers le ciel, elle ne peut s’empêcher d’espérer encore. Même si la trappe vient de se refermer. Même si l’appareil commence déjà à s’élever lentement. Même s’il est désormais évident qu’il a choisi de l’abandonner là, seule au milieu des déchets. Et quand cette insupportable réalité parvient enfin à se frayer un chemin dans les ramifications de son cerveau réfractaire, la douleur explose en milliers d’éclats qui semblent transpercer chacun de ses organes. Au moment où elle s’effondre sur le sol, il lui semble pourtant entendre une voix qui hurle son nom, mais sans doute n’est-ce que l’écho de son propre cri…



Chapitre 1

« Ils ont cru trop longtemps que la Terre domestiquée n’était qu’un simple décor où pourraient se jouer toutes les folies humaines…, car pendant des siècles les rêves des hommes se sont résumés à deux mots : croissance et consommation. Pour satisfaire leurs besoins sans cesse croissants, ils ont allègrement pillé les ressources de la Terre sans se soucier du lendemain. Au lieu de chérir leur mère nourricière, ils se sont comportés comme des enfants avides, égoïstes et capricieux, l’exploitant sans le moindre scrupule, et ne laissant aux générations futures que quelques miettes pour tenter de survivre.
La plupart des espèces animales et végétales qui peuplaient la Terre ont quasiment disparu. Nous sommes aujourd’hui au pied du mur. Alors que la civilisation humaine est au bord de l’effondrement, Eden Island est le tout dernier espoir d’une planète à l’agonie. »
Extrait du journal de Jonas Samson

Quelques poissons-clowns s’approchent comme s’ils voulaient traverser la paroi transparente derrière laquelle se tient Analia, mais ils s’en retournent aussitôt pour disparaître de son champ de vision.
— Allez, on choisit nos tenues pour le bal de promo ! décrète Shani en se jetant sur une grosse boule blanche qui se déforme aussitôt pour s’adapter précisément à la forme de son corps.
Analia se détourne de la paroi translucide et regarde son amie en poussant un soupir.
— Un peu plus tard, je n’ai pas trop envie de faire ça maintenant.
— Ben voyons, « un peu plus tard, je n’ai pas trop envie de faire ça maintenant » ! mime Shani. Tu m’as déjà dit ça hier et avant-hier ! Tu sais que parfois, j’ai vraiment envie de renoncer au rôle de meilleure amie ?
Shani s’est levée et pointe un doigt accusateur vers elle en haussant les sourcils. Sa silhouette longiligne moulée dans la combinaison turquoise réglementaire pour leur tranche d’âge se meut gracieusement dans la pièce pendant qu’elle parle avec animation.
— Un des rares jours de l’année où on va pouvoir décider de ce qu’on porte, où on va pouvoir s’amuser, boire des cocktails pleins de perles multicolores, se coucher tard, danser, faire la fête quoi ! Et Madame n’a pas envie de se pencher un peu sur ce qu’on va porter pour affoler tous les garçons présents à la soirée ! T’y crois-toi ? ajoute-t-elle à l’intention d’un gros poisson multicolore qui s’approche de la paroi vitrée. Je rêve ! Ou plutôt, je suis en plein cauchemar !
— D’accord, on regarde, capitule Analia en regagnant le centre de la pièce.
Autant se débarrasser de cette formalité tout de suite. De plus, elle en a assez de cette étiquette de rabat-joie que Shani lui colle en permanence sur le front. Elle va lui prouver qu’elle aussi peut être frivole et superficielle ! Sans doute suffit-il de se forcer un peu !
— Enfin une parole sensée ! Il était temps ! Bon, on va commencer par toi. Comme Mademoiselle est parfaite, Mademoiselle aura bien plus de choix que moi ! Ça va nous permettre de voir tous les nouveaux modèles, dit Shani d’un air gourmand tout en regardant son poignet.
Le bracelet qui y est incrusté affiche dix voyants verts et dix autres de couleur rouge. Elle saisit le poignet de son amie.
— Bien sûr, tous les voyants sont au vert : la fille parfaite ! Et la fille parfaite a droit à tout ce qu’elle veut, raille-t-elle.
— Arrête, se défend Analia en retirant son poignet. J’essaie juste de faire de mon mieux, c’est tout. Parfois j’ai l’impression que c’est un défaut. Je ne fais pas ça pour avoir des récompenses. Je pense juste que si chacun donne le meilleur de lui-même, ça profite à tout le monde.
Shani la fixe avec un air ouvertement moqueur.
— Tu es vraiment trop sérieuse ! Allez miss perfection, détends-toi et mets ce magnifique bracelet devant le détecteur, qu’on s’amuse un peu.
— Bonjour Analia, dit aussitôt une voix féminine aux intonations mélodieuses. J’ai le plaisir de vous annoncer que vos crédits sont au maximum. En quoi puis-je vous aider ?
— J’ai besoin d’une tenue pour le bal de promo.
— Très bien, vous avez accès à toutes les tenues du showroom. Souhaitez-vous visionner tous les modèles ou préférez-vous affiner votre choix par forme, par couleur ?
— Envoie-les toutes, crie Shani en se trémoussant sur le siège qui se déforme au gré de ses mouvements.
— Je suis désolée, un problème est survenu au niveau de la reconnaissance vocale.
— Les voir toutes, confirme Analia.
— Le programme est lancé. Je vous souhaite un agréable moment.
La pièce s’obscurcit légèrement et, quelques instants plus tard, une série de robes de soirée apparaît en trois dimensions. Longues, courtes, imprimées, unies. Le nombre de robes virtuelles qui défilent sous ses yeux en flottant dans la pièce est si grand qu’Analia se sent incapable de mémoriser le moindre modèle.
Shani se redresse soudain avec l’air extasié du croyant face à l’apparition d’une divinité :
— La 43, la 43, c’est la robe qu’il te faut ! hurle-t-elle
Mais d’autres robes virtuelles arrivent déjà dans la pièce.
— 43, dit Analia qui a déjà oublié à quoi ressemble cette tenue.
Les différents modèles s’estompent. Une seule robe apparaît au milieu de la chambre en tournoyant lentement devant leurs yeux : de couleur dorée avec un bustier orné de milliers de petites perles, elle se termine par des voiles qui retombent de façon aérienne jusqu’au sol.
— C’est exactement ce modèle qu’il te faut, tu vas être époustouflante là-dedans. C’est Ta robe !
Analia lance un regard dubitatif à son amie avant de dire :
— Essayer le modèle.
Elle se voit alors, en trois dimensions, vêtue de la robe. Elle a beau savoir que c’est sa propre image virtuelle qu’elle contemple, elle a du mal à se reconnaître : une fille brune, grande et mince, dont les cheveux ondulés retombent en cascade sur les épaules, tourne gracieusement devant elle. La robe épouse si parfaitement sa silhouette fine qu’elle semble une seconde peau. La

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents