Isaac Cole
230 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
230 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Lui, c'est Isaac Cole, le garçon le plus détesté de la ville de Princeton. Partout où il passe, il suscite la controverse et il cumule les bagarres. Arrogant, violent, agressif, impulsif… Sensible, courageux, romantique, sexy… Il est ciblé comme étant le suspect principal de la mort d'un étudiant. Mais qui est réellement ce type étrange que tout le monde semble craindre? Il cache quelque chose et n'a pas l'intention de le dévoiler…
Elle, c'est Hayley Wheeler, une adolescente, aimée de tous, qui vit chez sa tante depuis que sa mère s'est suicidée deux ans auparavant. Elle tente de se refaire un quotidien heureux, avec ses amis, ses habitudes, son amoureux... Mais ça, c'était avant qu'Isaac pose les yeux sur elle. Désormais, il la convoite...
Malgré les mises en garde de son entourage, Hayley fuit secrètement pour le retrouver. Irrésistiblement attirée par Isaac et convaincue de sa sincérité, elle fera tout pour le défendre. Mais à quel prix?...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 août 2016
Nombre de lectures 257
EAN13 9782924016565
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0474€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Les éditions ÉdiLigne Inc.
www.E diLigne.ca
Candiac, Québec, Canada
Tél. 514.990.6534 / 1.800.990.6534
info@ediligne.ca
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
et Bibliothèque et Archives Canada
Havendean, Cynthia, 1987-
Isaac Cole
Nouvelle édition.
ISBN version souple: 978-2-924016-55-8
ISBN version numérique: 978-2-924016-56-5
I. Titre.
PS8615.A8I87 2016 C843’.6 C2016-941455-8
PS9615.A8I87 2016
Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2016
Dépôt légal - Bibliothèque et Archives Canada, 2016
Certificat d’inscription des droits d’auteur de l’OIPC no 1129156
Émission: 14 mars 2016
Conception graphique: Annie-Claude Larocque
Image originale de couverture : Shutterstock
Mise en pages : Annie-Claude Larocque
Correction : Monique Brunel, André Larocque
Tous droits d’adaptation et de traduction réservés. Toute reproduction en tout ou en partie, par quelque moyen que ce soit, graphique, électronique, manuelle ou mécanique, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur et de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire


«Ne sous-estimez jamais la force des mots. Certains peuvent faire beaucoup de mal. Ils peuvent démolir ou même tuer…

Ne souffre pas en silence de l’intimidation, car les mots peuvent également servir à te libérer».




Chapitre 1
Quand ma mère s’est suicidée il y a deux ans de ça, mon frère et moi avons emménagé chez notre tante à seulement trois kilomètres d’où j’ai grandi. Pour tout dire, Princeton est la ville d’où je ne suis jamais sortie. Accablée par l’air chaud du Texas, cette ville renferme les mêmes habitants et les mêmes amis depuis maintenant seize ans, et que dire du fait que tout le monde se connaît ici. Adrian, mon frère, est la star de la ville. Il réussit bien. Il participe à des comités et des œuvres de charité et il est le co-capitaine des Strickers, l’équipe de crosse du lycée. Quant à ma tante, qui nous a pris sous son aile, elle demeure dans un magnifique plain-pied où une brique rouge décore la façade. Aucun voisin ne se trouve à moins d’un kilomètre de la maison. C’est un vrai désert. La communauté se promène avec des tas de ferraille et la verdure de la ville est complètement brûlée et desséchée par la chaleur de l’été. En face de chez moi se trouve le seul coin d’ombre des environs : une petite forêt avec une fabuleuse rivière pour se baigner. C’est le seul endroit où j’aime me réfugier pour avoir la tranquillité et pour me rafraîchir.
Jeudi est arrivé et c’est la dernière journée du lycée.
— Tu ne manges pas tes céréales ? me demande tante Cate.
— Non. J’ai un peu mal au ventre.
— Nerveuse ?
— Ça doit être la faute de cette dernière journée.
— Riley t’accompagne toujours à votre sortie demain soir, ce party de fin d’année ?
— Il ne m’en a pas parlé. Je ne sais même pas s’il va venir me chercher.
Riley est mon petit copain depuis que j’ai douze ans. Je le connais depuis l’âge de quatre ans. Il est aussi mon seul voisin à proximité. Ses parents ont l’une des plus grandes fermes de Princeton. Ce sont aussi ses parents qui produisent des événements tels que les festivals westerns, les montes de taureaux ou de chevaux ainsi que la capture des cochons dans la boue. Je n’ai jamais vraiment aimé ces festivals où la musique me rend dingue et où les bêtes sont en furie. Mais tous les hommes dans cette ville perdue ont besoin de prouver qu’ils sont des mâles. Quand ils arrivent à dompter la bête, ils se sentent si virils… Les ambulanciers sont tellement habitués aux blessures lors de ces événements qu’ils sont des invités d’honneur. Quand j’accepte de venir, c’est pour supporter les parents de mon petit ami et pour déguster de la barbe à papa. Il y a toujours une fête foraine où on peut profiter des manèges et d’incroyables arcades. C’est généralement là que mes amies et moi traînons.
— Allez Hayley, va t’habiller avant que le bus passe !
Cate prend mon bol et le dépose dans l’évier. Je me dirige vers ma chambre, qui est attenante à celle de mon frère (eh oui, je partage la même salle de bains !). C’est vraiment un boulet, celui-là ! Il a fière allure en dehors de ces murs, mais moi je sais comment il est en réalité : étouffant ! Il croit contrôler ma vie et en plus, il est insupportable et il agit comme un gamin de six ans. Une fois, Adrian a caché une assiette de poisson dans ma penderie et c’était le jour de mon entrevue quand je l’ai découverte. Tous mes vêtements étaient fichus tellement ils empestaient. Heureusement pour moi, j’ai quand même obtenu le job !
Je remonte ma tignasse en queue de cheval et laisse quelques mèches rebelles tomber sur mon visage. J’ai toujours eu un look négligé et je suis loin d’être celle qui se maquille le plus. J’aime porter le jean skinny, des tongs et un t-shirt. Celui que j’enfile est blanc et porte le logo de Fall Out Boy en noir et blanc. La plupart du temps, c’est moi qui coupe la longueur de ma tignasse brune quand j’en ai marre qu’elle pousse. Je ne laisse jamais mes cheveux dépasser mes épaules. Parfois, je me demande comment Riley fait pour me trouver jolie. Lui, il a tout : il est canon avec ses cheveux bruns et sa musculature. Il a de magnifiques yeux bleus et toutes les filles craquent pour son sourire. Il s’est fait inviter une douzaine de fois au bal et je parle bien du bal de fin d’année de l’an prochain. Certaines d’entre elles me demandent si c’est sérieux avec lui. Je réponds toujours que oui, mais au fond de moi, je me pose la question… Riley et moi, est-ce pour la vie ? Ou un amour de jeunesse ? Il est aussi important pour moi qu’un membre de ma famille, je suis attirée par lui, il me plaît toujours plus de jour en jour, mais est-ce suffisant ? J’aime ma petite vie tranquille, mais parfois, j’aimerais plonger tête première dans la vie : voyager, vivre autre chose. Changer tout ce qui m’entoure au grand complet. Bien des gens diraient que je suis folle, que j’ai tout et que la vie parfaite me tend la main. Mais elle est parfaite pour quelqu’un d’autre, pas pour moi. Plusieurs choses m’énervent au sujet de Riley : il refuse toujours de me toucher, car il a promis à mon frère qu’il ne poserait jamais les mains sur moi (ils sont potes) alors je peux dire adieu au sexe… Il veut reprendre la ferme de ses parents quand ils prendront leur retraite. Mais moi, est-ce ma vie ? Lui, c’est ce qu’il veut, mais moi, j’ai envie de quelque chose qui m’échappe encore. L’aventure ? Le sexe ? Partir en voiture et m’éloigner de cette ville sans me soucier de rien. Ça, c’est ce que je voudrais…
Rendue au lycée, Ivy m’attend impatiemment à la sortie de l’autobus.
— Ça y est ! déclare-t-elle en sautillant. Carl a confirmé qu’il sera au party de fin d’année demain soir !
— C’est sûr qu’il y sera, il mange dans ta main et il t’aime comme un fou. Il ne raterait pas une occasion de te voir.
La chevelure blonde et scintillante d’Ivy ondule soigneusement dans la courbe de son dos. Ses grands yeux verts et ses longues jambes font d’elle le parfait mannequin pour les photos de surf ou de bikini. Ses parents sont Russes et elle habite à Princeton depuis l’âge de onze ans. Elle est ma seule et unique meilleure amie, digne de confiance et toujours de bonne humeur. Ç’a été la seule qui ait été là quand ma mère est morte. L’an dernier, elle a fréquenté nul autre que mon frère. Ça n’a pas duré, puisqu’il l’a plaquée pour une autre fille plus âgée. Lui, il est en terminale et quitte le lycée définitivement aujourd’hui ; ensuite, c’est l’université qui l’attend. Nous, il nous reste encore une année. Évidemment, Ivy a encore des sentiments pour lui et je jure que c’est une situation difficile que d’être entre les deux !
— Tu as ta robe pour la beuverie demain soir ?
— Ivy, tu sais à quel point je déteste les robes.
— Allez, fais un petit effort pour être sexy. C’est un party de fin d’année. OK, c’est dans les bois, pas très chic… mais tout de même, fais un effort pour être mignonne. Je viens toujours chez toi ce soir ?
— Oui.
Ivy

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents