Avec 2 Mecs
14 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Avec 2 Mecs

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
14 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tom est un jeune danseur, qui vient d’avoir son premier job pour la 1ère saison d’une comédie musicale très en vogue à New York, cela lui ouvre la voix vers plein de nouvelles opportunités !Mais voilà, cette nouvelle vie est en train de changer Tom, il regarde de moins en moins les filles et de plus en plus ses collègues hommes… qu’il observe d’une façon bien différente…Après une répétition qui finit très tard, ils vont se changer dans les vestiaires, mais voilà, tous ces corps bien serrés dans leurs collants et les torses nus, mettent Tom dans tous ces états, il laisse entrevoir une érection qu’il peine à cacher…Cette érection ne passera pas inaperçue, car lors de la prochaine répet’, le chorégraphe et un autre danseur lui prétexte de rester un peu plus pour apprendre des nouveaux pas… tout çà pour rester seuls avec le beau Tom ! Il se retrouve alors seul pour sa première fois avec 2 hommes très chauds et très beaux !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 août 2018
Nombre de lectures 22
EAN13 9788829501472
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0150€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Baisé par 2 MECS
(Vestiaire Pervers - Tome 3)
Stephen Lapointe
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Je suis littéralement sur les rotules à la fin de chaque spectacle. La première s’est déroulée il y a deux semaines et je donne tant d’énergie là dedans qu’une fois couché, je ne fais que dormir, même plus la force de me branler ou de sortir.
 
Et depuis ce premier show, je n’ai fait que m’améliorer : dès le lendemain, j’étais au point alors que la veille je restais encore quelque peu tremblant et peu sûr de moi, je confondais quelque pas, étais peu regardant quant à ma posture, mais au fil des spectacles (cinq par semaine et les samedis sont toujours complets), j’ai pris position, me suis plus affirmé et je ne cesse d’impressionner lorsque vient mon numéro en solo.
 
Je chante, danse, performe comme jamais, et je dois garder toute cette énergie positive pendant encore un gros mois ! Honnêtement, je ne sais pas ce qu’il restera de ma personne lors de la dernière représentation.
 
Le plus important, c’est que le public est conquis, et que Steeve, notre chorégraphe, est vraiment fier de nous. À la fin du dernier acte, quand le rideau est tiré et que toute la troupe croule sous les applaudissements, il vient nous voir un par un pour nous féliciter chaudement, et toujours de façon bienveillante ; parfois, il arrive qu’il conseille un ou deux mouvements à un danseur qui aurait mal exécuté un pas, ou qui n’aurait pas fait attention à la manière dont il se tient.
 
Mais il garde toujours le sourire et l’ambiance reste conviviale. Après chaque représentation, certains vont en after, pour picoler raisonnablement (il faut pouvoir se réveiller du bon pied le lendemain, the show must go on), ou même pour baiser, comme ce fût le cas pour moi après la première. Je garde un très bon souvenir de Mark, déjà dans cette chambre avec tous les autres mecs, quand on lui a déchargé des litres de foutre sur la gueule, mais même après, quand je l’ai ramené chez moi pour qu’il se nettoie un peu et se repose de cette folle soirée.
 
Je l’ai savonné, embrassé, chouchouté, il se laissait totalement faire, et clairement j’aurais pu le baiser encore, mais je n’en avais pas envie. On s’est juste mis tranquillement au chaud dans mon lit, lessivés comme après un marathon, ou dix premières de la comédie musicale, et très vite je l’ai senti s’endormir contre moi, il murmurait des choses incompréhensibles alors que je le serrais fort contre mon torse.
 
Sa respiration se faisait plus régulière et j’avais une envie folle de le protéger, et en même temps de l’humilier comme on venait de le faire quelques heures avant. Le lendemain, on s’est câliné un peu, j’avais la bite bien dure de le savoir juste à côté de moi mais je voulais une matinée soft, sans sexe ; et ensemble on est parti pour les vestiaires, histoire de répéter encore un peu.
 
Depuis, je ne suis retourné qu’une seule fois en after, sans lui, mais avec d’autres gars de la troupe, juste pour me faire sucer rapidement à côté d’un mec qui se faisait tringler par une montagne.
 
La vision m’a fait jouir en peu de temps, mais je n’en avais même pas trop envie, c’était histoire de me vider avant de me rentrer dans mon petit appartement.
 
Par deux fois, Mark est venu passer la nuit à la maison, et jamais on n’a été trop dans cette ambiance de cul, il m’a sucé une fois un matin, c’était parfait comme réveil, mais c’est tout.
 
Quand on répète, il n’est jamais loin de moi et on rigole toujours, on se taquine, mais avec une distance qui n’existe plus une fois qu’on n’est que tous les deux.
 
 
Donc, presque tout le monde est parti pour profiter du reste de la soirée, mais certains, comme moi, prennent leur temps, ou une douche, avant de rentrer tranquillement s’affaler dans leur lit. Je crois que je suis seul, j’ai de la mousse plein les yeux quand j’entends une porte claquer, alors très vite je me rince le visage, l’ambiance est un peu glauque, et que quand j’ouvre un oeil pour vérifier que je suis bien seul, j’émets un cri de surprise : Steeve, complètement nu, est entré sous les douches.
 
C’est la première fois depuis la baise à trois avec Mark que je revois son corps complètement dévoilé. J’avais bien noté de légers rapprochements au fil des jours, mais là c’est un vrai cap, parce qu’on n'est que tous les deux, et je peux l’avoir pour moi seul.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents