Dans le miroir
12 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Dans le miroir

-

12 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Les aventures sexuelles d'une opératrice de téléphone rose.





Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 septembre 2012
Nombre de lectures 30
EAN13 9782823804270
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

couverture
Julia Vincent

Dans le miroir

Éditions Blanche

Antoine soupira : « Putain, j’en peux plus de cette bagnole ! » Ils avaient roulé d’une traite depuis Marseille, à fond la caisse. En passant devant la tour Eiffel, au sommet noyé dans la brume, Lisa ralentit. Antoine visa aussitôt la tour avec sa caméra vidéo :

– Belle comme ma queue au fond de ton cul… Merde, j’ai plus de batterie…

– Tu veux qu’on dîne dehors, ce soir ? demanda Lisa.

– Non, répondit Antoine qui continua de filmer jusqu’à ce que le viseur devienne noir.

 

En entrant dans le studio, Lisa jeta son sac sur le lit et alla jusqu’à la porte-fenêtre dont elle ouvrit grand les rideaux. Antoine vint se coller derrière elle.

– Qu’est-ce qu’on fait ? demanda-t-il.

– Ce que tu veux, répondit Lisa le plus doucement possible.

Elle avait déjà envie de ressortir et de commencer les repérages. Chaque fois qu’elle avait un nouveau film en tête, elle ne pouvait plus décrocher. Filmer, il n’y avait plus que ça qui comptait.

– Détends-toi, dit Antoine en se frottant plus fort contre elle.

Lisa se retourna vers lui. Il fit glisser la braguette de son jean, sortit son sexe de son slip. Le gland était légèrement humide. La tige brune, lourde, forçait l’ouverture du pantalon. Lisa releva sa jupe, ôta sa culotte.

– Va chercher Jimmy, gémit Antoine.

– Après, dit Lisa.

Antoine commença à se branler, tout doucement, les yeux clos :

– Un doigt, Lisa, juste un doigt, supplia-t-il, s’il te plaît…

– Non, dit Lisa.

– Alors toi, fais-le, dit Antoine.

Lisa oscillait du bassin tout en suçant le majeur de sa main droite. Antoine fixa sa bouche, tout en continuant de se branler. Puis Lisa se mit à quatre pattes, le derrière en l’air, et s’enfonça le doigt luisant de salive dans l’anus. Antoine tomba à genoux derrière elle.

– T’es vraiment qu’une sale tapette, une sale petite tapette, dit-il avant d’éjaculer sur les fesses de Lisa.



À vingt ans, Antoine se laissait parfois tripoter par des hommes d’âge mûr dans les douches de la piscine mais n’avait jamais osé aborder une fille. Il était très beau mais trop timide pour supporter le désir qu’il provoquait chez les autres. Il craignait leur regard, leur avidité. Tous le dévoraient des yeux, des cannibales. La photographie, puis le cinéma, lui avaient permis d’inverser les rôles. Désormais, c’était lui le cannibale… Il avait demandé au premier type qu’il avait ramené chez lui : « Si on s’encule, est-ce que ça gicle, la merde ? » Le type avait ri : « Pourvu qu’on n’ait pas la chiasse, non, ça ne gicle pas… » Il avait été très patient avec Antoine, très amoureux, et Antoine avait fini par oublier ses réticences. Il en tira beaucoup de plaisir. Un plaisir bien plus fort que celui qu’il éprouvait en se faisant branler et sucer par les messieurs de la piscine. Mais il n’en restait pas moins attiré par les femmes. Les femmes dont le charme et la duplicité évidente, du fait de leur double avantage, fascinaient Antoine, mais dont les exigences le rebutaient.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents