Enculées
14 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
14 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Mathilde, Paris, rue d'Aboukir — Grande femme forte et brune. Je suis retourné six ou sept fois avec elle et l'ai enc**** à chaque visite. Elle s'y prêtait, mais avait l'anus sensible ...».


« Marcelle, Paris, rue du Pélican — Petite femme brune, parlant vite. La plus complaisante et la plus docile qu’on puisse rêver. Il n’y en a pas que j’aie enc***** plus souvent ni dans des positions plus variées... »


« Fernande, Paris, rue d’Argoût — Elle a un tout petit trou du cul rose, dont la teinte ne se détache pas du reste, mais on y rentre néanmoins...»


Dans son Journal érotique rédigé entre 1892 et 1907, Pierre Louÿs a scrupuleusement consigné toutes les femmes qu'il a enc***** avec force détails et descriptions croustillantes. Un scandaleux recueil que tous les adeptes d'érotisme et d'enc***ge se doivent de lire !



Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 2 126
EAN13 9782919071579
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0015€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Enculée
journal érotique de Pierre Louÿs Rédigé de 1892 à 1907
_______
© Les érotiques, 2018 - pour l'édition numérique
Paris, rue de la Harpe
Fille moitié putain, moitié maquerelle. Basse prostitution, en cheveux.
N’avait jamais été enculée. Elle a consenti avec appréhension, mais elle a littéralement hurlé à l’instant de la pénétration. Malgré tous ses efforts pour se dégager, j’ai réussi, mais à grand’peine. Elle m’a juré qu’elle ne recommencerait plus jamais.
 
Marcelle Paris, rue du Pélican.
Petite femme brune, parlant vite.
La plus complaisante et la plus docile qu’on puisse rêver. Il n’y en a pas que j’aie enculée plus souvent ni dans des positions plus variées.
Elle se prépare seulement avec un peu de mousse de savon, ce qui rend l’introduction rapide sans trop adoucir le frottement.
Une fois, avant de lui faire ce qu’elle était habituée à souffrir chaque fois, je lui ai fourré tout un godemiché dans le trou du cul, en introduisant mes doigts dans le con pour saisir le godemiché à l’intérieur.
 
Décembre 1892
...

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents