Soit mon Valentin !
12 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Soit mon Valentin ! , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
12 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

John Allister est mon boss, c’est un homme plus âgé que moi qui sait ce qu’il veut. Je l’adore depuis le jour où j’ai commencé à travailler pour lui en tant que secrétaire. Je ne suis pas ce que l’on peut appeler le type de femme faite pour un milliardaire tel que Mr Allister, et qu’importe, ça ne serait pas professionnel ! Mais ça pourrait serait si chaud ! Au lieu de mon boss super sexy, je suis coincé dans une relation avec un copain qui me trompe et qui veut me demander pardon pour toutes ses erreurs. Il veut m'inviter au restaurant aujourd’hui, le jour de la St-Valentin, comme par hasard ! Mais je n’ai pas vraiment la tête à ça, je penses tout le temps à John… ah John ! Cet homme est si directif, dominant… j’ai tellement envie de lui... au fait, moi c'est Carole et je me sens un perdu et excitée à a fois... Comment Carole va-t-elle aborder cette Saint-Valentin ? Ira-t-elle au restaurant avec son copain ? Comment va-t-elle gérer ses désirs les plus brûlants pour John Allister ? Qui choisira-t-elle pour passer cette Saint-Valentin ? AVERTISSEMENT : Nouvelle érotique très chaude

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2017
Nombre de lectures 1
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0150€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

SOIT MON VALENTIN !
Mila Leduc
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le feu est rouge. J’en profite pour parfaire la pose de mon rouge à lèvres. J’aime l’image que me renvoie le rétroviseur. Le mauve foncé qui colore ma bouche tranche avec la pâleur de mon teint. Mes longs cheveux blonds sont disciplinés dans un chignon bas qui accentue la féminité des traits de mon visage. Le feu est vert, je relâche mon embrayage après un dernier regard pour mon reflet. Il est 7 heures 30 quand j’arrive sur mon lieu de travail. J’ai une demi-heure d’avance, comme tous les jours. Être la secrétaire de celui qui est à la tête d’un des plus grands empires financiers exige certains sacrifices.
 
De toute manière, j’aime voir arriver Mr. Allister chaque jour ; l’attendre avec son double-expresso et les premiers dossiers du jour. C’est un homme très ponctuel, réglé comme une horloge. Ce matin encore, il arrive très exactement à 8 heures. Il porte son complet gris. Sa prestance me fait rougir à chaque fois, il en impose avec sa démarche assurée et son léger sourire quand il voir le café fumant dans ma main. Il me salue pendant que je le lui tends et avance vers l’ascenseur m’écoutant lui rappeler ses différents rendez-vous de la matinée. Je m’arrête à mon poste qui est juste à l’extérieur de son bureau dont il ouvre la porte.
« Enfin, vous déjeunez avec votre père ce midi. J’ai réservé la table habituelle chez Gino . »  
Là-dessus, il se retourne et sourit :
« Parfait, merci Carole ».
Son sourire me fait sans cesse tressaillir, il a quelque chose de mystérieux. Il transpire son assurance. Je m’assieds à mon bureau et la matinée file dans un défilé de rendez-vous. Lorsque Mr. Allister sort pour rejoindre son père, il semble contrarié, il ne m’adresse pas un regard et file avant même que j’aie le temps de lui souhaiter bon appétit. Peu après, c’est également l’heure de ma pause déjeuner, je descends tranquillement. A la porte de l’immeuble, je trouve Louis. Louis, c’est mon imbécile de petit ami. Je n’ai pas trouvé le courage de le quitter quand il m’a avoué avoir eu une aventure.
 
Je ne suis même pas sûre que ce soit fini. Mais cela fait 5 ans que l’on est ensemble, je ne peux pas tirer un trait sur cette relation comme ça. Ma famille l’adore. Mais 5 ans c’est aussi suffisamment long pour que la flamme laisse place à une routine oppressante. Notre relation est donc en pause, dans une impasse. Louis tient deux sacs en papier, j’en déduis qu’il a eu la bonne idée de me faire la surprise de m’amener mon déjeuner. Je ne lui ai pas dit que j’avais du temps ce midi, et je me délectais de l’idée de manger seule quelques sushis. Je ne lui dis pas que j’ai du temps, et nous mangeons rapidement, sans avoir vraiment grand-chose à se dire. A la fin, il prend ma main et commence :
« Ecoute Carole, je sais que tu m’en veux. Mais Samedi c’est la Saint Valentin et je veux en profiter pour te montrer que tu es la seule et qu’il n’y aura jamais plus que toi. J’ai réservé dans le meilleur restaurant de la ville. Je veux vraiment me faire pardonner… »
Distraitement, je lui réponds que je viendrai, puis je me lève, prétextant devoir préparer le bureau de Mr.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents