Style Of Love
232 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Style Of Love , livre ebook

-
illustré par

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
232 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Il ne laissera pas cette troublante femme jouer avec lui.


Être embrassé par une belle inconnue à la piscine peut être le fantasme de beaucoup d'hommes. Sauf pour Isaac Ryce.
Directeur artistique de la célèbre Maison de haute couture Parisienne Style Of Love, beau et milliardaire, Isaac a exactement tout ce dont il désire. Sauf ses souvenirs, emportés par un accident qui lui a laissé des brûlures et des cicatrices.
Mais depuis l'arrivée de la nouvelle couturière, Ena James, ses questions s'accroissent. Est-elle liée à son passé ? Impossible ! Ses deux amis lui ont tout raconté. Il était seul lors de l'accident de moto qui l'a fait plonger dans un coma pendant plusieurs mois et l'a rendu amnésique !
Mais pourquoi cette jeune et charmante femme connaissait-elle son prénom avant même qu'ils soient présentés ? Pourquoi semble-t-elle connaître ce qui fait vibrer Isaac ?
Un petit jeu va se créer entre eux et leur échapper. Les conséquences seront irréversibles.



Peu importe s'il se brûle à nouveau, Ena James est un mystère à résoudre...



EXTRAIT :



— Non, non, chuchote-t-elle. Ne continuez pas sinon je risque de vous faire mal, Isaac. Très mal.
Isaac. J'aime l'entendre prononcer avec sa voix. C'est comme un doux chant d'ange. Encore plus, quand elle fait mine d'être agacée par mon comportement.
— Ah oui ? J'aimerais bien voir ça ma belle.
Je force un peu pour me rapprocher d'elle. Sa main essaie de me pousser. Elle soupire quand elle se rend compte qu'elle n'y arrive pas. Je vois étonnamment son genou monter vers mon entrejambe.
— Vous voyez, m'indique-t-elle. Je pourrais vous mettre K.O.
Un fin sourire étire mes lèvres. J'attrape sa jambe entre mes cuisses et la bloque.
— Je pourrais vous garder ainsi pendant très longtemps Ena, mens-je.
Ses traits se font plus durs. Elle riposte en attrapant ma tête par les cheveux et en la baissant vers sa jambe.
— Je pourrais vous exploser la tronche sur ma cuisse, siffle-t-elle amèrement.
Quelle petite sauvage ! Cela en est même amusant. Je libère sa jambe et l'attrape avec ma main gauche dans les secondes qui suivent. Toujours penché, j'approche mon visage de son entrecuisse.
— Vous voyez, Ena, je pourrais vous faire tout et n'importe quoi dans cette position...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 131
EAN13 9782956219613
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Table of Contents Avril Morgan Désire-Moi, Style Of Love Tome 1 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 Remerciements : À propos de l'auteure : Où me suivre :
Avril Morgan

 
 
Désire-Moi, Style Of Love Tome 1
Spicy Romance

Cette œuvre est un ouvrage de fiction. Les noms, les personnages et les événements sont le produit de l’imagination de l’auteur ou utilisés de façon fictive. Toute ressemblance avec des faits réels, des personnages existants ou ayant existé serait purement fortuite.

COPYRIGHT @ 2018, Morgan Avril
@ 2018, Laurie Toller Éditions

Tous droits réservés, y compris de reproduction totale ou partielle, sous toutes ses formes.

Éditrice : Laurie Toller
Correctrice : Gilda H
Graphiste : NocturnalManip
Photo de couverture : @123rf
Mise en pages : Laurie Toller

Dépôt légal : Décembre 2018
Prix : 4,99 €

Avertissement : Ce roman comporte des scènes érotiques dépeintes dans un langage adulte. Il vise un public averti et ne convient donc pas aux mineurs. De ce fait, l’auteur décline toute responsabilité dans le cas où cette histoire serait lue par un public trop jeune.

ISBN Numérique : 978-2-9562196-1-3
ISBN Papier : 978-2-9562196-2-0
 
 
1
 
 
 
Je fais un sourire chaleureux à la jeune femme de l'accueil, avant de me diriger aux vestiaires hommes. Je me mets en tenue adéquate pour nager. Des cris lointains d'enfants me font sourire. Cette ambiance me décontracte de toute la pression accumulée de la semaine.
La piscine est pour moi une activité détente, mais aussi un sport où je peux me dépasser. Tenter d'aller plus vite, plus loin. C'est ce qui m'attire avant tout. Puis, être en maillot de bain devant de jeunes et jolies femmes qui m'observent en souriant est toujours bienfaisant. Malheureusement, il n'y a pas que ce genre de gens. Il y en a aussi qui me dévisagent à cause de mon corps qui n'est pas comme les autres. Mes brûlures suscitent la compassion de femmes, mais aussi le dégoût ou même les moqueries. Je n'ai pas accepté bien longtemps le jugement des autres. Alors j'ai tenté de les cacher en me faisant tatouer. Je ne regrette pas mes tatouages, j'aurais juste préféré être comme les autres. J'aurais été parfait. Un tatouage me tient à cœur plus que les autres. Le nom gravé de mon frère sur ma peau. Comme cela, il ne me quitte jamais. Dorénavant, tout cela est un atout pour moi. Je me contente du positif. Si les gens ne sont pas contents avec mon corps, ils n'ont qu'à regarder ailleurs !
J'arrive dans la grande salle où se trouvent les piscines. L'horrible pédiluve passé, j'entreprends de trouver un transat. Je fais le tour et tombe finalement sur un libre. Je vais pour poser mes affaires quand d'autres se posent. Je relève les yeux et découvre qu'une belle jeune femme, qui a l'air de faire la tronche, a été plus rapide que moi. Un pas en arrière, je pince mes lèvres et m'apprête à en trouver un autre.
— Excusez-moi, je ne vous avais pas vu, avoué-je.
Elle s'installe et m'ignore royalement. Encore une personne impolie ! Je souffle et me détourne. Ce serait une perte de temps que de lui accorder plus d'attention.
Au loin, il y a deux transats libres. J'y mets mes affaires et attends mon ami. Il ne se fait pas désirer. Quelques minutes après que je sois installé, Mathéo arrive à ma hauteur. Nous nous saluons puis allons nager.
Je plonge pas loin de quelques filles qui nous observent. Lorsque je ressors la tête de l'eau, je cherche Mathéo des yeux. Il est figé et regarde la jeune femme de toute à l'heure. Je fais plusieurs brasses jusqu'à lui pour lui taper dans le dos et le faire sortir de sa soudaine admiration.
— Bah alors, tu regardes quoi là ? La fille ? Ne perds pas ton temps, elle s'en fout des autres.
Mathéo a toujours les yeux braqués sur elle. Tellement, que je me demande s'il n'est pas bloqué ou qu'il n'a pas un coup de foudre. J'opte pour la première option. La deuxième n'existe pas. Le coup de foudre a été inventé pour dire qu'on a juste envie de coucher avec la personne au plus haut point.
— Comment tu sais ? me demande-t-il, soudainement inquiet. Tu lui as parlé ?
— Je me suis excusé car j'allais prendre sa place. Elle ne m'a même pas porté attention !
— C'est peut-être à cause de tes...
— Arrête. J’aime pas le début de ta phrase. Tu vas me dire quoi ? Que mes tatouages empêchent une fille d'être souriante et polie ?
Je lui désigne de groupe de fille sur le bord de la piscine. Elles sont toutes souriantes et m'observent. Mathéo soupire lascivement.
— Tu ne peux pas t'empêcher de croire qu'elles doivent toutes t'appartenir, siffle-t-il. Tu peux pas être aimé par tout le monde, tu sais ?
Je ne sais pas ce qu'il cherche, mais ce qu'il me dit m'agace. Je le sais très bien. La vie est déjà difficile, alors si, en plus, il me donne des leçons à la con, je vais péter un câble. La seule personne qui avait le droit de me faire la morale était Evan. Depuis qu'il est mort, je suis comme qui dirait libre. Pire, perdu. Abandonné.
C'est difficile à dire, mais personne ne pourra le remplacer. Je ne l'accepterais pas. Je me suis habitué à grandir seul, à me démerder comme un adulte alors que je n'en étais pas un. Je sais quoi faire et où aller maintenant. De toute façon, je ne veux plus me laisser guider par qui que ce soit. Si je veux un truc, je le prends. Point.
— Ouais, soufflé-je. Je sais bien merci !
Son visage se détourne enfin de la femme. Il nage alors que je ne peux m'empêcher de jeter un coup d’œil là où il regardait un peu plus tôt. Mes yeux croisent ceux de la femme aux longs cheveux noirs. Ses joues sont rougies. Elle baisse la tête vers le livre qu'elle tient entre ses mains. L'immortel de Franz-Olivier Giesbert. Comme par hasard ! Ça me rappelle ce qu'il m'est arrivé il y a quelques années. J'ai failli mourir et j'ai survécu. Mes cicatrices et mes brûlures sont là pour me le rappeler tous les jours.
Je sors de mes pensées et profite de la piscine peu remplie. Quand il n'y a pas trop de monde, c'est mieux. Je ne suis pas obligé d'éviter une personne tous les trois centimètres. Je profite alors de l'eau. Mathéo et moi faisons une course de rapidité. Il me gagne une fois, le sourire jusqu'aux oreilles. Je lui propose une revanche. Il n'est pas question que je perde ainsi sans me battre. Mathéo accepte. Nous changeons de jeu et choisissons de jouer à celui qui tient le plus longtemps sous l'eau. J'aborde une jeune femme seule qui nous observe depuis quelques minutes. Elle est en maillot de bain deux pièces de couleurs rouges. Ses formes sont très bien mises en valeur. Cette femme est resplendissante. Comme toutes les femmes, qui m'observent en souriant.
— Bonjour, lui fais-je. Pourriez-vous faire le juge ?
Elle hoche de la tête en souriant.
— Bien sûr, accepte-t-elle.
— Vous n'aurez qu'à dire quand l'un d'entre nous remonte à la surface en premier .  
Nous nous mettons en position. Un coup d’œil à l’ennemi, j'attends le top départ.
Trois. Deux. Un. Go .
Je plonge sous l'eau, la respiration retenue. Il y a encore quelque temps je venais à la piscine seul. J'ai réussi à initier Mathéo. Il m'accompagne depuis près d'un mois et demi. Avant cela, je ne faisais pas de piscine. J'avais un autre sport pour m'occuper et passer ma colère. La boxe. J'en fais depuis la mort d'Evan. Il n'était pas question que je reste sans rien faire. Je ressassais tous les jours la même chose. Des regrets, nos souvenirs, de la colère. Je n'avais pas d'autre choix. Ça m'a défoulé, j'ai appris à me battre et à encaisser les coups. Puis un jour, j'en ai eu marre. La piscine a été un bon choix. Jusqu'à présent je ne m'en plains pas.
Sous l'eau, je tente de rester concentré. Mon corps remonte à la surface. Je lutte jusqu'à entendre la voix de la femme dire que c'est terminé. Ma tête sort hors de l'eau. Mathéo rage, les dents serrées. Il nage jusque bord et sort de la piscine. C'est vraiment un mauvais joueur ! Je ne l'avais jamais vu ainsi. Enfin, à mon souvenir.
Je remercie la femme avant de suivre Mathéo qui s'est installé sur son transat blanc. Il se sèche et m'ignore quand je l'interpelle. Sa réaction me fait grincer des dents. Il est adulte que je sache ! Là,

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents