113 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
113 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Stëvan Alexander, Prince de son Royaume, tombe fou amoureux d’un jeune garçon, humain, prénommé Noah.


Celui-ci ayant une vie tout à fait ordinaire, se rend très vite compte que l’homme pour lequel son cœur bat, n’est pas une simple personne.


Une histoire d’amour commence alors entre les deux. Une histoire qui ne plaît pas forcement à tout le monde.


Une relation qui ne devrait pas exister, qui devrait être interdite, surtout si l’une de ces personnes est en danger.


Stëvan se rend alors compte que leur amour aura beaucoup plus de conséquences que ce qu’il avait imaginé.


Des conséquences dramatiques et qui fera d’eux, les cibles premières.



Cette oeuvre est essentiellement destinée à un public "jeune adulte".

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 24 mars 2022
Nombre de lectures 0
EAN13 9782493515285
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0022€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

FOREVER MPREG (grossesse masculine)
SARAH LYNN
FOREVER
©Jenn Ink Editions Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de
la propriété intellectuelle.
AVERTISSEMENTS
Ce texte est une œuvre de fiction. Toute ressemblance avec des personnes vivantes ou mortes, des lieux ou des évènements réels n’est que pure coïncidence pour laquelle l’auteur(e) décline toute responsabilité.
Ce livre contient des scènes à caractère sexuel entre hommes, pouvant choquer la sensibilité du lecteur.
Il est destiné à un public averti.
Cet œuvre original a un passage inspiré de la saga « Twilight » de Stephenie Meyer.
PROLOGUE
Dans un petit parc situé à Drummondville, au Québec, un petit garçon de huit ans, était calmement assis sur une balançoire, quand un petit groupe de gamins arriva vers lui, le bousculant violemment. Il tomba alors et se blessa aux genoux ainsi qu’aux mains. Le jeune garçon commença à pleurer à chaudes larmes, alors que les autres, eux, se moquaient de lui, riant à gorge déployée. Le garçonnet appela sa mère, mais celle-ci était beaucoup plus loin et apparemment, occupée à parler avec un inconnu, qu'elle venait tout juste de rencontrer. Ses larmes ne cessaient toujours pas, ni les rires des autres enfants. D'un coup, il sentit une main lui effleurer la peau et eut peur, en voyant un jeune garçon un peu plus grand que lui, se baisser à sa hauteur. Celui-ci lui demanda si ça allait, il lui fit non de la tête et le plus grand se dirigea donc vers les autres, qui d'ailleurs, se moquaient toujours. —Vous l'avez fait tomber, ce n'est pas gentil. Il s'est fait mal à cause de vous, alors excusez-vous ! Vous ne voyez pas qu'il pleure ? —Et alors ! C'est un bébé lui de toute façon ! Il pleure pour rien du tout ! —Il a très mal. Si je vous blesse aussi, vous aurez très mal et vous allez pleurer ! Vous n'avez pas intérêt à l'embêter ! —Et pourquoi ? Tu vas faire quoi ? répondit l’un des enfants. Le jeune garçon les regarda tous dans les yeux, chacun leur tour, en se concentrant vivement et en faisant ce que son père lui avait appris pour effrayer les mauvaises personnes. Ses yeux changèrent de couleur, passant d’un vif doré à du rouge, à du bleu, effrayant les enfants en face de lui qui eurent très peur. Ils partirent alors en courant, en criant et en pleurant. À cet instant, il était plutôt fier de lui, car il avait réussi ce tour, alors qu'il ne l'avait jamais fait auparavant. Il se retourna vers le petit garçon blessé et le vit se frotter le genou. Il se baissa à son niveau et essaya de nettoyer ses légères plaies avec sa main. Il l'aida ensuite à se lever et quand il vit le jeunot les larmes enfin sèches, il fut subjugué par la beauté de celui-ci. Il était un tout petit peu plus petit que lui, mais il pouvait dire qu'il était très beau et qu'en grandissant il allait certainement devenir encore plus beau. Il lui demanda si ça allait et comme réponse le garçonnet hocha la tête. —Merci. — De rien. Tu t'appelles comment ? — Noah. Et toi ? —Stëvan. Tu veux que je t'accompagne jusqu'à ta maman ? — Non ça va aller. Stëvan lui sourit, avant de le laisser partir juste après l'avoir salué. Quant à la mère de Noah, elle sursauta légèrement en voyant son enfant s'arrêter près d'elle, les yeux humides. Alors elle arrêta quelques instants sa conversation avec l'homme, réconfortant son fils pendant quelques minutes, avant de retourner aussitôt à sa discussion, délaissant l'enfant près d'elle. L'autre jeune garçon quant à lui, était rapidement retourné chez lui. Il avait un grand sourire aux lèvres et le cœur qui battait à dix mille à l'heure. Il courut jusqu'à la chambre de ses parents, avant de frapper et d'avoir eu la permission d'y entrer. L'enfant sauta sur le lit où ses deux parents étaient couchés, leur faisant face avec un large sourire. — J'ai rencontré un petit garçon aujourd'hui et j'ai fait ce que tu m'as dit père ! Tu sais, cette chose pour repousser les méchantes personnes ? J'ai réussi ! — De quoi parles-tu Stëvan ? Quelle chose ? lui demanda sa mère. — Père m'a appris la chose avec les yeux, pour faire peur aux mauvaises personnes et j'y suis arrivé ! — Comment as-tu pu lui apprendre ce tour à son âge ? — Il n'est pas si jeune Chérie. Il faut bien qu'il se défende maintenant, on ne sera pas tout le temps là pour lui. —Et qu'est-ce que ces personnes avaient fait ? demanda sa mère. — Ils avaient poussé un petit garçon d'une balançoire et comme il est tombé, il pleurait et eux, ils se moquaient de lui. Ils étaient méchants, non ? — Mais où étais-tu ? Stëvan se gratta la nuque et prit une longue inspiration. Il descendit du lit, connaissant pertinemment la suite de cette conversation. — J'étais dans le monde des humains. — STËVAN ALEXANDER !!! À l'entente de son prénom, le jeune garçon se mit à courir aussi vite qu'il pouvait, un peu facile avec sa rapidité de vampire. Sa mère le poursuivait dans tout le château, la colère montant en elle. Le jeune garçon se mit à rire et s'arrêta, sans penser que sa mère était juste derrière lui. Il se sentit alors décoller du sol, sa mère le soulevant par le col de son haut. Il encra son regard dans celui de la femme et vit ses yeux très sombres. Un regard, rempli de colère. — Que faisais-tu dans le monde des humains ? Es-tu fou ? Combien de fois t'ai-je dit de ne pas y aller ? C'est dangereux pour toi ! — Mère ! — Non ne me réponds pas ! Tu es privé de sortie, tu n'auras pas le droit de sortir du château pendant un mois ! — QUOI ? Un MOIS ? — Oui un mois ! Tu es privé de sortie Stëvan et si je te vois encore dehors, la punition sera pire. Je ne veux pas que tu te mettes en danger bêtement comme cela. Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose, je ne veux pas qu'il arrive quelque chose à mon fils unique. Alors tu resteras dans le château, tu t’occuperas et tu penseras à ce que tu as fait. La femme le lâcha enfin, commençant à remonter dans sa chambre, quand son fils l'arrêta. —Mère ! — Qui a-t-il ? — Est-ce possible de ressentir des sentiments pour un humain ? — Que veux-tu dire par là ? Que tu aimes un humain ? — Il était très beau en tout cas. Le plus beau que je n'ai jamais vu. —Stëvan s'il te plaît, tu sais très bien que c'est dangereux ce genre de relation, que ce soit pour toi ou même pour lui. Vous vous mettrez tous les deux en danger alors s'il te plaît oublie-le et trouve-toi un ou une vampire, mais je t’en prie, ne retourne plus dans ce monde et oublie ce petit garçon. — Bien mère. Le petit garçon baissa sa tête et retourna dans sa chambre, triste. Triste comme il ne l'avait jamais été. Le fait que sa mère lui dise d'oublier, lui brisa le cœur. Il ne voulait pas abandonner, il essaiera et il le retrouvera.
CHAPITRE °1• Dix ans plus tard Un jeune homme se baladait tranquillement dans un parc, un parc où il avait l'habitude de venir étant plus jeune. Il s'assit sur un banc et regarda les enfants jouer, repensant à ces années, où lui aussi jouait à leur place. Un fin sourire apparut sur ses lèvres, repensant à ces belles années d'innocence. La brise caressant son visage, il ferma les yeux, appréciant sa douceur et sa fraîcheur. Lentement, il les ouvrit de nouveau, avant d'apercevoir au loin, un visage qui lui était étrangement familier. S'apercevant qu'on le regardait, le jeune adulte au loin partit, laissant ainsi Noah perplexe. Ce visage, il était certain de l'avoir déjà vu quelque part, mais où ? Il ne s’en souvenait pas. Il se leva et continua sa petite promenade, profitant de ce temps particulièrement beau en ce jour de week-end. Il marcha encore cinq minutes, avant de sursauter, sentant une main se poser sur son épaule. — Ce n'est que moi calme-toi ! rigola le nouveau venu. — Tu n'aurais pas pu te racler la gorge ou bien m'appeler tout simplement ? — Non ! Ça aurait été beaucoup moins drôle ! Noah toisa Alan, l’un de ses amis, avant de continuer la route avec lui. Ils parlèrent de tout et de rien, avant d'entendre leurs prénoms non loin de là, sortir de la bouche de leur deuxième ami, toujours aussi excité pour ne pas changer. — SALUT AL ! SALUT NONO ! — Seth ferme-la un peu !lui dit Alan. — Ça va, tu as mal dormi ou quoi ? — Figure-toi que oui ! Je n'ai pas arrêté de faire des rêves bizarres. — Oh ! Quels genres de rêves ? Du genre érotique ? — N'importe quoi ! Dedans, il y avait un jeune homme que je n'ai jamais vu de ma vie et il me regardait dormir. C'est assez flippant en y repensant, mais le pire, c'est que dans le rêve, je lui souriais et après, on s'est embrassés. — Waouh ! Je ne te savais pas comme ça AL !rigola Noah. — Ce n'est pas drôle Noah ! C'est flippant. — Oui, je trouve aussi. Tu as cassé ma joie de vivre là, merci !répondit Seth. Les deux autres se mirent à rire, avant de poursuivre leur chemin jusqu'au café le plus proche.  Ils étaient toujours tous les trois ensemble. Ils s’étaient rencontrés au collège et ne s’étaient plus jamais séparés. Noah avait un caractère très doux. C’était quelqu’un de très sensible, contrairement aux deux autres, qui eux ne pleuraient presque jamais. Tous les trois avaient le même âge et pourtant, Seth pouvait paraître plus jeune que les deux autres, non pas par sa taille, mais par son visage. Un visage assez enfantin, qui était en parfaite harmonie avec son physique très délicat. Alan, quant à lui, était sans doute le plus introverti des trois. Mais il avait quand même un fort caractère, pour cause, il ne se laissait jamais faire. Sur le chemin, Noah s'arrêta brusquement, freinant également ses amis qui ne comprenaient pas cet arrêt soudain. Il regarda devant lui, fronçant les sourcils, son regard fixé sur quelque chose ou plutôt quelqu'un à quelques mètres de lui. Il était encore là devant lui, ce jeune homme qu’il avait aperçu un peu plus tôt. Mais cette fois-ci, il regardait son portable. — Noah ? — Quoi ? — Tu le connais ? — Je ne sais pas, mais son visage, je l'ai déjà vu quelque part. — Il n’est pas mal en effet, ça se trouve, c'est un mannequin et tu as dû le voir sur un magazine, lui répondit Seth. — Non ce n'est pas ça. Ça m'énerve de ne pas savoir ! — Ça va, tu n'as qu'à aller le voir ! — Et puis quoi encore. Bon allons-y, j'ai envie d'un bon chocolat chaud ! Les trois reprirent alors leurs chemins vers leur café préféré. Stëvan était appuyé contre un mur, son portable en main, attendant l'arrivée de ses deux meilleurs amis. Et c'est quelques minutes plus tard, qu'il les vit apparaître devant lui. — Ta mère va te tuer !lui annonce Kai. — Pourquoi ? — Elle m'a demandé où tu étais ? — Et tu lui as dit quoi ? — Que tu étais parti. — Tu es vraiment bête ma parole ! Moi, j'ai raconté à ma mère que j'allais chez lui !lui dit Aleks, un autre de ses amis.Donc tu as dit quoi à ta mère ? — Que j'allais chez toi ? — Et voilà, on est foutus maintenant. Bon, tu l'as vu ton petit ange ?dit Aleks, en s’adressant à Stëvan. — Mon petit ange ? — Tu n'arrêtes pas de dire qu'il ressemble à un ange, donc tu l'as vu ? — Oui. — Et il t'a vu ? — Je crois. — Pas très enthousiaste tout ça. Et tu vas continuer combien de temps à le surveiller ? — Je ne le surveille pas ! — Non, tu as raison, c'est vrai que suivre quelqu'un comme ça tout le temps, c’est tout à fait normal. —Aleks, tu me gonfles. — Mais va le voir à la fin ! Explique-lui qui tu es ! Je ne pense pas qu'il va t'envoyer bouler quand même ! — Qui te dit ? — Tu es incroyable, vraiment. Mais allons-y, sinon nos mères vont nous tuer. — Je reste encore. — C'est comme tu veux. Kai allons-y ! — Ok ! À plus mon pote ! — À plus ! Stëvan salua ses amis, avant de continuer sa route, sans avoir de destination précise. Alors sans s’arrêter de marcher, la nuit finit par tomber, mais il ne s’arrêta pas pour autant. Noah, lui, avait raccompagné chacun de ses amis chez eux et rentrait tranquillement chez lui. Il s'arrêta brusquement, sentant une présence derrière lui. Mais en se retournant, il ne vit personne. Il continua alors sa route, avant d'être violemment bousculé au sol. Il se retourna et vit un bonhomme, qui avait l'air saoul, s'avancer vers lui, essayant de l'attraper. L'individu finit par violemment lui tirer les cheveux, l’obligeant à se lever du sol. Noah tomba brusquement sur le bitume, l’assaillant l’ayant tout d’un coup lâché. Il essuya rapidement ses fines larmes, voyant ensuite son agresseur également par terre. Il se recula effrayé, avant de voir apparaître un autre type, qui prit l’homme par le col, le balançant un peu plus loin sur le trottoir. Noah vit son visage et écarquilla les yeux en le reconnaissant, après quelques rapides flash-back.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text