Forever my girl
156 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Forever my girl , livre ebook

-
traduit par

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
156 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Être une rock star n’aurait jamais dû m’arriver. J’avais ma vie toute planifiée. Jouer au football au lycée. Rentrer à la NFL. Me marier avec mon amour de jeunesse et vivre heureux jusqu’à la fin des temps.


J’ai brisé nos coeurs le jour où je lui ai annoncé que je partais. J’étais jeune. J’ai pris la bonne décision pour moi, mais la mauvaise pour nous.


J’ai déversé mon âme dans ma musique, mais je ne l’ai jamais oubliée. Son parfum, son sourire.


Et maintenant, je suis de retour.


J’espère que je pourrais m’expliquer après tout ce temps. Je veux toujours qu’elle soit ma « Forever Girl ».

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 185
EAN13 9782376765202
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0034€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Publié par JUNO PUBLISHING 2, rue Blanche alouette, 95550 Bessancourt Tel : 01 39 60 70 94 Siret : 819 154 378 00015 Catégorie juridique 9220 Association déclarée http://juno-publishing.com/ Forever my Girl Copyright de l’édition française © 2019 Juno Publishing Copyright de l’édition anglaise © 2014 Heidi Mclaughlin Titre original : Forever my Girl © 2014 Heidi Mclaughlin Traduit de l’anglais par Flora Bruneau Relecture et correction par Valérie Dubar Conception graphique : © Letitia Hasser ~ RBA Designs ChansonPainkillerspar Eric Heatherly
Tout droit réservé. Aucune partie de ce livre, que ce soit sur l’ebook ou le papier, ne peut être reproduite ou transférée d’aucune façon que ce soit ni par aucun moyen, électronique ou physique sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans les endroits où la loi le permet. Cela inclut les photocopies, les enregistrements et tout système de stockage et de retrait d’information. Pour demander une autorisation, et pour toute autre demande d’information, merci de contacter Juno Publishing : http://juno-publishing.com/
ISBN : 978-2-37676-520-2 Première édition française : avril 2019 Première édition : janvier 2014 Édité en France métropolitaine
Table des matières Avertissements
Dédicace
Chapitre Un
Chapitre Deux
Chapitre Trois
Chapitre Quatre
Chapitre Cinq
Chapitre Six
Chapitre Sept
Chapitre Huit
Chapitre Neuf
Chapitre Dix
Chapitre Onze
Chapitre Douze
Chapitre Treize
Chapitre Quatorze
Chapitre Quinze
Chapitre Seize
Chapitre Dix-Sept
Chapitre Dix-Huit
Chapitre Dix-Neuf
Chapitre Vingt
Chapitre Vingt et Un
Chapitre Vingt-Deux
Chapitre Vingt-Trois
Chapitre Vingt-Quatre
Chapitre Vingt-Cinq
Chapitre Vingt-Six
Chapitre Vingt-Sept
Chapitre Vingt-Huit
Chapitre Vingt-Neuf
Chapitre Trente
Chapitre Trente et Un
Chapitre Trente-Deux
Chapitre Trente-Trois
Chapitre Trente-Quatre
Chapitre Trente-Cinq
Chapitre Trente-Six
Chapitre Trente-Sept
À propos de l’Auteur
Résumé
Avertissements Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, les person nages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur , ou utilisés de façon fictive. Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement ex istées, vivantes ou décédées, des établissements commerciaux ou des événements ou des lieux ne serait que le fruit d’une coïncidence. Ce livre contient des scènes sexuellement explicite s et un langage adulte, ce qui peut être considéré comme offensant pour certains lecteu rs. Il est destiné à la vente et au divertissement pour des adultes seulement, tels que définis par la loi du pays dans lequel vous avez effectué votre achat. Merci de sto cker vos fichiers dans un endroit où ils ne seront pas accessibles à des mineurs.
Dédicace
Pour Madison & Cassidy.
Forever my Girl
Heidi Mclaughlin
Chapitre Dn LIAM
Dn léger ronflement me rappela que je n’étais pas s eul. La lourdeur d’un corps étendu m’ébranla immédiatement. L’odeur fade du parfum du lendemain persistait dans l’air et sur mes draps. Les rideaux étaient ouverts, le soleil brillait à t ravers la grande fenêtre qui m’offrait une vue superbe et la plus grande intimité. En me retournant, je trouvai un visage dont je ne m e souvenais plus. Dn visage qui ne portait aucun nom dans ma mémoire ou aucun s ouvenir vivace de la façon dont elle s’était retrouvée dans ma chambre d’hôtel, san s parler de mon lit.
La partie concernant le lit, je pouvais probablemen t l’imaginer.
Ses cheveux blonds me disaient que je ne m’étais pa s donné la peine de demander son nom ou qu’elle était sa boisson préfér ée. J’étais persuadé que notre conversation avait été faite de regards, de toucher s et de caresses seulement. Il n’y avait qu’une couleur de cheveux qui faisait battre mon cœur et ce n’était pas blond. Ni roux. Les yeux aussi. Pas bleus. Ils devaient être bruns ou verts, mais jamais bleus .
Ce n’était pas une spirale infernale ou un bad trip induit par la drogue. Je ne prenais pas de drogue, je n’en avais jamais pris, m ais je buvais de façon excessive lors d’événements comme hier soir. C’était ma façon à mo i de faire face à mes erreurs et à mes échecs. J’étais peut-être couronné de succès qu and j’étais sur scène, mais le soir j’étais seul.
Et j’avais tellement peur de mourir seul.
Je pris mon téléphone pour vérifier l’heure. Au lie u de cela, j’allais dans les photos qui abritaient son image, mon pouce planant sur son visage. Je la verrai quand je rentrerai à la maison et je ne savais pas ce que je lui dirai.
Je savais qu’elle me détestait.
Je me détestais.
J’avais gâché sa vie. C’était ce que son message vo cal disait. Celui que j’avais sauvegardé ces dix dernières années. Celui que j’av ais transféré d’un téléphone à un autre pour pouvoir entendre sa voix lorsque j’étais au plus bas. Je pouvais réciter chaque mot rempli de haine qu’elle m’avait dit quan d j’étais trop occupé pour répondre et que je n’avais jamais trouvé le temps de la rapp eler.
Je n’avais jamais trouvé une seconde pour l’appeler et lui expliquer ce que je nous avais fait. Elle était ma meilleure amie et je l’avais laissée glisser entre mes doigts pour m’éviter la peine d’entendre qu’elle ne voulai t plus de moi.
J’avais des rêves aussi. Et mes rêves l’incluaient, mais elle n’aurait jamai s voulu en faire partie. Je ne vivais pas son rêve américain. Je vivais le mien.
Ma décision avait tout détruit. Ma colocataire sans nom tendit la main et me caress a le bras. Je m’éloignai rapidement. Maintenant que j’étais sobre, je n’avai s aucune envie d’être avec cette personne. — Liam, dit-elle d’un ton séduisant qui ressemblait à un bébé.
Cela m’agaçait au plus haut point quand les femmes parlaient ainsi. Ne voyaient-elles pas que cela les rendait ridicules ? Aucun ho mme n’aimait ce genre de chose. Ce n’était pas sexy.
J’enroulai le drap autour de ma taille, je me redre ssai et je balançai mes jambes par-dessus le bord, loin d’elle et de sa main erran te. Mon dos se contracta quand je sentis le matelas bouger. Je me levai et resserrai le drap pour me couvrir un peu. Je ne devrais pas m’en soucier, pourtant si. Elle m’avait vu dans le noir, mais je ne voulais pas qu’elle ou son appareil photo puisse jeter un a utre coup d’œil.
— Je suis occupé.
Ma voix était ferme, un ton monotone bien pratiqué.
— Jorge, le concierge, fera en sorte qu’un taxi te ramène chez toi.
Je dormais délibérément du côté de la salle de bain pour ne jamais avoir à les regarder quand je leur disais de partir. C’était pl us facile, pas d’émotions. Je n’avais pas besoin de regarder leurs visages et de voir l’e spoir disparaître. Chacune espérait qu’elle serait la seule à me dompter, à me faire m’ engager.
Je n’avais pas eu de petite amie stable depuis mon entrée dans l’industrie et un coup d’un soir n’allait pas changer la donne. Ces f illes ne comptaient pas pour moi et ne compteront jamais. Je pourrais changer. Je pourrais m’installer et me marier.
Avoir un enfant ou deux.
Mais pourquoi ?
Mon manager, Sam, adorerait ça, surtout si c’était elle. C’était la seule avec qui j’avais couché plusieurs fois. La première fois ava it été une erreur de jugement, une nuit solitaire sur la route. Maintenant, elle en vo ulait plus. Pas moi.
Quand elle m’avait dit qu’elle était enceinte, j’av ais voulu sauter d’une falaise. Je ne voulais pas d’enfants, du moins pas avec elle. Q uand je pensais à avoir une femme, je la voyais grande et brune. Ses années comme pom- pom girl et son jogging quotidien de cinq kilomètres lui avaient musclé le corps. Ce n’était pas une cadre avide de pouvoir dans l’industrie de la musique qui avait év oqué l’idée d’embaucher des nounous avant qu’un médecin puisse confirmer sa gro ssesse. Elle avait suggéré le mariage ; j’avais paniqué et avais fui en Australie pour apprendre à surfer. Elle avait fait une fausse couche deux mois plus ta rd. J’avais fait le vœu de garder les choses professionnelles à partir de ce moment-l à et c’était là que j’avais commencé ma routine de nuit. Malgré tout, elle m’aimait touj ours et attendait que je change d’avis.
— Tu sais, commença à dire le pilier de bar de la n uit dernière entre le bruissement de ses vêtements et sa respiration hale tante alors qu’elle se rhabillait. J’ai entendu dire que tu étais un connard, mais je ne vo ulais pas y croire. Je pensais que nous avions quelque chose de spécial. Je ris et secouai la tête. J’avais déjà entendu ça, elles pensaient toutes que nous avions quelque chose de spécial parce que c’était l a soirée la plus incroyable qu’elles aient jamais eue.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents