Le souffle d infinité
144 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le souffle d'infinité , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
144 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

1851, près des côtes Françaises. Sean Erainn, accompagné de sa famille vient rendre visite à son frère Rory, installé à Saint-Malo avec son épouse Cordélia. C’est au cours de ce séjour qu’il fait la connaissance de Madeline Kerradec. Une jeune femme perdue dans un mutisme si intrigant que le benjamin de la fratrie, d’une nature particulièrement solaire, se sent immédiatement attiré par celle dont il aimerait percer les mystères. Elle a vécu l’enfer, c’est tout ce qu’il détient comme information. Madeline balance entre le bien et le mal, les ombres qui la retiennent prisonnière et la lumière vers laquelle Sean est déterminé à la ramener. Il y croit ! Mais à trop sous-estimer le poids de cette bascule, ne risque-t-il pas de sombrer vers l’obscurité ? Au cours d’une épopée maritime au rythme échevelé, le Souffle d’Infinité les emportera dans une aventure d’où personne ne reviendra indemne...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 2
EAN13 9782902427956
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Le Souffle
d’Infinité
Tome 2
Les Erainn : Sean, l’altruiste

 
 

Le Souffle
d’Infinité

Thalie Perrot
 
«Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays. L’auteur ou l’éditeur est seul propriétaire des droits et responsable du contenu de ce livre. Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.»
 
©2021, Thalie Perrot
Édition : Plumes de Mimi éditions, 122 rue de l’Argonne, 62117 Brebières.
Siret : 84469800100014
Dépôt légal : 07/2021
ISBN numérique : 978-2-902427-95-6
ISBN papier : 978-2-902427-96-3
 

Q ue l’on s’efforce d’être pleinement humain et il n’y aura plus de place pour le mal.
Confucius

S ois le changement que tu veux voir dans le monde.
Gandhi

C e roman est un hommage à tous ceux qui souffrent, peu importe l’époque. Nous sommes tous les garants de l’équilibre entre le bien et le mal.
Que la lumière l’emporte   !
Thalie
 
 

Table des matières
Chapitre premier
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Chapitre 11
Chapitre 12
Chapitre 13
Chapitre 14
Chapitre 15
Chapitre 16
Chapitre 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22
Chapitre 23
Chapitre 24
Chapitre 25
Chapitre 26
Chapitre 27
Chapitre 28

 
Prologue
 
M adeline Kerradec ne se souvenait plus depuis combien de temps elle se trouvait enfermée dans ce cachot lugubre. Elle s’était refusée jusque-là à toucher à l’infâme brouet 1 servi dans une écuelle à même le sol, juste devant sa cellule. Son estomac lui infligeait d’odieuses souffrances.
Les premiers jours de son incarcération, des individus encagoulés lui avaient entravé les poignets. La corde était si serrée qu’elle lui avait entaillé la peau jusqu’au sang, elle ressentait encore l’extrême supplice qu’elle avait subi alors.
Madeline endurait sa captivité, non seulement dans sa chair, mais également dans son âme. Elle entendait depuis trop longtemps les gémissements d’autres jeunes femmes désespérées, des détenues tout comme elle et qui, pour la plupart, avaient dû tolérer des choses atroces.
Durant des nuits et des jours, des hurlements d’effroi et de douleur s’étaient répandus en échos insoutenables dans cette prison de l’horreur. Madeline avait été enlevée sans en comprendre la raison. Enfin, plutôt, elle ne cherchait plus à savoir vers quel funeste destin cela la conduisait.
Sa blonde chevelure ressemblait désormais à un enchevêtrement de mèches salies et poussiéreuses, la robe qu’elle portait, souillée et répugnante, dégageait une odeur à vomir.
Elle ressentit, soudain, une sourde révolte, naître en son cœur ! Pourquoi la vie se montrait-elle si injuste ? Tout au début de sa claustration, elle avait bien tenté, des jours durant, de trouver un moyen d’échapper à ces conditions d’existence effroyables. Les murs et les barreaux de sa prison se révélaient bien trop épais pour penser même espérer s’enfuir. Madeline était juste parvenue à se libérer de la corde qui lui cisaillait les poignets, ses ravisseurs n’avaient toujours pas pris la peine de la retirer. Elle l’avait frottée longuement contre les traverses en métal de sa cellule. Elle craignait que les plaies, devenues purulentes, ne finissent par s’infecter plus encore.
Elle jeta un regard circulaire et machinal autour d’elle. En mémoire, lui revint cette autre fille que leurs geôliers avaient emmenée, quelques heures seulement après sa propre arrivée. Madeline l’avait questionnée cherchant à obtenir des informations sur son identité et sur le lieu où elles se trouvaient, mais n’avait perçu que l’affolement de cette adolescente à la peau décharnée et aux grands yeux remplis d’effroi.
Elle, qui pourtant demeurait si croyante, ne parvenait même plus à prier.
Madeline sentait naître au plus profond d’elle-même un sentiment de révolte et de haine incommensurable. À moins que ce ne fût la folie qui la guettait et prenait le pas sur la peur qu’elle éprouvait dans les premiers temps.
Une chape de plomb semblait s’être abattue sur ses frêles épaules et elle se laissa glisser lentement à terre, elle ne détenait plus de larmes à verser. Dans un réflexe de protection, c’est comme si toute trace d’humanité désertait son cœur, son être, son âme. Ses forces, elles aussi, la quittaient peu à peu.
Elle finirait ses jours sur ce sol de pierres froid et visqueux.
Elle se jura que si elle échappait à cette destinée fatale elle se vengerait de tous ceux qui avaient causé sa chute dans cet enfer !
Soudain, il lui parut entendre des bruits de pas dans l’escalier. Sans qu’elle le voulût vraiment, tous ses sens s’animèrent. Une odeur précieuse parvint jusqu’à ses narines frémissantes comme celles d’un animal aux abois. Et puis subitement, elle l’aperçut. Une jeune femme magnifiquement belle, tel un ange, apparut.
Lorsque Madeline vit cette dernière se rapprocher, son instinct l’exhorta à un ultime effort. Elle se releva sans bruit, posa sa main famélique sur celle, élégante, de la visiteuse de fortune. Celle-ci émit un petit cri bref de surprise, Madeline parant le geste de recul de l’inconnue, la retint tout en suppliant :
— Ne partez pas, madame ! Sauvez-nous !
 
 
Chapitre premier
 
1851, près des côtes françaises.
 
S ean Erainn regardait droit devant, un sourire flottant sur ses lèvres. Ils ne se situaient désormais plus qu’à quelques encablures des côtes françaises qu’il n’avait pas foulées depuis des années.
Trois ans s’étaient écoulés, à l’époque, il accompagnait son frère Rory, chargé de veiller à la sécurité des sœurs Montrésor.
Depuis Rory, qui s’était établi en tant qu’armateur, avait épousé Cordélia, ils vivaient très heureux, en France dans la merveilleuse cité de Saint-Malo. Jamais auparavant Sean n’avait vu de couples aussi amoureux que ces deux-là. Quoique ! À bien y réfléchir, il en connaissait effectivement un autre exemple : ses propres parents !
Sean se tourna vers le gaillard arrière, il ressentit de la tendresse. Apolline et Evan Erainn, serrés l’un contre l’autre, se regardaient avec un attachement infini. Le sourire de Sean se mua en une version plus moqueuse, mais bienveillante face à son frère, Liam, excédé par l’attitude amoureuse de leurs parents. Tout paraissait intolérable à ce dernier d’un caractère excessivement bougon. Sean se demandait encore comment son père et sa mère avaient pu le convaincre de se joindre à eux pour ce voyage. À la simple vue de son sémillant benjamin, Liam grommela puis se tourna pour se concentrer sur ses tâches de capitaine.
Sean étouffa un fou rire. Ah ! Que ses frères étaient différents ! À leur insu, ils s'avéraient drôles aussi, Liam ne dérogeait pas à la règle !
Sean referma son carnet à croquis pour mieux admirer la majestueuse silhouette des côtes bretonnes qui se profilait à présent sous ses yeux. La terre de France en approche, Sean se sentait vraiment euphorique à l’idée de découvrir son neveu venu au monde au cours de l’hiver.
Il était persuadé que ce qui les attendait ne serait que pure merveille. Son enthousiasme et son optimisme légendaire feraient leur effet sur son frère, il en était convaincu !
En gardant cette perspective en tête, il allait pratiquer quelques ablutions afin d’éliminer les traces d’embruns. Il fallait ré

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents