Abysses
100 pages
Français

Abysses

-

100 pages
Français

Description

Le début et la fin des temps prennent forme dans la fumée des bûchers - les tambours palpitent, libèrent la voix des ombres. Les fantômes flambent, eux qui seuls savent murmurer à l'oreille de ceux qu'ils hantent. C'est dans l'encre des nuits, à la source des mots qu'Andreea-Maria Lemnaru-Carrez puise l'âme mythologique d'Abysses. La plume ne craint pas les astres sombres, de l'autre côté du gouffre. Ces Abysses sont les visions hallucinées d'une terre magique, des puits qui se dressent solitaires au milieu d'une steppe aride d'où surgit l'eau primordiale - confrontation de la conscience à son double.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 février 2019
Nombre de lectures 13
EAN13 9782140115271
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0024€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Abysses
Andreea-MariaLemnaru-Carrez
A
b
y
s
s
e
s
Accent tonique  Poésie
Abysses
« Accent tonique » Collection dirigée par Nicole Barrière « Accent tonique » est une collection destinée à intensifier et donner force au ton des poètes pour les inscrire dans l’histoire. Dernières parutions À L'OMBRE DES MUSES Lan Qyqalla MARGES ET RIVAGES Dominique Aguessy CHANTS DU CRÉPUSCULE Issa Hassan Al-yasiri LE CAPTIF, EL CAUTIVO Juana Puga LUMIERE, DOUCEMENT Marian Drăghici LE SILENCE D’ENTRE LES NEIGES Sonia Elvireanu J’AIME (ON PEUT PAS PASSER TOUT SON TEMPS D’AMOUR A GUEULER) Philippe Laval UN CIEL POUR UN OISEAU ETRANGER Fethi Sassi POUR TOUJOURS Abdul Hadi Sadoun LE CHANT DE L’AIMANCE Maria Zaki ATELIER EN APESANTEUR Agnès Adda
Andreea-Maria LEMNARU-CARREZABYSSES
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-16784-8
EAN : 9782343167848
Préface Des Enfers Babyloniens aux paradis Chadaïques, du feu de Zoroastre aux hantises gnostiques et hittites,Abysses, fondamentalement initiatique, s'enracine dans des terres mythologiques qui disent l'universalité de symboles transmués envoces mysticae.Le début et la fin des temps prennent forme dans la fumée des bûchers – les tambours palpitent, libèrent la voix des ombres. Les fantômes flambent, eux qui seuls savent murmurer à l'oreille de ceux qu'ils hantent. Chevauchant une jument aux yeux de tonnerre, les poèmes cheminent vers le grand embrasement. À travers miroirs et labyrinthes, combats et sacrifices, mues et dissolutions cathartiques, c'est dans l'encre des nuits, au fond d'un océan primordial dont elle scande les tempêtes, que plonge la plume pour puiser la matière de ces textes. Elle taille des visions hallucinées dans la violence des extases, qui s'élèvent aux cieux avant de plonger au fond des enfers. L'encens et la myrrhe sentent le souffle de l'Anatolie lunaire et des déserts abandonnés que survolent les dieux anciens déguisés en oiseaux. Et puisqu'ils ne se sont pas tus, les verbes qui invoquent le ciel du monde s'offrent au double perdu.Les orbes : deux turquoises. Sur la plaine s'étendent les troupeaux de chevaux sauvages. Ce sont les sillons de sable creusés par le vent. La fumée descend bas sous terre pour allaiter le courant. Les esprits parlent dans la langue du lac, mais personne ne les entend plus désormais. Bouche cousue et yeux fermés, des amnésiques privés d'eux-mêmes déambulent parmi les rochers. Je ne suis pas l'un d'eux, car j'ai su tisser une toile autour de l'oubli. Mon ignorance embrasse les plaies de l'univers, et les loups qui hurlaient au loin s'allongent près de moi. Leurs lamentations sont des chants de joie. L'œuf rouge ne tarde pas à éclore.” (Le désert des larmes).Anamnèse platonicienne sous les auspices d'Osiris et d'Ereshkigal, chaque poème est une clef de l'âme. Andreea-Maria Lemnaru-Carrez
Décompositions du double
«ƓƟƢƵƫƫơƤƬơƩƭƯƬƝƭƳƴƼƬơƴƩƪơƨΗƱƜƪƫƥƩƴƯƭƣƫơƳƴơƪơ੿ƪơƫƫưƩƳƴơƪơ੿ƬƱƩƳƴơƶƨƥƣƣƯƬƭƧƷƩƫωƭƴƭ1 ƮƩƪƭƥƴơƩƴƶωƭƤƩƴƭƨƥƭ. »Héraclite« Ne jetez pas la fleur de la matière aux terrestres abîmes,Le fantôme aussi a sa part sur les brillantes cimes.»Oracles Chaldaïques
1 « La Sibylle, de sa bouche en fureur, crache des paroles graves, ni embellies ni fardées, qui franchissent mille ans grâce au dieu ». Plutarque,Sur les oracles de la Pythie, 397A.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents