Amorragies
128 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Amorragies , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
128 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

S'inscrivant dans la mouvance de l'écriture poétique postmoderne, et encore imprégné de l'influence de Gaston Miron, en particulier de «La marche à l'amour» (dans L'Homme rapaillé), le recueil Amorragies, de Daniel Groleau Landry, s'enrichit de la thématique identitaire : comment vivre « l'essentiel », dans un univers socioculturel où l'économique prime toute considération? Cette oeuvre pose la question fondamentale: l'amour auquel on aspire, vers lequel on tend, pour lequel on vit, est-il humainement envisageable, ou fait-il partie des mythes surannés qu'une société résolument matérialiste s'évertue à déboulonner? Dans cette optique, Amorragies est une oeuvre poétique axée sur l'exploration de la déchirure amoureuse, qui offre au scripteur la possibilité d'une rédemption: on sent que le poète, grâce à l'expérience du langage, qui lui permet de se délivrer, puise en son tréfonds, dans des sources qu'il ne connaissait pas, et dont il ignorait jusqu'à l'existence, l'élan, la pulsion, pour entrevoir une véritable renaissance. Même si cette oeuvre de Daniel Groleau Landry ressemble à une «plaie béante», qu'il aurait décousue, par un jeu narratif délibéré, il n'en demeure pas moins que le poète s'est livré tout entier, au profit de tous ceux qui n'ont pas la parole.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 juin 2016
Nombre de lectures 1
EAN13 9782896994953
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0016€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

AmorragiesDu même auteur
Chez le même éditeur
Rêver au réel, poésie, Ottawa, 2011, 142 p.
Lauréat du Prix de poésie Trillium 2014 en langue française. Daniel Groleau Landry
Amorragies
Poésie
P
Collection « Fugues/Paroles »Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada
Groleau Landry, Daniel, 1989-, auteur
Amorragies / Daniel Groleau Landry.
(« Fugues/Paroles »)
Poèmes.
Publié en formats imprimé(s) et électronique(s).
ISBN 978-2-89699-494-6 (couverture souple). --ISBN 978-2-89699-495-3 (pdf)
I. Titre. II. Collection : Collection « Fugues/Paroles »
PS8613.R6535A74 2016 C841'.6 C2015-907601-3
C2015-907602-1


Les Éditions L’Interligne
261, chemin de Montréal, bureau 310
Ottawa (Ontario) K1L 8C7
Tél. : 613 748-0850 / Téléc. : 613 748-0852
Adresse courriel : communication.interligne@gmail.com
www.interligne.ca
Distribution : Difusion Prologue inc.
ISBN 978-2-89699-495-3
© Daniel Groleau Landry et Les Éditions L’Interligne
Dépôt légal : premier trimestre 2016
Bibliothèque nationale du Canada
Tous droits réservés pour tous paysPréface
Avec son rythme tantôt frénétique qui trahit l -’empres
sement à tout ratisser et colliger pour fuir au plus vite,
tantôt scandé comme pour buriner le marbre et lacérer le
vide, Amorragies s’avère le récit d’une rupture, d’une plaie,
d’une coagulation lente, de sutures sur le fl duquel danse
le funambule fantomatique de l’être aimé.
La lumière et la nuit, la lueur et l’ombre, l’aube et le
crépuscule, l’aurore et les ténèbres, le vacillement et la
silhouette se succèdent en un chassé-croisé où la scission
n’est consommée qu’à force de morsures, de failles, de
cavités, d’efritement. Si le poète entend quitter « derrièr e
l’horizon» (p . 77), emmenant l’être toujours, malheur - eu
sement mais salutairement, aimé, c’est peut-être pour y
retrouver les « ang es massacrés» (p . 60), le « faisceau de cr aie
de la Voie lactée » (p . 61), la «dépouil le de [s]on orchidée»
(p. 21). Dans ce va-et-vient vertigineux et le long de ce
corps même qui devient une clepsydre, le poète compte le
temps en gouttes de fracas, en soufre fuorescent, en sueur
qui tient lieu de larmes après l’amour. En efet, la texture
· 9·y est en guise de relief granuleux et tav : saléeelé, croûte,
tapisserie, porosité, rides et « lèvr es telluriques» (p. 49).
La dimension du sacré, par le biais de la statue, du
mausolée, du piédestal et du temple, côtoie sans vergogne
la dimension spéléologique de l’être qui révèle les entrailles
et ce qui se tapit derrière le «goufr e [des] yeux » (p . 29), en
se livrant au dépoitraillement et à la lobotomie. La chair y
est abrasive, la main afolante, la langue vorace. La chaleur
y est source de frissons. La tendresse y est une grenade. Les
corps y sont victimes d’autodafés, des proies consumées
aux refets aveuglants. La déchirure y est une amorce.
Entre les « cœurs my opes» (p . 30), le «mouto n noir
rasé / qui porte une cagoule tricotée / de sa laine » (p. 31),
le «dr agon à tête d’agneau » (p . 100) et les « r estes / des
ruines brumeuses » ( ibid.), les images choquent et les so -no
rités instaurent une ondulation de fausse sérénité. Entre la
limpidité de l’eau et la fdélité du feu, entre la gla - ce catho
dique et les étoiles en voie d’extinction, le colmatage s’avère
on ne peut plus humain. Après tout, on boit et déjeune « /
à la même table / sans la quitter » (p. 106), à l’instar de
tous ceux qui « ne savaient pas encor e vraiment comment
s’aimer» (p . 37).
Non seulement n’y a-t-il rien de résolument macabre,
mais il s’agit, avec le hululement du vent, le tintement de
la pluie et le crépitement des astres, d’une toccata pour
l’amour soit véritablement éternel, soit itérativement ép- hé
mère. Après tout, le poète se « rév eille en cendr » (pes . 72).
Éric Charlebois

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents