Aurores et Crépuscules
76 pages
Français

Aurores et Crépuscules , livre ebook

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
76 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Après que j’aie jeté ma pilule abortive et accepté de donner vie à ce recueil, fils bien sûr d’une paraphilie1 car dans leurs partouzes,les muses ont couché avec mon esprit et ce recueil a été conçu ;et bien que la paternité n’ait pas requise de procès pour êtreétablie, son test de maternité reste pourtant muet… Voilàpourquoi j’offre ce bouquet de proses à toute personne quidisposera de son cœur tel un pot prêt à le recevoir et qui l’arroserad’assez d’amour pour ne pas le laisser faner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9798680744000
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Dans la collection Des vers et des poèmes:-Aimez Césaire Partie 1Youssef Branh -Cinq suites pour un no man’s land –Patrick Joquel -Fantaisies - Shek Daf -Poésie, petite rosée de larmesChristian Dimanyayi
2
DES VERS ET DES POEMESEDITIONS COLLINE INSPIREE
3
©Editions Colline Inspirée, 2020ISBN : 979-8-680744-00-0 Kinshasa – RD Congoeditionscollineinspiree@gmail.com
4
Avant-Propos
Après que j’aie jeté ma pilule abortive et accepté de donner vie à 1 ce recueil, fils bien sûrd’une paraphiliecar dans leurs partouzes, les muses ont couché avec mon esprit et ce recueil a été conçu ; et bien que la paternité n’ait pas requise de procès pour être établie, son test de maternité reste pourtant muet… Voilà pourquoi j’offre cebouquet de prosestoute personne qui à disposera de son cœur tel un pot prêt à le recevoir et qui l’arrosera d’assez d’amour pour ne pas le laisser faner.
Sharon Ngandœurdonnier.u Biangula, Le c
1  Paraphilie : comportement sexuel considéré comme déviant.
5
6
J’AIQUELQUECHOSEATEDIRE
à MPANDA KABOKO, ma mère. J’ai humé tous les parfums des fleursMais aucun n’a le flair de ton sein Tu es plus proche de mon cœurQue mes poumons le sont. J’ai ouï tous les beaux sonsEcouté les anges chanter en chœurMais seul le ton de ta voix Lui seul, sait dompter mon cœurAlors que je n’étais qu’un attirailDans l’atelier de ton seinAvant que le sculpteur du ciel ne me taille Tu m’aimais, en retour de rienLe jour où la vie m’a retiré de toiJ’ai crié, pleuré le déclin de mon bonheurMais tu m’as rassuré et nourri,Du lait sorti tout droit de ton cœurLe cordon qui me reliait à ton corps, Les médecins ont réussi à le couper Mais celui qui relienos cœursAucune lame n’a su le trouverCertes, tu n’es pas dans mon cœurTu es mon cœur, le contenant de ma vieEt s’il fallait donner un nom à mon bonheurJe suis sûr que le tien en ferait le prix.
7
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents