La plume de Pourpre
346 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La plume de Pourpre , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
346 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Anthologie de poésie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 décembre 2011
Nombre de lectures 1
EAN13 9782312006109
Langue Français

Extrait

La plume de Pourpre
À Vos Plumes




La plume de Pourpre
(Anthologie de poésies d’Amour)











LES É DITIONS DU NET 70, Quai Dion Bouton – 92800 Puteaux



Du même collectif

La Plume d’Argent
La Plume d’Airain

























© Les Éditions du Net, 2011 ISBN : 978-2-312-00610-9
Préface
Prenez votre temps. Installez-vous confortablement. Prenez votre temps pour vous relaxer. Videz votre esprit. Prenez votre temps pour lire chacun des mots, chacune des phrases. Seule la lenteur compte, la lenteur pour créer l’émotion, accepter le sentiment, ramener les souvenirs, raviver l’imagination. Promenez-vous sur le chemin que le poète vous invite à suivre. Vivez au rythme des sons, des images, des sensations qu’il vous propose . Arrêtez-vous pour contempler les mots, les paysages et vos rêves. Et reposez-vous sur votre guide. Arrêtez-vous dans l’immobilité après chaque aventure. Faites un autre tour jusqu’à connaître tous les graviers, fleurs et feuilles du parcours. Reposez-vous jusqu’au lendemain. Vivez leurs amours et passions, car ce sont aussi les vôtres. Visitez les mondes de 46 poètes (France, Grèce, Allemagne, Maroc, Tunisie, Algérie, Canada,…). « Après la Plume D'Airain et la Plume d'Argent, le nouveau recueil fédéré par Eliane Bianchi Weittmann, La Plume de Pourpre est une nouvelle preuve de la dynamique ardente de la poésie française. »
Je vous souhaite de savourer doucement ce délicat livret pendant autant de jours que de chemins vous y sont révélés.
Laurent Gérard
Plume de pourpre Mon teint s'empourpre Une rose carmin pour un amour lointain Plume d'argent avec entregent Plume d'airain Avenir incertain Plume d'automne Je me donne Plume d'hiver À l’envers Toutes ces plumes Autour des enclumes Pour ciseler chaque vers Sont le lien au travers des frontières réelles De nos contrées si belles Que les hommes ont tracées En dépit de nos mains enlacées…
Anne Courset
Abbassia Naimi
M ON ÉCRAN DE NUIT
Lorsque de mes nuits blanches, tu surgis dans ma nuit Derrière cet écran plat, mon âme s'épanouit Effervescence dans mes sens, dans ce calme sans bruit Et toi et moi réélus par l'amour et ses fruits
Tu es là sans être là, mais sûr tu es présent Te voilà pour un temps, amant frère de ma nuit Tu es las avec moi luttant contre l'ennui Le désir imminent et nos dessous gisants
Que le temps est si bon quand tout s'évanouit Nos malheurs, nos ennuis laissant place à l'oubli Nos fantasmes profonds, notre don au plaisir Nous enivrent patiemment sans même un élixir
Avec toi j'examine, je teste mes limites Pour toi j'inventerai les plus merveilleux rites Mon amour demande-moi la lune et tu l'auras Par la magie du sens et des sons de ma Foi
Nos échanges enflammés carburant de nos âmes Où désirs et raison courtisent la passion Rien au monde ne pourrait éteindre notre flamme Ni la déconnexion, ni la séparation.
Q UAND TU ES ABSENT
Mes lèvres se consument par le feu du désir Est-ce le manque de toi ou la fièvre qui me prend ? Ma tête s'est alourdie des récents souvenirs Ne restent de nos émois que silences et soupirs
Mes jours s'assombrissent par l'éclair de mes nuits Mes espoirs s'évanouissent envahis par l'ennui Je ne sais que penser de l'amour qui s'enfuit Est-ce moi la raison ou la crainte d'autrui ?
Explique-moi mon amour, j'ai besoin de savoir Si le feu qui me prend, aussi tu le ressens Si mon âme me ment car j'ai besoin d'y croire J'attends, encore j'attends, un seul mot de ta part
Mon âme qui veut vivre, cherche des certitudes Ne veut pas que l'amour, meurt dans l'incertitude M'aimes-tu ? N' m'aimes-tu pas ? Je t'en prie ! Ne m' tue pas !
Réponds-moi… Réponds-moi… J'attends
Mon ami, mon amant ! Mon amour de toujours J'attends une parole, un seul geste d'amour C'est ma seule prière, pour que mon cœur s'éclaire Dans la terre de mon âme, que t'as mise en jachère
L’ ODE DE NOTRE NUIT
Tout au fond de mon âme Le voilà répandu Remontant à la rame Vers mon cœur éperdu
Fou d'amour de tes sens De tes mots, de ta peau En mon âme et mes sens Le voilà confondu… Il reprend notre nuit La détaille, la relate Et figeant pour la vie Ce bonheur qui nous flatte
S ANS TES MILLE - CENT BAISERS
Prince de mes nuits Dieu de mes désirs Quand tu me fuis Générant ces soupirs
Tu prends mes baisers Ardents de feux brûlant Encore et encore tu prends Mais moi, je reste sans
Sans baiser… Sans nouvelle De tes mille-cent baisers Langoureux profonds Attendant de toi Un petit clin d'œil
Dans la foule de tes prétendants
G ISELLE ! T’ ES BELLE !
Tes beaux yeux noisette À eux seuls te rendent coquette
On ne peut s’empêcher de les admirer Et je comprends que cela puisse te gêner
Accepte et comprend que ceci est instinctif Et ne doit pas te paraître un comportement agressif
Tes yeux noisette, en forme d’amande Attirent le regard de tout le monde
On n’y peut rien, c’est la nature Ce n'est pas malsain, pas une luxure
Gisèle, Gisèle, ton beau regard Rivalise avec la beauté d’Hagar {*}
Gisèle, ne sois pas de ta beauté complexée Accepte que les autres puissent t’admirer
Beau cadeau que tu offres à l’humanité Aux personnes te côtoyant avec gaieté
Leur permettre d’apprécier ta beauté Et de, sans cesse, te regarder Et insister…
P REMIER AMOUR
Nous nous sommes rencontrés et aimés Nous étions passionnés de nos retrouvailles, de nos échanges de nos joies partagées
Nous nous sommes promis un amour éternel Échanges d'objets hétéroclites pour rester reliés malgré la distance et supporter la souffrance de l'absence
Et puis un jour Tes lettres n'arrivaient plus Je n'ai plus su pourquoi l'amour s'est tu
J'ai cherché et mon être n'a pu voulu rester dans l'insu Trois années après tu apparais et fais comme si rien de ma douleur n'avait existé derrière ton secret, tu me voulais, « amants comme avant » disais-tu
Et dans le déni, au lieu de m'aimer, tu m'as une seconde fois, tuée.
L A DANSE DES CORPS
Regarde nos mains qui se cherchent et nos corps qui s'échauffent sous le reflet de tes yeux animés par notre désir,
Regarde nos poils qui se dressent sur nos peaux voulant embraser nos sens et embrasser nos âmes,
Ressens nos lèvres qui se cherchent et qui s'accrochent comme deux papillons dansant au milieu de la plaine où rien n'existe à part les fleurs vives des alentours,
Sens les parfums de l'amour qui s'exhalent dans nos draps et qui nous ouvrent tout grand la voie du profond et du souffle intérieur,
Vois-tu ma langue qui part à la recherche de ta jouissance comme je vois la tienne se balader au fin fond de mes parcelles de chairs,
« Oui… » , me dis-tu ! « Oui, continue, oui encore… » tu trembles
« Oui… » , écho multiple se réfléchit. Et…
je continue à te parler l'amour avec mes sens, mon corps, mes mains, mes seins, mes reins…
pour toucher ton âme et la mienne qui fusionnent, en mouvements uniques, dans nos jardins d'Eden.
P OUR MOI TU ES D IEU
Dieu nous a-t-on dit, a créé : la terre et la mer les oiseaux et les cieux les femmes après les hommes les enfants des matrices des femmes.
Mais moi, je te vois Pour moi tu es le dieu Tu m'as créée le jour Où mes yeux ont rencontré les tiens Tu te savais pas libre et tu m'as aimée
Je t'ai aimé avec la force de l'amour longtemps attendu Puis j'ai eu peur de perdre ce bonheur instantané J'ai préféré donc te garder dans un coin de la mémoire de mes sens. Intact. Désiré, admiré, subjugué, enveloppé, affectionné.
Dix ans après, toujours et quand je pense à toi, Ce même bonheur m'envahit Inscrit en moi pour la vie, celui ressenti La nuit de notre voyage en terre de l'Amour vrai
Me revoici pour un moment, et pour l'éternité Une femme comblée !
Ahcene Mariche
D IS - LUI
Dis-lui et fais-lui donc savoir Que ma promesse tient bon ! Dis-lui et fais-lui donc savoir Que ce que je porte est réjouissant ! Dis-lui et fais-lui donc savoir Que son amour n’a été que trop cuisant !
Tu m’évites et tu me fuis Comme si j’étais un fou menaçant !

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents