Soleils de Nuit
56 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Soleils de Nuit , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
56 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce recueil est la source d’une révolte en poésie, personnelle, intime et privée. L’auteur prend tout d’abord conscience de l’absurdité des certitudes qui l’enferment, les fait tomber, et déplace son regard en changeant l’éclairage de sa perception de soi et du monde. Cette mise à nu se fait dans la nuit, dans l’obscurité propice à l’éclosion de son être. Les émotions et les sentiments prennent alors leur sens véritable. Il invite le lecteur à partager ses soleils de jour comme de nuit. Un questionnement permanent qui veut croire qu’il porte en lui les innombrables germes nécessaires à l’amélioration de notre monde.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 septembre 2018
Nombre de lectures 9
EAN13 9782312064260
Langue Français

Extrait

Soleils de Nuit
Radwane Saheli
Soleils de Nuit
Poésie
LES ÉDITIONS DU NET
126, rue du Landy 93400 St Ouen
Du même auteur


Les limbes du cœur , Les Editions du Net, 2016, ISBN 978-2-312-04835-2
© Les Éditions du Net, 2018
ISBN : 978-2-312-06426-0
Avant-propos
Le symbolisme du soleil est celui de la lumière, de la force, du bien et de la manifestation de la vérité. Mais n’est-il pas aussi le symbole de l’autorité et du pouvoir, ceux qui nous paralysent et nous empêchent d’être les acteurs pleinement conscients des réalités de notre époque ?

Lorsque la raison bute devant l’incohérence des certitudes, une prise de conscience s’éveille. Comment justifier l’absurdité des extrémismes routiniers qui voile des océans de souffrances ? Elles sont politiques, religieuses, sociétales ou médiatiques. Elles sont aussi ces réflexes, coutumes, traditions, ou habitudes qui nous admonestent de semblants de vérité et nous refusent l’entrée dans notre siècle. Elles sont surtout ces hypocrisies ordinaires qui utilisent le jour pour cacher leurs nuits.

Alors, quand on ne voit plus trop clair et que l’esprit peine à adhérer, il faut changer de perspective et s’affranchir de cette éblouissante lumière trompeuse. Il faut allumer d’autres soleils, ceux de la révolte et de la transgression intellectuelle. Ceux de la nuit qui lorsqu’elle tombe, met en veilleuse les certitudes. L’esprit, alors libéré, peut enfin entreprendre la réalisation de son être, ce pourquoi il a été créé.

Avec émotion, je m’imagine Albert Camus, lorsqu’il écrit que la révolte est une ascèse, presque un devoir pour celui qui recherche le sens de l’existence et de soi. Oui, je suis de ceux qui pensent qu’il faut refuser l’absurdité du monde, croire que l’amour est l’essence de l’homme et le bonheur sa finalité.

Ce recueil est l’expression de cette révolte en poésie. Elle est personnelle, intime et privée. Mais elle n’est ni unique, ni isolée. Elle veut croire qu’elle porte en elle un des innombrables germes qui vont œuvrer à l’amélioration de notre monde. Si elle est lumière, elle a besoin de la nuit pour s’accomplir comme la plante se nourrit dans l’obscurité de sa graine.
« La nuit je mens Je prends des trains à travers la plaine La nuit je mens Effrontément J'ai dans les bottes des montagnes de questions Où subsiste encore ton écho ».

Alain Bashung
La nuit je mens
Label Barclays Records, 1998
P ARTIE I : Brindilles
B RINDILLES

Seigneur
Ne sommes-nous que des brindilles jetées en l’air
Du sommet de montagnes de douleur
Que des corps attirés par ta lumière ?



Oh hell! Tell me where is the sin?
Are we just twigs thrown into the wind?
I feel so bad, crying under the rain
Burning myself on the mountains of pain
Oh please tell me what’s wrong also?
I cannot close my eyes and let it go
We are just bodies attracted by the light
Oh God I need your love, to make it alright.
M A DOULEUR
Avez-vous le droit de dire,
De dire ma douleur ?
Avec vos maladresses, vos mots qui meurent
Non ! Ne la touchez pas, ne la salissez pas
Et vos larmes ne me suffisent pas
Laissez-la dormir dans mes draps
Nue
En souvenir de ce jour où elle est venue
Habiter chez moi.
J E VOUS SALUE MARIE
Je vous salue Marie
Vous si pleine de grâce
En ce monde dégueulasse
Pourquoi ne m’aviez-vous pas dit
Qu’il n’était que folie
Que le temps passe
Que l’amour n'est que tragédie
Ô Marie vous si lasse
Priant de n’avoir jamais existé
Prenez-moi dans vos bras de bonté
Donnez-moi encore la force d’aimer.
L ETTRE À TOI
J’ai écrit ton prénom sur la page
Une fois
Puis une aut’ fois
Et encore une aut’ fois
Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’place
Pour écrire le reste
Peut-être n’aurais-je pas dû l’crier
Je n’aurais pas dû l’dessiner
Ton si joli prénom en attaché
Et en envolée
Maintenant voilà
Il n’y a plus

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents