Chaleureuse Arménie
136 pages
Français

Chaleureuse Arménie

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
136 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Découvrir et faire connaître l'Arménie, tel est l'objectif de ce livre qui retrace l'histoire ancienne et la culture très riche de ce petit pays, situé au coeur du Caucase. Comment ne pas tomber sous le charme des paysages montagneux et de cette "mer intérieure", prisée des arméniens, que constitue le lac Sevan? Les nombreux monastères et petites églises, nichés dans des sites absolument sublimes, témoignent d'un passé florissant et offrent de merveilleux spectacles. Il importe de ne pas manquer la rencontre de ses habitants pour être séduit par l'accueil réservé, par la simplicité et les qualités relationnelles exceptionnelles des arméniens. Confronté à plusieurs grandes tragédies, dont notamment le génocide de 1915 et le tremblement de terre de 1988, ce peuple fait preuve d'un courage exemplaire pour se relever et affronter dignement les difficultés de la vie quotidienne. Fruit d'une collaboration franco arménienne, cet ouvrage dresse un panorama assez complet de ce pays qui reste, encore aujourd'hui, trop méconnu. Singulier dans sa forme, à mi chemin entre témoignage, essai historique et guide touristique, "Chaleureuse Arménie"est avant tout le meilleur moyen d'appréhender les richesses culturelles et humaines d'un pays et de son peuple si attachant.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 65
EAN13 9782748351989
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0056€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Chaleureuse Arménie
Zarouhie Gasparyan et Marc Girard Chaleureuse Arménie Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0114678.000.R.P.2010.030.40000 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2010
Introduction Que savions-nous de l’Arménie ? Assurément qu’il s’agissait d’un petit pays, en Asie, dans le Caucase. Sans doute aussi que ce pays avait vécu une immense tragédie avec les massacres massifs d’Arméniens par les Turcs, au tout début du e XX siècle. Nous avions des connaissances assez sommaires sur ce que l’on appelait communément « le génocide arménien ». Terre de douleurs, l’Arménie n’en finissait plus de souffrir. En 1988, un séisme de grande ampleur ravageait le nord du pays. On dénombrait des milliers de morts et de nombreuses destruc-tions d’immeubles et d’habitations. Des villages entiers furent complètement dévastés. Dans ces mêmes années, le mur de Berlin tombait et les an-ciennes républiques du bloc soviétique prenaient peu à peu leur indépendance. L’Arménie sortait du communisme et s’apprêtait à faire le difficile apprentissage de la démocratie, des libertés et de l’économie de marché. Le sort s’acharnait sur elle puisqu’un conflit naissait à sa frontière avec l’Azerbaïdjan avec pour enjeu le sort du Haut Karabakh. Une province, peuplée d’Arméniens, mais enclavée dans les territoires Azerbaïdjanais. Aujourd’hui, la guerre est finie, mais aucun accord n’a encore été trouvé en-tre les parties. J’avais tout ça en tête, un peu confusément peut-être, et sur-tout, je connaissais le plus grand ambassadeur de l’Arménie en France : Charles Aznavour ; certainement l’un des plus grands chanteurs de sa génération. Sa voix si particulière et son talent étaient reconnus depuis longtemps dans le monde entier. Beau-coup de ses chansons resteront des morceaux d’anthologie et des générations les fredonneront encore longtemps. Mais la vraie grandeur de cet artiste, c’est aussi son action en faveur de son pays d’origine. Il a créé une association « Aznavour pour l’Arménie » qui apporte des secours et finance de nombreux projets de développement
9
C’est alors que des amis nous ont parlé de l’Arménie, du sé-jour qu’ils venaient d’effectuer là-bas. Très beau séjour, magnifique séjour. Des mots élogieux. Venant d’eux, nous sa-vions que ces qualificatifs n’étaient pas usurpés et qu’ils correspondaient à une réalité. Ils étaient partis avec une organi-sation humanitaire qui contribuait, là-bas, à la réalisation de nombreux projets. Ils avaient trouvé chez ce peuple une généro-sité et des valeurs humaines que nous n’avons pas ou que nous n’avons plus. En tout cas, des trésors d’humanité suffisamment rares pour être autant ressentis et rapportés. Ces amis nous ont transmis un désir d’Arménie, une envie de voir et de découvrir ce pays et le peuple arménien. Pour ressentir des émotions simi-laires, il importait de faire le choix d’un séjour « humanitaire », où l’on puisse « vivre avec les gens ». Nous voulions un séjour chez l’habitant. Nous avions une expérience similaire de plu-sieurs semaines en immersion en Bulgarie et nous avions été séduits par cette proximité avec les familles et la population locale. Nous nous sommes retrouvés, avec les autres participants, une semaine avant le départ vers l’Arménie, prévu le 31 août, pour faire connaissance et assurer les derniers préparatifs. Nous partagions, les uns et les autres, les mêmes valeurs et les mêmes envies. Le programme qui nous était proposé, nous convenait Avant le décollage, nous avions recherché d’autres informa-tions sur l’Arménie. Des revues spécialisées et quelques livres complétaient les premières données que nous avions engran-gées. L’Arménie, c’est où ? Quelle est sa situation ? D’une superficie de 29 800 kilomètres carrés, soit à peu près la dimen-sion de la Belgique, l’Arménie est, en fait, limitée au nord par la Géorgie, à l’est par l’Azerbaïdjan, au sud par l’Iran et à l’ouest par la Turquie. Pas de mer ni d’océan aux frontières. Les Armé-niens vous diront que « leur mer est intérieure ». C’est ainsi qu’ils appellent le lac Sevan, le second plus haut lac au monde après le lac Titicaca. Il s’étend sur près de 1 300 kilomètres carrés, au centre du pays. Mais l’Arménie n’est pas un « plat pays ». Elle est monta-gneuse avec environ 90 % de son territoire à plus de 1 000 mètres d’altitude. Le mont Aragatz, point le plus élevé, culmine à 4 090 mètres. Le climat est continental. Il y fait chaud l’été, jusqu’à 40 degrés ; et froid l’hiver (entre moins 5 et moins 25
10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents