Casseurs de solitude
260 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Casseurs de solitude , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
260 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Invité à Arras pour observer la banlieue, Diéri Dieng, jeune sociologue de la banlieue de Dakar, passe en revue les problèmes avec lesquels se débattent quotidiennement les Français issus de l'immigration. Il fait la connaissance de Taro Niang, une beauté métisse d'origine sénégalo-capverdienne qui est née et a grandi en France et ne connaît rien de l'Afrique noire. Pour aller à la découverte du pays de ses ancêtres, Taro s'accroche à Diéri comme à une bouée de sauvetage.

Découvrez toute la collection Harmattan Sénégal en cliquant ici !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2012
Nombre de lectures 114
EAN13 9782296508101
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0141€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Nls
Marouba Fall
CàŝŝEUŝ E ŝOîUE
Sénégal
Omàn
|
Nouvelles lettres sénégalaises |
CASSEURS DE SOLITUDEroman
Collection :Nouvelles Lettres Sénégalaises (NLS)
Nouvelles Lettres Sénégalaises (NLS) Collection dirigée par Mamadou Bâ, Bassirou Coly et Abdoulaye DialloNDOYE Soda,Un homme infidèle et parfait, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », août 2012. DIOP Moustapha,La voie d’un musicien, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », août 2012. DIALLO Rabia,Amours cruelles, beauté coupable, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », juin 2012. CHERIF Souleymane Abdelkérim,Quand l’évidence ne suffit plus, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », mars 2012. SAMBE Fara,Lettre du retour au pays natal, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », février 2012. GUISSÉ Ameth,Femmes dévouées, femmes aimantes, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », septembre 2011. THIOUNE Bassirou,Gott. Le retour vers la terre, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », septembre 2011. Ce livre a été édité grâce au Fonds d’aide à l’édition du ministère de la Culture et du Tourisme du Sénégal / Direction du Livre et de la Lecture
Marouba FALL CASSEURS DE SOLITUDEroman NLS
Du même auteur Théâtre Chaka ou le roi visionnaire, Dakar, NEA, 1984. Prix de la meilleure technique théâtrale aux journées théâtrales de Carthage (Tunisie) en 1991. Adja, militante du G.R.A.S, Dakar, NEA, 1985. Aliin sitooye jaata ou la dame de kabrus:, suivi de adja, militante du G.R.A.S,Dakar, NEAS, 1996. Le miroir, Dakar, NEAS, 2005. Poésie Cri d’un assoiffé de soleil, Dakar, NEA, 1984. Pépites de terre, Dakar, Éditions feu de brousse, 2004. Corps d’eau, Dakar, Ruba éditions, 2010. Chasseur d’Éternité, Ruba Éditions, septembre 2012 Roman La collégienne, roman, Dakar, NEA, 1990. Entre Dieu et Satan, roman, Dakar, NEAS, 2003. Betty allen ou la liberté en question, récit, Dakar, NEAS, 2007. Essais Lis tes ratures 1,recueil de réflexions, Dakar, NEAS, 2010. Œuvre en wolof Yóbbalu ndaw, osad. www.osad-sn.com. Sulet 2009. Œuvres en projet : Théâtre et tradition en Afrique noire francophone, essai. Lis tes ratures 2, essais. © L’HARMATTAN-SÉNÉGAL, 2012 « Villa rose », rue de Diourbel, Point E, DAKARhttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr senharmattan@gmail.com ISBN : 978-2-296-99533-8 EAN : 9782296995338
À mes enfants adorés : Khadim, Mame Khass et Mouhamed ; Ndèye Nogoye, Coumba Dabbakh, Diarra Touty et Bébé Sokhna.
7
1.
S’il n’y avait pas ces tunnels pour canaliser le flot des voyageurs, ces numéros, ces signes et signaux pour les maintenir, chacun suivant sa destination, dans la bonne direction, beaucoup d’entre eux passeraient toute une journée à errer sans pouvoir s’orienter dans les immenses aéroports. Plus que la peur de s’égarer, c’était celle de perdre un temps fou qui hantait Diéri lorsqu’il débarquait dans un aéroport d’Europe ou d’Amérique qui lui faisait infailliblement penser, dans le pire des cas, à une Tour de Babel doublée d’un labyrinthe sans fil d’Ariane et, dans le meilleur, à un carrefour planétaire où l’on rencontre un échantillon représentatif de tous les habitants du monde. Il était arrivé à Orly Sud depuis bientôt une heure et attendait au Terminal 2 sa grosse valise beige, légèrement cassée à un bout. Les voyageurs, qui guettaient en même temps que lui autour du tapis roulant, partaient les uns à la suite des autres, leurs bagages sur un chariot, au fur et à mesure qu’ils étaient délivrés de l’horripilante attente. Lui, il était toujours là. Comme la trotteuse de sa montre-bracelet, il ne se retenait plus d’impatience et tournait en rond, se parlant à haute voix : « Ce n’est pas possible que je la perde ! J’espère qu’on ne l’a pas descendue à Lisbonne ! Si je la perds, c’est une catastrophe ! » Et le voilà brusquement tout seul, désemparé et soliloquant devant le tapis qui roulait depuis quelques minutes déjà à vide. Derrière lui, une voix à l’accent peu familier le fit se retourner :
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents