51 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Confessions intimes d'une mère , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
51 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Sophie connaît bien ses enfants, elle en a cinq : deux filles, trois garçons. Amélie l’ainé de la fratrie est une femme indépendante est ambitieuse : mariée, sans enfants elle ne désire pas en avoir. Au contraire, Maëva, la cadette, institutrice de profession est une femme dévouée à son mari et ses deux enfants. Mais lorsque Maëva attend son troisième chérubins des milliers de questions lui traversent l’esprit et la peur prend le dessus : la peur de ne pas l’aimer autant que les autres, peur de faire des différences, peur de ne pas s’en sortir, peur de ne pas gérer son rôle de mère et celui d’épouse, peur de décevoir et d’être déçue… Sera-t-elle une bonne mère ? Pour trouver les réponses à ces questions Maëva se rend chez sa mère, elles se connaissent tellement bien… Pas si sûre que cela, l’heure est aux confidences et en quelques heures c’est toute une vie qui va être étalée… Trois femmes, trois époques mais une seule et même famille, un rendez-vous émotionnel garantit !

Informations

Publié par
Date de parution 06 novembre 2012
Nombre de lectures 3
EAN13 9782312005522
Langue Français

Extrait

Confessions intimes d’une mère
Verots Magali
Confessions intimes d’une mère









Les éditions du net 70, quai Dion Bouton 92800 Puteaux
Du même auteur



Clara et les siens.
Journal d’une vie parmi tant d’autres














© Les Éditions du Net, 2012 ISBN : 978-2-312-00552-2
Avant-propos
Les non-dits, les tabous, peuvent faire changer une personne, et de ce fait une famille.

Ose-t-on demander à nos parents s’ils ont été heureux ?

Ose-t-on leur demander qui sont-ils vraiment ?

Ose-t-on demander à ses enfants si l’on est de bons parents ???

A propos qu’est-ce de bons parents ?

Ose-t-on affronter les paroles de notre entourage ?

Ce n’est pas de la faiblesse, c’est juste que cela ne se fait pas, nos parents sont nos parents, les enfants sont les enfants.

Entre souvenirs amusants, nostalgiques et questions existentielles, 3 personnages, 3 femmes, 3 âges, 3 vies, 3 personnalités hautes en couleurs, 3 visions de la vie !!!!
Introduction
Les rayons de soleil pointent à travers les persiennes de l’appartement de Maëva, mais rien n’y fait, ni cette douceur sur son visage, ni le sourire de ses enfants, ni la caresse rapide sur sa joue de son mari avant de partir au travail, ni même les câlins de son chien.

Elle va mal ce matin, des larmes coulent le long de sa joue, sans raison.

Elle se sent mal à l’aise, vraiment mal à l’aise.

Toute la nuit, elle a cherché le sommeil, elle a vu le tour du cadran de son réveil, sans réussir à se détendre, sans réussir à fermer un œil.

Elle se regarde dans le miroir, et son malaise ne fait que grandir en se voyant.

Elle se regarde intensément, son regard s’attarde sur son image, elle se sent prise de frissons, une boule au ventre se loge au plus profond d’elle, c’est vrai qu’elle est enceinte jusqu’aux yeux, mais elle est très angoissée ce matin, elle ne se l’explique pas.
PARTIE I
Mère et filles
Chapitre N° 1
Maëva
-« Qu’est-ce qu’il se passe ? » Lui demande son mari.

-« Je ne sais pas, je ne vais pas bien, rien de spécial ne s’est passé, et pourtant je ressens un malaise insurmontable. » Répond Maëva en essayant de sécher ses larmes.

-« Les hormones, oui c’est ça, ce sont les hormones ! » Lui a gentiment envoyé ce matin son cher et tendre quand il découvre son épouse le regard vide, les yeux larmoyants.

-« N’importe quoi » pense-t-elle, en levant les yeux au ciel.

-« Un peu simpliste comme explication, c’est beaucoup plus compliqué qu’une simple montée d’hormone, beaucoup plus profond que ça !!! » se dit-elle.

Elle prépare le petit déjeuner de ses enfants comme un robot, sans envie, tout est machinal ce matin, les habillent et les préparent pour leur journée d’écolier.

Tout lui pèse, ce ventre, son rôle de mère, d’épouse, elle a l’impression de ne pas être là, d’être étrangère de cette vie.

Elle est lobotomisée, elle ne réfléchit plus.

Elle prend sa voiture, amène ses enfants à l’école, leur dépose un baiser sur le front, comme d’habitude et sans réfléchir un instant, se dirige vers le seul endroit où elle se sent bien, où elle sera accueillie les bras grands ouverts.

Cette maison qui l’apaise depuis toujours, là où elle se réfugie dès qu’elle le peut, dès qu’elle en ressent le besoin, reprend ses repères d’enfant, oublie ses soucis, son mari, ses enfants.

Cette maison est la sienne, celle de son enfance, une jolie maison blanche aux volets bleus, un joli jardin parsemé de fleurs multicolores, une balançoire, un bac à sable, des jouets d’enfants qui traînent.

Une demeure accueillante, un endroit reposant, elle se sent chez elle, à sa place.

Dès qu’elle l’a voit au coin de la rue, elle retrouve son sourire, un sourire nostalgique, mais un sourire malgré tout.

Elle va vers la seule personne qui peut la comprendre.
Chapitre N° 2
Sophie
Sa mère, Sophie, l’accueille avec son plus jolie sourire, Maëva a toujours été son petit bonheur, ne pas en parler pour ne pas blesser ses autres enfants, surtout pas !!!

Un chouchou est toujours mal perçu !!!

Et pourtant, le cœur ne choisit pas !!!

-« Que t’arrive-t-il ma jolie ???

Ça me fais plaisir de te voir, mais c’est quoi cette tête ?

Tu me sembles contrariée !!! »

-« Rien de grave maman, mais j’avais envie et surtout besoin de venir te voir, de me réfugier sous tes jupes, comme quand j’étais enfant !!! »

-« Viens ma toute petite, rentres, ne vas pas prendre froid surtout, je te prépare un thé ?

Tu veux manger quelque chose ??? »

-« Merci maman, bien volontiers, j’en ai bien besoin !
Un thé à la menthe bien sucré comme tu sais si bien le faire, tout dans le cul, mais on s’en fout, vu l’ampleur qu’il a actuellement, et s’il te reste tes cookies au chocolat !!!»

Sophie part dans la cuisine, préparer le thé à la menthe, celui que sa fille préfère, ainsi que quelques petits gâteaux, elle s’affaire dans la cuisine pour satisfaire sa fille.

Sa fille, devenue femme puis mère, déjà deux fois et bientôt pour la troisième fois.

Sophie est fière de ses enfants, une famille nombreuse aussi, c’est génétique peut être le besoin de procréer, cette envie de transmettre, de générer un lien, ma foi, qui sait !!!

Maëva, s’affale sur le canapé, tout en caressant son ventre arrondi.

Dans deux mois, elle sera mère une nouvelle fois, et se pose une multitude de question, sa mère saura-t-elle y répondre ?

Saura-t-elle l’aider à combattre ce démon qui la bouffe jour après jour ?

Du moins, pourra-t-elle lui donner au moins quelques réponses ?

Sophie revient avec la boisson et les sucreries tant aimées de sa fille, elle s’assoit près de son petit ange devenu grand.

Elle la sert et lui donne sa tasse, se sert, regarde sa fille, son regard est troublé, par quoi ???

Elle connaît ce regard, elle sait ce qu’il se cache derrière ses grands yeux noirs, ses doutes, elle les connaît par cœur, ses angoisses, ont vécu avec elle une grande partie de sa vie.

-« Ma chérie, je crois que tu t’angoisses pour la venue de ce bébé.

Tes questions se portent sur ta vie de femme, sur l’amour pour ce nouvel enfant, sur ce que tu ressens pour tes autres enfants ?

C’est ça, ce regard mouillé ? »

-« Ma p’tite mère tu me connais tellement bien, tellement profondément !

Maman, j’ai peur !!!

Peur de ne pas l’aimer autant que les autres, peur de faire des différences, peur de ne pas m’en sortir, peur de ne pas gérer mon rôle de mère et celui d’épouse, peur de décevoir et d’être déçue … »

Sa mère l’arrête dans son élan de flot de parole.

-« Oh arrêtes tout de suite, calme toi, on va reprendre depuis le début sans précipitation et prendre notre temps, ok ? »

-« Maman, comment as-tu su que tu nous aimais ??? »

-« Ah !!! Nous y voilà, le grand discours sur l’instinct maternel !!

Je vais te donner mon opinion qui n’est peut-être pas celui de tout le monde.

Tu es enceinte, tu as un ventre, on te dit qu’il y a un bébé qui grandit en toi, tout le monde le sait que c’est un bébé, mais pour toi c’est un ventre qui remue, qui grossit.

Puis vient le moment de l’accouchement et là, tu découvres un bébé, un vrai, qui est souvent loin du bébé imaginaire, le joli poupon rose, tout mimi, et tu te retrouves avec un bébé soit, mais souvent rouge, abîmé par le travail, qui n’est pas aussi beau que tu pouvais le rêver, en plus il bouge, il gigote, il crie souvent voire tout le temps, il mange.

Bref, il a besoin de toi à tout moment du jour et de la nuit.

Tu sais à partir de ce moment-là, que tu n’es plus seule, que tu es responsable d’un petit être complètement indépendant de toi pendant de longues années.
Tu n’as plus le droit

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text