Confiture et déconfiture
22 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Confiture et déconfiture , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
22 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le début de ma vie fut sucré. Mes premières années m’avaient enveloppée d’illusion : j’étais née ailleurs, là-haut, dans le ciel parmi les nuages. La suite fut vécue. Pleine de déconfiture. J’appris de façon beaucoup moins aérienne ce qu’était une femme au foyer qui savait faire des confitures comme personne. J’appris que je ne serais jamais cette personne. Désillusion.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 18 avril 2012
Nombre de lectures 2
EAN13 9782312006604
Langue Français

Extrait

Confiture et déconfiture
Annick Bailly
Confiture et déconfiture






















Les éditions du net 70, quai Dion Bouton 92800 Puteaux
© Les Éditions du Net, 2012 ISBN : 978-2-312-00660-4
Chapitre 1
Tombée des nuages

A Patanok, cousin éloigné de Casimir, citoyen du Village dans les Nuages.
I.
Le début de ma vie fut sucré. Il prit racine le jour dans une contrée plutôt lointaine, quelque part au fin fond du Vietnam… Mes premières années m’avaient enveloppée d’illusion : j’étais née ailleurs, là-haut, dans le ciel parmi les nuages, dans l’avion qui m’avait amenée jusqu’aux terres françaises d’adoption. Je n'avais pas cherché à agrandir l’horizon de mes croyances: le ciel n’était-il pas assez spacieux ?
Mes parents alsaciens avaient la tête que des parents doivent avoir. Mon père arborait des cheveux clairs, des yeux bleus, et il avait les mêmes dents que moi. Ma mère avait les cheveux bruns, elle était grande et elle utilisait le même rouge à lèvres que moi. Preuves irréfutables et suffisantes de ma ressemblance avec eux.

Je ne revendiquais absolument pas mes racines vietnamiennes. On s’aventurait souvent à me questionner, plus ou moins diplomatiquement, sur mes intentions de retourner « au pays ». Au pays de qui ? Je répondais le plus diplomatiquement possible, par la négation.

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents