Contes & légendes Urbaines - Tome 2
81 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Contes & légendes Urbaines - Tome 2 , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
81 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Bienvenue dans ce 2e Tome de mes histoires extraordinaires qui vous réserve bien des surprises. Vous y trouverez :—Comment des liens affectifs peuvent rester concrètement éternels bien au-delà de la mort avec un phénomène ayant fait la Une des journaux en 2015.—La genèse de cet incroyable escalier en apesanteur défiant toutes les lois de la physique et que la science ne peut expliquer. Il sèmera le doute dans plus d’un esprit cartésien.—Vous découvrirez également dans ce livre combien l’homme est capable d’être cruel uniquement par ambition et pour son bon plaisir.—Et cette incroyable histoire vieille de deux siècles qui continue de nos jours à laisser voir un pendu de l’époque !— Enfin, je vous invite également à pénétrer dans un des endroits les plus étranges de notre planète, un lieu que l’homme n’a jamais pu explorer et qui vous fera frissonner.Alors, prêt à vous lancer dans ces fabuleuses histoires ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 février 2016
Nombre de lectures 5
EAN13 9791093167329
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0495€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Contes & Légendes Urbaines
 
Tome 2  
 
Tous droits réservés
©Estelas Editions
4B Rte de Laure, 11800 Trèbes France
estelas.editions@gmail.com  
http://estelaseditions.wix.com/estelaseditions  
http://contesetlegendes2.e-monsite.com  
 
ISBN : 9791093167312
ISSN : 2276-0474
« Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. »
 
Max Heratz
 
CONTES & LÉGENDES  
URBAINES  
TOME  2  
 
 
 
 
Collection Fantasy  
 
 
 
 
Préface
 
Vous avez été nombreux à avoir aimé le Tome 1 de cette collection Contes & Légendes Urbaines. Aujourd’hui, vous avez entre les mains le Tome 2 qui, je l’espère, vous comblera autant que le premier si ce n’est plus.
Ce Tome 2 fait référence à des faits plus proches de notre époque. Comme d’habitude, je vous laisserai vous débrouiller pour démêler le vrai du faux si toutefois faux il y a.
Quoi qu’il en soit, si vous n’êtes pas ouvert d’esprit, refermez ce livre, ne le lisez pas, il risquerait juste d’ébranler quelques-unes de vos certitudes si bien ancrées pour le confort de votre âme.
 
Bonne lecture aux autres,
Max Heratz
 
 
 
 
 
SMS D’OUTRE-TOMBE
 
 
 
L’amour de ses proches est toujours ressenti quand ils veillent sur nous. Vous n’êtes pas d’accord ?
 
 
 
 
 
 
 
 
Enterrement de Lesley
 
— Nous voici réunis pour saluer une dernière fois celle qui fut une grand-mère, une mère, une tante, une cousine, une sœur ou encore une amie, mais avant tout une femme exceptionnelle.
Lesley restera dans nos mémoires à tous, cela ne fait aucun doute. Alors, puisque cette pensée est notre lien commun aujourd’hui, pourquoi ne pas se souvenir, ensemble ?
Rappelons-nous de cette petite fille blonde qui vit le jour en 1952, dans un petit village environnant de Newcastle qu’elle ne quittera plus. Tout le monde la connaissait et l’aimait, comme un véritable pilier gravé des mots de l’histoire commune, des peines des uns, des sourires des autres, des cruautés humaines mais aussi du bonheur de se retrouver.
Alors à ton tour, souviens-toi : Lesley, aujourd’hui, ce n’est pas un adieu que t’adressent ceux qui t’aiment et qui sont réunis pour t’honorer. Non, ce n’est pas un adieu car tu resteras près de chacun en veillant sur eux, ta dernière demeure n’étant pas celle qu’on pourrait imaginer mais tout simplement leur cœur. Tu es née poussière, tu redeviendras poussière mais ton âme ne nous quittera pas.
 
Droit devant la tombe à ciel ouvert, le révérend Mc Gaulley serre la Bible contre sa poitrine. Le vertex dégarni, figé dans son costume gris sur lequel une croix est épinglée au niveau du revers du col de la veste, il fait face à l’assistance, austère mais compatissant comme sait l’être un homme d'Église dans de telles circonstances.
Sheri éclate en sanglots, touchée par les derniers mots du révérend Mc Gaulley. La blondeur de ses longs cheveux derrière lesquels elle se réfugie ne parvient pas à cacher sa tristesse. La jeune femme de dix-neuf ans en veut à la Terre entière d’avoir laissé partir celle qu’elle chérissait tant, Lesley, sa grand-mère. Partir si tôt des suites d’un terrible cancer est vraiment injuste. Elle était si fière et si heureuse d’avoir une grand-mère si jeune qu’elle avait toujours été persuadée de pouvoir en jouir pendant quelques décennies. Hélas nous ne sommes pas toujours maîtres de notre destin commun et tous ses rêves de petite fille s’en sont allés.
Le père de la jeune femme la prend dans ses bras pour l’entourer de tout son amour. Sa calvitie naissante luit sous les quelques gouttes de bruine qui se font discrètes comme elles savent si bien le faire dans cette contrée. Sa mère représentait tout à ses yeux. Elle était jusqu’à ce jour le repère de toute une famille. Qu’allait-il en être à présent ? Matt sait parfaitement qu’il n’a pas le profil idéal pour reprendre le flambeau de celle qui a su fédérer les siens pour en faire un véritable clan. Il laisse ses propres larmes couler silencieusement sur ses joues et embrasse le front de sa fille adorée :
— Mamie ne souffre plus ma chérie, penses-y.
 
Famille et amis, tous vêtus de noir pour la circonstance, sont atterrés. Une femme si brave, si dynamique, si complice avec chacun d’entre eux ! Comment peut-on imaginer qu’elle parte avant même d’être à la retraite ? Elle qui fut et sera encore le ciment de cette unité générationnelle, le pilier fondateur, ne peut pas les laisser de la sorte. Non, ce n’est pas possible. On sait que ce sont des choses qui arrivent, mais à la télévision, dans les journaux, chez des voisins, certainement pas à eux, non, c’est impossible.
Il faut pourtant bien se rendre à l’évidence : si Lesley fut, Lesley n’est plus.
Face à cette terrible réalité, chacun défile devant le cercueil qui repose au fond d’un trou creusé la veille afin d’y jeter une rose en guise d’adieu. Malgré un air frais, le petit cimetière verdoyant de South Shields est plutôt accueillant. Il donne une sensation de paix et de repos, bref, de bien-être. Mais cette quiétude est souvent interrompue par la sonnerie d’un téléphone que le propriétaire a omis de mettre en sourdine. Quand elle ne provient pas du haut du cortège, on l’entend derrière, mais aussi sur la droite, ou ici et là. Un enterrement digne de son siècle ! Certains prennent même des photos avec leur Smartphone lors des condoléances, d’autres prennent la pose la rose à la main avant de la lâcher sur le cercueil. Ces clichés se retrouveront-ils sur Facebook ? Nul ne peut le dire à ce moment-là.
Quand c’est au tour de Sheri de fleurir le cercueil de sa grand-mère, la jeune femme s’extrait des bras de son père et prend une fleur. Les yeux rouges, elle regarde le cercueil et, au lieu de jeter la rose comme tout le monde, elle sort son téléphone de sa poche et tape un sms : «  je t’aime mami e ». N’ayant pas la force de retenir de nouvelles larmes, elle appuie sur la touche Envoi et jette sa fleur avant de s’en retourner. Lesley avait beaucoup d’amis, ce qui explique la présence de cette foule auquel le petit cimetière n’est pas habitué.
 

 
Une petite collation est offerte à l’auberge du village. La famille tient à ce que chacun n’oublie pas la générosité de celle qui vient de les quitter. Elle aurait été heureuse de les voir réunis ainsi, quasiment tous avec leur Smartphone en main, commentant la cérémonie en évoquant bien entendu feu Lesley. Certains ne se connaissent même pas, ce qui est l’occasion pour remédier à cela.
La salle est pleine, quelques fumeurs s’exilent à l’extérieur le temps de recevoir leur dose de nicotine. M. Ermerson discute avec son jeune frère, Harry. Avec sa carrure de rugbyman, le jeune homme au crâne rasé sur les côtés s’apparente plus à un garde du corps qu’à un danseur d’opéra. Les arabesques tatouées sur son cou renforcent ce sentiment de puissance qu’il dégage.
— Sheri m’inquiète. Elle était tellement attachée à maman qu’elle me donne l’impression qu’on vient de lui arracher la moitié du cœur. Tu as vu comme elle a craqué au cimetière ?
— C’est ta fille Matt, tu as toujours été ultrasensible. Les chiens ne font pas des chats. Mais ce qui m’inquiète le plus c’est qu’elle ait envoyé un sms à sa grand-mère !
— Et pourquoi ne l’aurait-elle pas fait ? Elle ne fait de mal à personne.
— J’espère qu’elle n’attend pas une réponse quand même !
— Je sais que vous êtes très l

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents