De terre, de mer, d amour et de feu
106 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

De terre, de mer, d'amour et de feu , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
106 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La poésie ne se vend pas, elle ne s'achète pas non plus.
Mais elle n'est pas gratuite vous savez, le poète la paye au prix fort, de sa vie, sa
voix, sa solitude et son encre de sang.
J'ai toujours entendu l'appel d'air/ère libre des poèmes qui m'ancrent en moi-même,
me fondent et font de moi ce que je suis, un marcheur et un chercheur d'art.
La poésie est une fièvre salutaire, ma chance, mon bonheur et mon risque.
Ma poésie est née là-bas à Douala, pas si loin.
Là-bas, au Sud.
Au Sud, de mon coeur.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 mars 2017
Nombre de lectures 8
EAN13 9782897124489
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0350€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Marc Alexandre Oho Bambe
de terre, de mer, d’amour et de feu
MÉMOIRE D’ENCRIER
Mémoire d’encrier reconnaît l’aide financière du Gouvernement du Canada par l’entremise du Conseil des Arts du Canada, du Fonds du livre du Canada et du Gouvernement du Québec par le Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres, Gestion Sodec.
Mise en page : Virginie Turcotte Couverture : Étienne Bienvenu Dépôt légal : 1 er trimestre 2017 © 2017 Mémoire d’encrier inc.
ISBN 978-2-89712-447-2 (Papier) ISBN 978-2-89712-449-6 (PDF) ISBN 978-2-89712-448-9 (ePub) PQ3989.3.O36D4 2017 841’.92 C2017-940409-1
MÉMOIRE D’ENCRIER
1260, rue Bélanger, bur. 201 • Montréal • Québec • H2S 1H9 Tél. : 514 989 1491 info@memoiredencrier.com • www.memoiredencrier.com
Fabrication du ePub : Stéphane Cormier
du même auteur
Résidents de la République (essai), La Cheminante, 2016.
Le Chant des possibles (poésie), La Cheminante, 2014.
ADN Afriques Diaspora Négritude (poésie), La plume de l’ange, 2009.
À Ange Alexandre, Maëlle et Léa mes plus beaux poèmes.
Rodney, frère volcan, c’est Tida qui a raison.
J’ai embrassé Port-au-Prince
Comme on embrasse un premier amour
Une première fois
Un premier soir de saison des pluies

On se sent alors lentement pleuvoir soi-même

Et jamais on n’oublie, le vertige du baiser bleu qui scelle, l’union de langues au goût de mangues térébinthes, jamais on n’oublie, qu’on a offert sa bouche au bonheur fragile et précaire de l’instant. Soleil pour l’âme.

J’ai embrassé Port-au-Prince

Et me suis embrasé, au contact de ses lèvres

Je brûle en corps
trois jours et trois nuits fièvre plus tard
Je tremble

De terre
De mer
D’amour
Et de feu

Mon cœur, navire sans chaîne
Chavire encore
Et s’ouvre entier

Au langage de mystère

Des étoiles filantes
Fantômes et fantasmes
Dansent la valse étrange
De mes rêves et souvenirs couleur sépia
J’ai le
Sentiment ardent
De bouillonner

Fatigué mais debout
J’irai au bout
De mon songe dément

Je bous
Au feu de mon sang
D’encres mêlées
Il me fallait me vider de mes mots zélés, de ma poésie-monde-créole, de mes jours et de mes amours en sursis, de mon sang, sans espoir indécent de retour en arrière.

Port-au-Prince, je te bois, je te vois, je te crois, je m’assois à ta table oubliée des anges, et de Dieu qui est mort à midi, dans un accident Place Pétion.
Certaines villes sont des belles de nuit
Dont on arpente les trottoirs
Et les ruelles sombres
À la recherche de nous-mêmes
Et du sens
De notre présence
Au monde
Nuit schizophrène
Mots doux
Danse frénétique
Vaudou
Un oiseau de métal
Se pose sur le songe
En prose
De ma vie

Il est
Minuit
À Paris

Rose

Je t’attends

À Jacmel
De souffle à souffle
La parole nue se partage
La cité dans le jour bleu se lève
Et le rêve, sur mes lèvres prend feu
Possession
De nos corps couleur ébène

Nos cœurs écorces de peine
Interrogent
L’Afrique
La Caraïbe
Le Tout-Monde
Qui coulent dans nos veines

Si seuls
Qui sommes-nous?
Où allons-nous?

Seuls nos poèmes le savent
À Douala, Paname, Port-au-Prince, les mêmes rêves adolescents, les mêmes histoires incandescentes, les mêmes espoirs arborescents, qui fanent au soleil brûlant des indépendances.

Je suis mort en 60

Port-au-Prince
Ressuscite-moi

Cabaret
Nourris-moi
Petit-Goâve
Apaise-moi
Jérémie
Fortifie-moi
Saint-Marc
Renomme-moi
Jacmel
Élève-moi

Peyi mien relève-toi
Je veux renaître dans tes bras en fleurs, garder le Cap-Haïtien de la mémoire en flammes, boire le lait corossol rouge de l’espérance militante, combattante.

Douala souviens-moi

Dans ta Rue de la joie, j’ai rappé j’ai clamé j’ai chanté déchanté j’ai slamé j’ai dansé réclamé

Ma part rebelle d’humanité
Je suis en Haïti

Pour faire collecte de sourires
Et cueillette de fleurs, d’insomnie
Nourrir ma mémoire abîmée
Asphyxiée par des années d’incendie
Me trouver, et retrouver des souvenirs
Perdus en exil
Égarer mon style et mes certitudes
Réapprendre à vivre

Écrire, à vif

Je suis en Haïti

Pour perdre le fil
Du film de ma vie prise au lasso

Mon histoire de mots
Cousue d’ombre et lumière
Opacité transparente
Folie douce
Avalanche
Et cascade vibrante
De sentiments d’amour dément
Je suis en Haïti

Pour mourir un peu aussi, ici à ciel ouvert

Me nourrir de poèmes de terre cuite
À déguster avec les doigts du cœur

En toute simplicité dénudée

Je suis en Haïti

Pour inventer

Une nouvelle langue des signes

De paix
Je suis en Haïti

Pour réinventer ma pensée

Au contact des vagues
De la tendresse
Oubliée

En moi
Et vous?

Vous êtes ici

Pour vous laisser traverser

Par tous les vents
Tous les temps
Tous les chants

Tous les sens

L’essence

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents