HISTOIRES DE DESERTS
129 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

HISTOIRES DE DESERTS , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
129 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

A l’heure où les caravaniers goûtent un repos mérité, chacun dresse l’oreille quand, à la lumière dorée des lampes, le conteur prend la parole pour relater les mille et une histoires du désert contées de par le vaste monde. Ainsi, va-t-il conter la terrible histoire de la Vallée de la Mort transmise par les Indiens de l’Amérique du Nord, celle d’une femme blasée qui voulait à tout prix avoir un sphinx bien à elle, les aventures des djinns et des fées qui dansent sur les dunes au Niger....

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 3
EAN13 9782373800500
Langue Français
Poids de l'ouvrage 7 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0038€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

La Caravane des Contes n’a jamais si bien porté son nom… A l’heure où les caravaniers goûtent un repos mérité, chacun dresse l’oreille quand, à la lumière dorée des lampes, le conteur prend la parole : « Ecoutez ! Ecoutez par ma voix les mille et une histoires du désert contées de par le vaste monde… » Alors, joins-toi à eux et rencontre les djinns et les fées qui dansent sur les dunes et le Bédouin qui a construit un palais magique dans le désert et découvre pourquoi le chameau est allé y habiter et pourquoi les poissons d’Australie, qui vivaient jadis dans le sable, vivent aujourd’hui dans l’eau.
9782910 272715 ISBN 978-2-910272-71-5
14,50 euros
Histoires de déserts
Marilyn Plénard
Marilyn Plénard
Histoires de déserts
illustrations de Sacha Poliakova
Flies France
La caravane des contes
Marilyn Plénard
Histoires de déserts
illustrations de Sacha Poliakova
Flies France
« Qui ne connaît pas le silence du désert ne sait pas ce qu’est le silence », proverbe touareg.
La Caravane
Conte arabe
A perte de vue, tout n’est que Selim Barouh, dunes, tout n’estque ciel. Au cœur dele héros de la Caravane, est cette immensitédéfile une caravane le pendant nonchalante. Tintinnabulent les masculin de la clochettes des chameaux et celles, célèbre Shérézade desMilles et Une d’argent, des chevaux. Un nuage deNuits. Cette fille de grand vizir qui possédait, elle aussi, le talent poussière talonne l’équipage. Quand de dire des contes, avait épousé le vent se soulève, chassant le nuage un sultan qui mettait à mort un instant, on entrevoit les armes chaque matin la femme qu’il avait étincelantes et lescostumes moirés des épousée la veille. C’est en narrant, toutes les nuits, durant trois ans, voyageurs. à son cruel mari une histoire A distance dutrain des marchands, dont elle ne divulgait la fin que le depuis une hautedune, un cavalier se lendemain qu’elle échappa à ce tient immobile sur son coursier arabe. triste sort. Une peau de tigre couvre le dos de l’animal, les grelots de son collier ouvragé, d’un pourpre profond, brimbalent gaiement, et sur sa gracieuse tête danse une plume de héron. La splendeur du cheval n’a d’égale que celle de son cavalier : il porte bas sur son front un turban blanc nervuré d’or, son habit et son pantalon bouffant d’un rouge sombre chatoientau soleil, à son côté pend un sabre incurvé au pommeau richement ouvragé.Sesyeuxnoirscommelanuit,sonnezaquilinetsabarbefournie forcent le respect. Soudain, le cavalier et sa monture s’élancent à la rencontredes marchands.
5
Voyant galoper vers lui à vive allure un étranger, le chef des gardes, craignant une attaque, brandit sa lance. Etonné de cet accueil belliqueux, l’homme s’exclame : – Songes-tu qu’un cavalier solitaire soit à même d’attaquer à lui seul une caravane entière ? Honteux, le garde baisse son arme et souhaite la bienvenue à l’étranger. – Qui est le maître, ici ? demande le cavalier. – La caravane appartient à cinq marchands de retour de La Mecque. Ils regagnent leur pays respectif, répond le chef des gardes. Nous les escortons. Il arrive en effet que des voleurs écument le désert. – Alors, mène-moi auprès d’eux, ordonne l’homme au turban blanc. – C’est pour l’heure impossible, rétorque le garde. Mes maîtres se trouvent à l’autre bout de la caravane, à plus d’un kilomètre derrière nous. Mais, si tu le veux, tu peux nous accompagner et attendre qu’ils nous rejoignent à notre prochaine halte. Au bout de plusieurs heures de route, la troupe s’arrête. Bientôt les marchands, trois hommes d’âge mûr et un plus jeune, font leur apparition. A leur suite, de nombreux chameaux et les chevaux de bâts closent la procession. Au milieu du campement, l’on dresse promptement leur spacieuse tente, dans laquelle le guide de tête invite le cavalier à entrer. – Je m’appelle Selim Barouh, neveu du Grand Vizir, et je viens de Bagdad, se présente l’étranger. J’ai été enlevé par un brigand sur la route de La Mecque. Mais, il y a trois jours de cela, j’ai réussi à m’enfuir. J’errai dans le désert quand j’ai entendu tintinnabuler les grelots de vos bêtes, alors j’ai su que le Prophète avait exaucé ma prière. Accordez-moi la faveur de chevaucher sous votre noble protection… Le plus âgé des marchands l’interrompt et clame :
6
– Selim Barouh, sois le bienvenu ! Assieds-toi avec nous, bois et mange. A la fin du repas, les cinq hommes sortent leur pipe et fument sans parler, observant les ronds de fumée qui se dissipent dans l’air. Le plus jeune rompt le silence : – Nous allons rester ici trois jours sans rien faire d’autre que nous reposer. Posséderais-tu par hasard un talent qui nous ferait passer le temps ? – Je possède, en effet, un talent qui pourrait vous faire passer le temps. – Et quel est-il ? – Je suis diseur de contes. A ces mots, les cinq marchands se rapprochent de lui. Les serviteurs remplissent les coupes, bourrent les pipes de leurs maîtres avec du tabac frais et, comme le soir tombe, ils allument les lampes et une lumière dorée envahit la tente. Alors le neveu du Grand Calife de Bagdad, Selim Barouh, aspire une longue bouffée de tabac à l’arôme suave, rejette loin de sa barbe fournie un anneau de fumée, éclaircit sa douce voix grave et dit : – Ecoutez ! Ecoutez par ma voix les mille et une histoires du désert contées de par le vaste monde, le soir, à la lumière dorée des lampes…
8
La Naissance du désert
Un homme vivait dans une cabane construite sur un terrain vague qu’il entreprit de cultiver. – Ce terrain longeun ruisseau qui se jette dans la mer. Et, avec de l’eau, tout est possible, songea-t-il. Comme il travaillasans relâche, le terrain vague fructifia.L’homme garda une partie de la moissonetvenditl’autreau marché. Survint une sécheresse telle que le ruisseau menaça de tarir. Il désespérait quand un jeune homme aussi mal peigné que mal vêtu cogna à sa porte. – Je meurs de faim et de fatigue, gémit le garçon. L’homme lui offrit le gîte et le couvert, des vêtements propres et un coin pour dormir. Durant trois jours, le jeune inconnu ne prononça pas un mot. A la fin du troisième jour, comme le voulait la coutume, l’homme lui adressa la parole :
9
Conte tunisien
Que ce soit dans le Rub al-Khali, le désert d’Arabie, ou bien au cœur de l’infertile Sahel nigérien, ou encore dans le no 2 man’s land de 500 000 km sans le moindre point d’eau du Sahara occidental, les paléontologues ont mis au jour les fossiles d’hippopotames,detortues ou de crocodiles qui, durant la préhistoire, pataugeaient dans des marécages devenus des terres stériles. La découverte de harpons et de pointes de silex utilisés par les chasseurs du Néolithique ainsi que l’étude des 1 500 peintures pariétales représentant poissons, lacs et troupeaux qui ornent les grottes du Tassili N’Ajjer, dans le Sud algérien, sont venues le confirmer : il fut un temps où le désert regorgeait d’eau et de gibier, ce qui permit à l’homme d’y couler des jours heureux.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents