L antichambre des souvenirs, livre 1
71 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'antichambre des souvenirs, livre 1 , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
71 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que se passe-t-il lorsque l'on se retrouve entre la vie et la mort ?

J’ai toujours pensé qu’en frôlant la mort, je verrais toute ma vie défiler devant moi. Je me suis trompée. En réalité, je me suis retrouvée dans une antichambre en compagnie d’un « guide » qui m’a annoncé que je devrais revivre cinq moments de ma vie avant que mon sort ne soit décidé.

J’ai peur : vais-je survivre ou vais-je sombrer ?
Et si mon avenir dépendait de mon passé, des souvenirs que je dois désormais revivre ? Et si au contraire, ma vie ne tenait qu’à un fil, celui du hasard ?

Je m’appelle Dana, j’ai 32 ans et je joue ma vie.

Le premier tome d'une saga contemporaine avec un fond de fantastique. À découvrir sans tarder !



EXTRAIT

Une odeur désagréable, qui me rappelle celle de l’hôpital, me chatouille les narines lorsque je reprends connaissance. J’essaie d’ouvrir les yeux mais je n’y arrive pas. J’entends alors la voix des infirmiers qui essaient de relancer mon cœur. Il bat pourtant, il bat si fort que je me demande comment ils peuvent le manquer. Les bruits et sons se mélangent bientôt et je n’entends plus que mes propres pulsations. Boum, Boum... Boum. J’ai très vite l’impression que leur fréquence ralentit.
Qu’est-ce qui m’arrive ? Est-ce que je suis en plein rêve ? Suis-je en train de mourir ? Je prends peur et essaie de me raccrocher à quelque chose de familier. Alex ! Où est-il ? Pourquoi je ne l’entends pas ? Vais-je le revoir ? Et mon bébé ? Va-t-il mourir aussi ? Pourquoi le devrait-il ? Que m’est-il arrivé ?

CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE

En plongeant dans les souvenirs de Dana, je ne m’attendais pas à ressentir toute une foule d’émotions. Parfois, ça vous serre la gorge, parce que ça vous paraît tellement proche, vrai, que vous contemplez toute la détresse qu’il peut exister là ou autre part. Oui, ça vous ouvre des portes, quelque part. - Blog L'Eden des Rêves

A travers le passé de la jeune femme, ce sont des thématiques sensibles qui sont abordées comme le harcèlement scolaire, la stérilité, les violences conjugales, la maladie, la perte d’un être cher, l’acharnement thérapeutique. L’auteur aborde ces problématiques contemporaines sans jugement aucun, mais de façon concrète et réaliste en leur apportant des solutions. - Blog Kaecilia

À PROPOS DE L'AUTEUR

Née en 1988, Iman Eyitayo raconte des histoires depuis son plus jeune âge. Inspirée de jeux vidéo et passionnée de dessins, elle commence très jeune à réaliser des bandes-dessinées qu’elle partageait en secret avec sa petite sœur.
Elle ne se met à l’écriture que beaucoup plus tard, en décembre 2011, lorsqu’elle tombe sur de vieux dessins de son enfance. Elle décide alors de peaufiner sa toute première œuvre Cœur de flammes. Après en avoir rédigé le 1er tome, sa sœur ainsi que quelques proches l’encouragent à le faire lire, le corriger, puis à le publier.
En dehors de l’écriture, Iman Eyitayo est une hyperactive touche-à-tout et autodidacte qui aime voyager, découvrir des langues étrangères, écouter de la musique, regarder des séries, dessiner de temps en temps et jouer aux jeux vidéo.
Iman Eyitayo a remporté le Grand Prix de l’édition 2017 de la JDMF (Journée du Manuscrit francophone) pour son roman Au-delà du miroir (Les Éditions du Net).

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 3
EAN13 9782954948263
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Iman Eyitayo
 
 
 
 
L’antichambre des souvenirs
 
 
 
Livre 1
 
© Editions Plumes Solidaires
 
 
© Editions Plumes Solidaires
 
Auteur  : Iman Eyitayo
Illustration de couverture  : Fotolia
Couverture : Iman Eyitayo
 
ISBN :  9782954948263
© Tous droits réservés pour tous pays
Février 2015
 
Du même auteur
 

-  Cœur de Flammes, Tome 1
-  Cœur de Flammes, Tome 0.5
-  Cœur de Flammes, Tome 2
-  L’antichambre des souvenirs, Livre 1
-  L’antichambre des souvenirs, Livre 2
-  Cœur de Flammes, Tome 3
-  Abiola et la plante magique
 
À paraître
 

-  Abiola et la déesse des mers
-  Cœur de Flammes, Tome 4
 
 
Dédicace
 
À tous ceux qui cherchent leur voie,
un sens à leur existence,
une justice dans ce monde,
 
Du haut des antichambres,
j’ai appris que la seule vérité
n’est autre que l’équilibre.
 
Glimel.
 
 
Œuvres musicales citées
 
If I die Young
© The Band Perry,
The Band Perry, Republic Nashville , 2010.
 
All we are
© Matt Nathanson,
Some Mad Hope, Vanguard Records, 2009.
 
1.
« If I die young, bury me in satin Lay me down on a bed of roses Sink me in a river at dawn Send me away with the words of a love song. . . » 1
 
If I die young — The band perry
 
 
Paris , Mon appartement       
 
 
Je serre Alex contre moi pour noyer mon chagrin. Ses caresses m’empêchent de pleurer, son odeur me rassure, et ses baisers me disent qu’envers et contre tout il m’aime. Il a sa façon bien particulière de me toucher, de me stimuler jusqu’à ce que je n’en puisse plus. Il me demande alors si je le veux et, fidèle à mes habitudes, je rougis en lui répondant que oui. Il exauce mon souhait et me prend avec douceur. Je l’enlace de toutes mes forces et me cale sur son rythme jusqu’à accéder au plaisir. Je suis essoufflée lorsque je renonce enfin à sa chaleur pour reprendre peu à peu une respiration normale.
Je me tourne vers le réveil, il est sept heures et demie.
— Il est tard, chéri. On va encore être en retard.
— Hum, OK, poupée. J’y vais en premier   ?
— Oui, vas-y.
Alex se lève et se rend dans la salle de bains sans un coup d’œil dans ma direction. Il ne me regarde plus aussi souvent qu’avant, presque comme si le faire était devenu douloureux. Rien de plus normal quand on sait que je suis celle qui l’empêche d’avoir une famille. Y penser me donne d’ailleurs envie de rendre mon dîner de la veille. Je cours aux toilettes pour me soulager. Le bruit de la chasse d’eau alarme Alex, qui hurle tout en se brossant les dents :
— Ça va   ? Tu vomis souvent ces temps-ci, tu ne penses pas que…
— Non. J’ai déjà vérifié.
— Ah… tu devrais consulter quand même, tu couves peut-être quelque chose.
— J’avais prévu d’y aller aujourd’hui.
Je m’essuie et jette un coup d’œil à mon reflet. Même si je reste grande et de corpulence moyenne, mon visage s’est un peu arrondi ces deux dernières années, mes joues ressortent davantage, et mes cheveux roux-orangé ont tellement poussé qu’ils me tombent dans le dos. Je les attache en queue-de-cheval et vais machinalement préparer le petit-déjeuner.
Je voudrais crier, mais je ne le fais pas. Alex a raison de se poser des questions, j’ai tous les symptômes. Seulement, depuis qu’on m’a annoncé quatre années plus tôt que j’étais stérile, les fausses alertes n’ont réussi qu’à nous détruire à petit feu. J’ai tout de même voulu vérifier dans un énième regain d’espoir, mais le résultat a encore été négatif. J’ai pleuré seule et n’en ai parlé à personne… jusqu’à ce matin.
Le plateau-repas servi, Alex descend, et je prends mon tour de douche. En une demi-heure, nous sommes prêts et quittons la maison, sans oublier de nous lancer le fatidique «   Bonne journée   », qui ne trahit que de la politesse. Pas de baiser, pas de mots d’amour, rien de tout ça. Notre couple tient encore, mais la routine et le vide créés par l’absence d’enfants ont pris le dessus. Parfois, je me dis que, sans le sexe, nous ne serions plus que l’ombre de nous-mêmes.
J’efface une larme lorsque j’arrive devant la clinique Sainte-Thérèse du dix-septième arrondissement à bord de ma petite Clio rouge. Je grogne pendant un bon quart d’heure, le temps de trouver une place pour me garer, puis j’enfile mes gants et me présente à l’accueil.
— J’aimerais parler au Docteur Linka, s’il vous plaît.
— Vous avez rendez-vous   ?
— Non, mais j’ai appelé sa secrétaire hier soir, et elle m’a dit que je pourrais la voir entre deux consultations.
— Oh oui, vous devez être Madame Bell   ! On m’a prévenue, en effet. On devrait pouvoir vous dégager une place autour de 9 h 45 par contre. Ça ira   ?
— Merci, j’attends.
J’appelle immédiatement le cabinet pour les prévenir de mon retard, et je quitte le bâtiment pour aller boire quelque chose de chaud. Je finis par tomber sur un café sympa près du métro et m’y installe. Je commande un cappuccino que je savoure en intérieur, lis quelques revues sur mon iPad et retourne à la clinique pour 9 h 30.
Je prends place dans la salle d’attente et regarde les flocons s’entasser sur les rebords de fenêtres. Il ne fait pas très froid pour un mois de décembre à Paris, mais les chutes de neige sont sans précédent. Les routes de l’Île-de-France étant de plus en plus recouvertes de verglas, je dépends de ma tablette pour suivre l’évolution de la circulation et m’adapter en conséquence. Alex a pour sa part décidé de ne prendre que les transports en commun par ce temps. Je n’ai pas pu me résoudre à faire le même choix. La foule, les odeurs, les bousculades, l’énervement général, le stress, la course après le métro et l’impression en arrivant au travail qu’on a couru un marathon sous la pluie… non, merci. Après avoir une fois passé dix minutes dans le noir, collée à un petit pervers en manque sans pouvoir me dégager, je me suis acheté une voiture. On ne me la refera pas.
— Madame Bell   ? Dana Bell ...

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents