L oreille oubliée
50 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

L'oreille oubliée , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
50 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"....Noel traversa les semaines et les mois qui suivirent ce tragique évènement, dans un mutisme quasi complet.
La brutalité de la dernière scène lors de son arrivée qui se voulait triomphante, l’avait anéanti, abasourdi. Il ne comprenait pas cette logique de la vie, il avait trouvé enfin les remèdes pour guérir et sa maman n’était plus là....."

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 29 février 2016
Nombre de lectures 0
EAN13 9782312042190
Langue Français

Extrait

L’oreille oubliée
Pierre Haag
L’oreille oubliée















LES ÉDITIONS DU NET 22, rue Édouard Nieuport 92150 Suresnes
© Les Éditions du Net, 2016 ISBN : 978-2-312-04219-0
Chapitre 1
Noel sortit discrètement de la maison avec Oscar son petit lapin blanc en peluche. Ce dernier n’avait plus qu’une seule oreille mais il lui était resté fidèle depuis bientôt 8 ans.

Le petit garçon n’en pouvait plus des médecins, des absences de sa maman malade, des longs moments de silence, des portes fermées quand les adultes se rencontraient, des regards bienveillants à la sortie de leur conciliabule. Il ne fallait pas faire de bruit, on ne pouvait pas ou plus inviter des copains, il avait fallu même se séparer du caniche. Ses poils ne seraient pas bons pour la santé de sa maman.

Noel n’avait plus le droit non plus de s’amuser sur la balançoire, ne peut plus faire de vélo et encore moins du roller. En effet sa maman malade ne pourrait pas s’occuper de lui si par malheur il devait tomber ou se blesser.
Noel avait compris que la situation était grave. Le plus difficile pour lui était de ne plus pouvoir se jeter dans les bras de sa « Mamou » pour lui faire ses « mamours ». Trop faible, elle avait hurlé lorsqu’un soir, Noel en rentrant de l’école avait pris son élan pour se jeter sur sa couette et lui annoncer qu’il avait eu la meilleure note en orthographe. Elle avait hurlé un cri terrible et pleuré. Noel n’avait rien compris à sa réaction, il avait été lui aussi blessé. Pas comme sa maman évidemment mais son ventre à l’intérieur lui avait fait tout à coup très mal. Il avait eu envie de vomir, de rage ou de tristesse.

Au moins Oscar, depuis le départ forcé de Pipo le caniche, lui était toujours d’humeur égale. Il écoutait patiemment son copain. Les discussions étaient souvent animées et les deux amis n’étaient pas toujours d’accord. Noel prenait toujours la plus grave de ses voix pour faire intervenir Oscar. A l’arrivée, un consensus, voté à la majorité des humains présents permettait de trouver régulièrement une issue favorable !

Ce soir-là à la lumière faiblissante d’une petite lampe de poche, ils avaient décidé de partir de cette maison. Ils avaient entrepris de trouver un médecin guérisseur. Noel avait lu dans un livre de grands 12-15 ans qu’il existait dans certaines montagnes ou dans des forêts éloignées de vieux messieurs aux pouvoirs magiques, célestes.
Ils étaient capables à partir de différentes plantes trouvées dans la nature sauvage ou domptée, de créer des sirops, des potions et autres médicaments sans étiquettes.

Tous les médecins qui avaient défilé au chevet de sa maman n’avaient pas réussi à la remettre sur pied. Pire, Noel trouvait que chaque traitement essayé, l’affaiblissait un peu plus à chaque fois.

Oscar avait même proposé un soir d’interdire l’accès définitivement à tous les véhicules présentant une étoile rouge ou bleue, un serpent, une lumière type gyrophare.

Noel devant l’insistance de son pote avait dû transiger. Ils accepteraient dorénavant uniquement les véhicules de couleur blanche !

Les deux compères avaient profité durant la semaine, pendant les longs sommeils de leur Mamou et des quelques absences des nombreuses femmes, infirmières qui s’afféraient autour d’elle, pour préparer leur paquetage.

Une boite de « petits-beurre » nantais, une tablette de chocolat et une banane avaient déjà trouvé leur place au fond du dernier tiroir de la bonnetière.
Noel avait discrètement lavé son sac à dos qui était resté dans l’état boueux laissé depuis sa dernière sortie chez les scouts. C’était de l’histoire ancienne aujourd’hui, les scouts faisaient hélas partis des nombreuses animations maintenant interdites.

Le départ était prévu pour jeudi le 21 juin. Noel avait examiné le calendrier offert par la banque et avait trouvé que la Saint Eté serait certainement une bonne date. Oscar n’avait pas émis de réserve, cela lui était égal mais avait cependant constaté que la différence entre le rêve et le projet se constatait par une date !
Le sac à dos était maintenant plein et discrètement mis au fond du lit. Noel avait emmené son pyjama préféré « Superman », indispensable vu l’aventure annoncée.
Il avait également changé les piles de sa lampe de poche et avait chapardé discrètement un couteau à beurre dans la cuisine. Un t-shirt « Winnie l’ourson », une casquette « Cars 2 » et une paire de socquettes « Toy story 3 » venaient compléter l’ensemble.
Noel avait regardé d’un air satisfait son sac et demanda à Oscar de valider une nouvelle fois par un hochement d’oreille l’inventaire du sac. La mission allait peut-être être longue et il était important de se préparer comme de vrais soldats.
La veille du départ, Noel est allé voir sa Mamou allongée comme toujours dans son lit. Il lui prit délicatement la main. Au contact de celle-ci, Chloé sa maman ouvrit légèrement ses yeux et esquissa un sourire en plissant ces derniers. Elle était particulièrement faible cette semaine et le moindre geste semblait lui être insurmontable. Depuis deux jours le ballet des infirmières avait subitement augmenté, de nouvelles potences avaient été installées. Cela ne préjugeait rien de très bon se dit Noel.

En voyant son petit bout, elle lui demanda quel jour nous étions, quelle heure il était. Elle semblait venir d’un autre monde ou le blanc serait la seule couleur. Au terme d’un gros effort elle serra la main de Noel aussi fort qu’elle pouvait et lui dit qu’elle était fatiguée, qu’il devait être courageux.

Noel inspira profondément, s’approcha de l’oreille de sa maman et lui souffla « mamou, je m’en vais avec Oscar, on va chercher des bons médicaments qui vont te guérir, on revient bientôt et on pourra de nouveau faire du roller, tu vas voir… » Il déposa un baiser sur la joue décharnée de sa maman. Chloé s’était endormie, elle semblait calme et apaisée. Certainement elle l’avait entendu et était soulagée de savoir qu’elle allait guérir très vite se dit Noel en remontant deux par deux l’escalier menant à sa chambre.
Oscar lui dit qu’il avait été parfait et qu’il était temps d’aller se coucher car demain il faudra être en forme. Noel acquiesça en baillant tristement.

Sa tête visita les huit coins de ses deux oreillers avant que le sommeil ne parvienne à le calmer. Oscar dormait profondément depuis longtemps.
Il n’y avait plus aucun bruit dans la maison.
Chapitre 2
Le réveil Oui-Oui venait de klaxonner. Il était six heures et Noel bondit de sous sa couette pour arrêter la sonnerie. Il n’était pas question de réveiller Mamou.
La première infirmière serait la dans moins d’une demi-heure. Noel avait repéré sur l’agenda qu’il s’agissait de Natalia, une femme très très forte certainement originaire de Russie d’après Oscar. Cela arrangeait Noel car il savait qu’elle avait l’habitude de déjeuner en arrivant avec un casque de musique mp3 vissé sur les oreilles. Si jamais ils devaient ne pouvoir partir avant l’arrivée de celle-ci, cela ne devrait à priori pas poser de problème. Il suffirait de passer par la véranda. Natalia concentrée certainement sur sa septième tartine n’y verrait certainement que du feu.
Noel décida de ne pas se brosser les dents ce matin-là. Il savait que se maman ne serait pas contente mais il se dit qu’un chewing-gum à la menthe spéciale dents saines ferait exceptionnellement l’affaire.
La pendule de la cuisine indiquait 6h30 et il était temps de partir. Natalia allait certainement arriver d’un moment à un autre et Noel ne voulait en aucun cas la rencontrer et être obligé de lui expliquer sa présence à cette heure matinale, un sac à dos plein sur le dos !
Il jeta un œil rapidement en descendant l’escalier en bois de la maison, dans la chambre de sa maman. Elle dormait comme toujours se dit-il. Elle ressemblait à une princesse endormie dans sa robe blanche écarlate. Il n’y avait pas d’expression sur son visage, les potences, les appareils de contrôle, les poches de médicaments veillaient froidement sur elle.

Noel ravala sa salive, ouvrit sa main et envoy

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents