LA Diable par la criniere
186 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

LA Diable par la criniere , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
186 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Laissez-vous entraîner au tout début du XXe siècle pour partager la vie de personnages colorés habitant à Saint-Ludger, petit village de la Beauce, assis sur la rivière Chaudière. L'intrigue commence au printemps 1925, alors qu'une vieille histoire de haine entre le commerçant Oscar Paquette et le jeune Philémon Veilleux, ennemis jurés depuis toujours, s'enflamme et entraîne à sa suite tout le village dans des événements tantôt loufoques, tantôt tragiques. Une histoire fantaisiste remplie de drames humains, mais aussi de personnages attachants. Même le petit vicaire y prend le diable par les cornes. Et tout ça, à cause d'une vieille jument nommée Galoche... L'auteur saupoudre son récit d'un humour dont lui seul connaît la recette. Il manie en effet les mots et les tournures de phrases tel un escrimeur surprenant son adversaire avec une touche décochée à la volée. Amusez-vous bien!

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 17 octobre 2007
Nombre de lectures 0
EAN13 9782894554555
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0850€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Version ePub réalisée par :
DANS LA MÊME COLLECTION
Marie C. Laberge : En Thaïlande : Marie au pays des merveilles
Luc Desilets : Les quatre saisons : Maëva
Sergine Desjardins : Marie Major
François Godue : Ras le bol
Danielle Goyette : Caramel mou
Georges Lafontaine : Des cendres sur la glace Des cendres et du feu Le para site
Claude Lamarche : Le coeur oublié Je ne me tuerai plus jamais
François Lavallée : Dieu, c'est par où?, nouvelles
Michel Legault : Amour.com
Marais Miller : Je le jure , nouvelles
Marc-André Moutquin: No code
Claudine Paquet : Le temps d'après Éclats de voix, nouvelles Une toute petite vague , nouvelles
Claudine Paquet, Andrée Casgrain, Claudette Frenette, Dominic Garneau: Fragile équilibre, nouvelles
Geneviève Porter : Les sens dessus des sous , nouvelles
Patrick Straehl : Ambiance full wabi sabi , chroniques
Anne Tremblay: Le château à Noé Tome 1: La Colère du lac Le château à Noé Tome 2: La Chapelle du Diable
Louise Tremblay-D'Essiambre : Les années du silence Tome 1: La Tourmente Les années du silence Tome 2: La Délivrance Les années du silence Tome 3: La Sérénité Les années du silence Tome 4: La Destinée Les années du silence Tome 5: Les Bourrasques Les années du silence Tome 6: L'Oasis Entre l'eau douce et la mer La fille de Joseph L'infiltra teur «Queen Size» Boomerang Au-delà des mots De l'autre côté du mur Les demoiselles du quartier, nouvelles Les soeurs Deblois Tome 1: Charlotte Les soeurs Deblois Tome 2: Émilie Les soeurs Deblois Tome 3: Anne Les soeurs Deblois Tome 4: Le demi-frère La dernière saison Tome 1: Jeanne La dernière saison Tome 2: Thomas
Normand Cliche



Conte villageois


G u y S a i n t - J e a n É D I T E U R
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Cliche, Normand, 1946- Le diable par la crinière ISBN 978-2-89455-248-3 I. Titre. PS8605.L556D52 2007 C843'.6 C2007-941803-1 PS9605.L556D52 2007
Nous reconnaissons l'aide financière du gouvernement du Canada par l'entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) ainsi que celle de la SODEC pour nos activités d'édition. Nous remercions le Conseil des Arts du Canada de l'aide accordée à notre programme de publication.

Gouvernement du Québec — Programme de crédit d'impôt pour l'édition de livres — Gestion SODEC
© Guy Saint-Jean Éditeur Inc. 2007 Conception gra phique : Christiane Séguin Révision: Hélène Bard
Dépôt légal — Bibliothèque et Archives natio nales du Québec, Bibliothèque et Archives Canada, 2007 ISBN: 978-2-89455-248-3 ISBN ePub 978-2-89455-455-5 ISBN PDF 978-2-89455-456-2
Distribution et diffusion Amérique : Prologue France : Volumen Belgique : La Caravelle S.A. Suisse : Transat S.A.
Tous droits de traduction et d'adaptation réservés. Toute reproduction d'un extrait quelconque de ce livre par quelque procédé que ce soit, et notamment par photocopie ou microfilm, est strictement interdite sans l'autorisation écrite de l'éditeur.
Guy Saint-Jean Éditeur inc. 3440, boul. Industriel, Laval (Québec) Canada. H7L 4R9. 450 663-1777. Courriel : info@saint-jeanediteur.com • Web: www.saint-jeanediteur.com
Guy Saint-Jean Éditeur France 48, rue des Ponts, 78290 Croissy-sur-Seine, France. (1) 39.76.99.43. Courriel : gsj.editeur@free.fr
Imprimé et relié au Canada
Ce récit, de mots en expressions, fut fricoté… à fil d'imaginaire.

Ce roman n’aurait pu être sans la contribution soutenue et passionnée de Germaine Lemire, ma compagne et complice de toujours.
Critique et correctrice assidue, sans cesse à l’affût des mots et passionnée d’écriture, elle fut, jusqu’à la mise en forme de ce texte, le soutien que je souhaite à tout auteur.
Pour tout, je la remercie et l’embrasse. Diablement.
Quelle patience !

Une larme est une condensation d'émotions, suintant dans la fenêtre de l'âme.
CHAPITRE 1

L ’hiver étirait ses derniers bancs de neige. Quelques flaques d’eau, qui en avaient marre, piétinaient sous un soleil tiède de vent d’ouest, s’acharnant à abreuver, à bout de vaguelettes, une végétation naissante qui luttait pour sa survie.
Depuis quelques jours, le printemps réclamait sa place. On n’avait jamais vu la Chaudière aussi gonflée pour un 16 de mars. Crevant prématurément ses eaux, elle avait lancé ses glaces contre le vieux pont couvert qui gémissait sous l’assaut. Toute circulation y était interdite depuis deux jours. Coupé en deux, le village retenait son souffle. Privée de la moitié de sa clientèle, l’école, muette, avait fermé ses portes. Les curieux foisonnaient sur les deux rives du torrent qui, d’un moment à l’autre, s’apprêtait à vomir sa dégelée. Tous les regards s’agrippaient à la grosse bedaine du pont, suspendue à quelques pouces des glaces, comme un collier trop lourd pour être porté à bout de piliers.
Isidore Bilodeau, vingt-cinq ans, fraîchement investi de la grâce de Dieu et nouvellement assigné en la paroisse de Saint-Ludger, déploya toutes grandes ses ailes de vicaire pour s’élancer en plein printemps, comme un perdu dans l’abrupte et surtout glaiseuse côte du pont. Toute dignité mise à part, il n’était pas très à l’aise dans la vieille soutane toute neuve que lui avait prêté son supérieur immédiat, Hector Bellavance. Ce dernier, malgré ses soixante-dix ans d’âge, trimballait encore très bien ses deux cents livres et quelques. Il portait toutefois son poids un peu bas, soit en bonne partie au niveau de l’abdomen. Susceptible sur ce plan, il ne fallait surtout pas lui laisser entendre qu’il était… vous devinez. Il mesurait dans les six pieds. Quant à Isidore, son petit vicaire, il priait le Seigneur à chaque matin pour qu’Il le gratifie d’une élévation de cinq pieds et six valeureux pouces. Ses prières, en tout cas, ne semblaient pas émouvoir son Créateur. Malgré cela, l’homme, animé d’une foi inébranlable, courait se mesurer, chaque fois qu’il s’était étiré le squelette sur le câble de la cloche. Gratteux comme un fond de lampion, le curé avait refilé une de ses soutanes neuves un peu trop ample à son assistant, lui ordonnant formellement de n’utiliser la sienne qu’à la grand-messe du dimanche. Toute désobéissance ferait écho jusqu’à Rome, l’avait-il menacé.
Vous comprendrez sans doute plus facilement pourquoi le petit vicaire culbuta à deux reprises, étole au vent, pour être prestement relevé par des ouailles qui priaient elles aussi le ciel, souhaitant qu’il arrive à temps pour sauver leur pont. Son premier miracle ne tenait peut-être qu’à son goupillon, qui, secoué comme un diable dans son seau rempli d’eau bénite, tentait désespérément de fuir une telle équipée. Isidore saisit l’instrument presque au vol pour le tremper dans le divin liquide et en asperger le pont.
Mais, oh ! Horreur ! Il n’en restait plus une bénite de goutte dans son récipient. Qu’à cela ne tienne. D’un geste désespéré et… avouons-le, un peu gauche malgré sa droiture d’ecclésiastique, il bénit la rivière tout entière afin de pouvoir en utiliser l’eau, les poissons y compris, rien de moins. Y engouffrant alors sans ménagement son sacré goupillon, il le secoua à coups spasmodiques, comme s’il s’agissait d’un long fouet. Ciel ! Aucune goutte ne toucha le pont. Il refit une couple d’autres essais mais en vain. Toutefois, aussi mystérieusement que cela puisse paraître et presque au même instant, le torrent retint son tumulte. Voyeuses, le souffle en sursis et la mâchoire inférieure décrochée, les âmes contemplaient le petit vicaire. C’était maintenant… ou jamais. Ce dernier trempa cette fois l’objet religieux avec tant de ferveur qu’il s’y enfouit la manche sacerdotale jusqu’au coude. L’élan qui suivit aurait fait blêmir le champion mondial des lanceurs de javelot. De plus, je serais porté à croire que le village tout entier, et ce, jusqu’au plus sourd de ses paroissiens, entendit distinctement l’amen que rugirent en chœur toutes les cordes vocales qu’avait pu réunir la gorge de l’homme de foi.
L’instant d’après, le goupillon vola vers le ciel, tournoyant comme un boomerang, aspergeant flots et pont. Il atterrit sur le tablier, tout près de l’entrée, roulant mollement sur quelques pieds avant d’

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents