LA ROSE BREJNEV
92 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

LA ROSE BREJNEV

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
92 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Amateur de soviet-photography, Olaf Laynez est un habitué des Puces d'Ismailovo où il se rend, chaque fois qu'il le peut, pour enrichir sa collection d'images made in U.R.S.S. Jusqu'au jour où Tchann, son meilleur ami, traducteur à Courbevoie, reçoit un coup de fil affolé de la Sibérienne, la fiancée d'Olaf. Ce dernier a disparu.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2011
Nombre de lectures 48
EAN13 9782296464773
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0068€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LA ROSE BREJNEV

© L’Harmattan, 2011
5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-55087-2
EAN : 9782296550872

Fabrication numérique : Socprest, 2012
Ouvrage numérisé avec le soutien du Centre National du Livre
Jean-Loup Lafont
La Rose Brejnev


Récit
A Olaf Laynez

Jeudi 19 mars 1998

Des bouleaux, des rangées de bouleaux… Voilà ce que Tchann, -Tom Channoux pour l’état-civil-, avait d’abord vu de Moscou, à travers la vitre du taxi. Ensuite, dans ce qui restait de jour, les de Staline puis seule sous les lumières du hall de l’immeuble, la jeune femme qu’il était venu voir. Une Sibérienne aux yeux verts, les cheveux noirs à la garçonne, la trentaine menue sous son pull blanc. Chez elle, au mur de l’entrée, une photo de danseuse prise par son compagnon, Olaf Laynez, le meilleur ami de Tchann. Les deux hommes s’appelaient souvent. Vendredi au téléphone, ils s’étaient promis de se voir bientôt. Le lendemain, Olaf Laynez avait disparu…




Face à la baie vitrée qui donnait à perte de vue sur les milliers de lumières de Moscou, Tchann avait écouté la fille lui raconter son enfance à Tomsk, en Sibérie. Son job à l’hôtel Métropole. Ses craintes à propos d’Olaf. Après un silence, le Français s’était présenté. C’était un brun aux yeux clairs hérités de sa mère lettone. Il avait évoqué sa vie d’interprète, souvent entre deux avions. Ses tristesses de père divorcé. Son amour pour l’ opéra. Beaucoup plus tard, dans sa chambre sous les toits, refusant de croire que quelque chose avait pu arriver à Olaf, Tchann s’était demandé où diable pouvait se trouver son ami, quel paysage regardaient à cet instant ses grands yeux gris de baroudeur.



La Sibérienne s’apprêtait à sortir. Elle avait téléphoné à Tchann. Au son de sa voix, l’ami d’Olaf s’était revu chez lui à Courbevoie le triste soir où la jeune femme lui avait annoncé la disparition. La même intensité dans l’écouteur. Le même débit pressé. Les mêmes silences inquiets au bout du fil. « C’est affreux, Tchann… Je suis sans nouvelles d’Olaf.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents