Le rêve d une femme hardie
180 pages
Français

Le rêve d'une femme hardie

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
180 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce roman raconte l'histoire incroyable et rocambolesque d'une jeune et belle fille qui s'appelle Nadika. Elle va vivre et étudier dans un orphelinat de N'Djamena, loin de sa famille, qui est restée dans le Tchad profond. Appelée à un destin exceptionnel, l'héroïne affrontera les vicissitudes et la beauté de la vie: son premier amour, ses études en France, son combat pour les droits de la femme et son engagement politique...


Découvrez toute la collection Harmattan Cameroun !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 février 2015
Nombre de lectures 433
EAN13 9782336369068
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0105€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait


Découvrez toute la collection Harmattan Cameroun !
" />
Youssouf Terri
rêve Le d’une femme hardie
Lettres camerounaises
19/01/15 19:03
Le rêve d’une femme hardie
Lettres camerounaises Collection dirigée par Gérard-Marie MessinaLa collectionLettres camerounaises présente l’avantage du positionnement international d’une parole autochtone camerounaise miraculeusement entendue de tous, par le moyen d’un dialogue dynamique entre la culture regardante – celle du Nord – et la culture regardée – celle du Sud, qui devient de plus en plus regardante. Pour une meilleure perception et une gestion plus efficace des richesses culturelles du terroir véhiculées dans un rendu littéraire propre, la collectionLettres camerounaises s’intéresse particulièrement à tout ce qui relève des œuvres de l’esprit en matière de littérature. Il s’agit de la fiction littéraire dans ses multiples formes : poésie, roman, théâtre, nouvelles, etc. Parce que la littérature se veut le reflet de l’identité des peuples, elle alimente la conception de la vision stratégique. Déjà parus SHANDA TONME,Tourments de polygamie. Un enfant de sa mère, 2015. Séverin Modeste MEBENGA EKOMBA, L’ombre éclairée, 2014. Rodrigue FOTSO SOP,Au cœur d’un engrenage, 2014. Daniel KENGNI TIOMO,Un chemin incertain, 2014. Mariette Blanche EKOUME,L’inconnu sur la toile ou rencontre avec Khaled M.,2014. Gérard ESSOMBA MANY,Le zouave de Raspoutine. La faillite d’une élite, 2014. MARGO,Cette femme-là…,2014. Eli MEMVOUTA,Blues au village, 2014. André Léonard TIAGNI,Une apparition surnaturelle, 2014. Christian TIAKO,L’albinos, 2014. Tekam TAGNE,Intrigues de couloir dans le marché du bâtiment, 2014.
Youssouf Terri
Le rêve d’une femme hardie
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05526-8 EAN : 9782343055268
Je dédie cet ouvrage à mon père Mahamat Youssouf Terri et à mon adorable mère Bintou Mahamat Limane, sans lesquels ce roman n’aura pas vu le jour ; ni moi.
REMERCIEMENTS
À BRAHIM ROZZI KELLEMI et ALI MAMADOU KOURTOU, pour leurs conseils et pour m’avoir donné l’amour même de la littérature ;
À mon cher Oncle ABAKAR IDRISS et mes grands frères Inspecteur ADAM YOUSSOUF et Directeur MAHAMAT MALLOUM que je me dois d’exprimer ici mes sincères remerciements pour leurs soutiens indéfectibles.Chers aînés, ma reconnaissance est très grande, mais sachez que, aussi grande qu’elle puisse être, elle ne sera jamais à la hauteur de votre générosité ;
À ERIC LAMBERT NDJEUKWE, MIRANGAYE NGUEBAROUM et OUSMAN ABAKAR KORI qui ont cordialement accepté de faire la relecture ; À la mémoire de mon feu grand-père MAHAMAT LIMANE MBALIMI ; À tous mes frères et sœurs ainsi qu’à la grande famille Terri ;
À tous mes amis et tous ceux qui m’ont apporté leur soutien. Je pense particulièrement à : TOUKA BECHER MOUSSA, ZENABA TIDJANI, HACHIM BOUBAKARI, ABAKAR TERRI, LIMANE TERRI, MAHAMAT MAMADOU KOURTOU, OUSMANE MBO, IBRAHIM MAHAMAT MAMADOU, AHMAT HAROUN LARY…
PROLOGUE
Un samedi, après une journée de soleil avec de timides nuages, la grande ville de N’Djamena, si placide et si gaie, s’ouvrait à l’air tiède du crépuscule où soufflait déjà une cajoleuse fraîcheur. Sur la grande rue qui mène à laPlace de la Nation, une forte animation y battait son plein. Des voitures la gravissaient au pas. De hauts bâtiments jaunâtres, à sept étages et à quatre ou cinq croisées de façade, s’alignent régulièrement de chaque côté, le long des deux trottoirs. Des ‘affiches-portraits’ étaient partout visibles le long de cette grande avenue : sur des pancartes, sur les poteaux électriques, sur les portes et les murs des boutiques, restaurants, salons de coiffure... La ville gardait encore un peu de ses traditions de désordre urbain qu’elle avait hérité de ses années sombres. Tous les portraits étaient masculins. Sauf un seul faisait exception, c’était celui d’une femme d’une extrême beauté, avec un teint hâve sous un léger maquillage et au sourire enchanté. Une écriture : «! »Votez pour Nadika visible légèrement est par-dessous l’image.
À quelques mètres plus loin, une marée humaine était cantonnée devant la grande et splendidePlace de la Nationface à une tribune sur laquelle des faisant personnes pour ainsi dire importantes étaient assises. Mais une place distincte des autres, de par ses effets décoratifs, était remarquablement déserte. Peu devant, un énorme charivari surgit dutohu-bohumasse de d’une motocyclistes, vêtus de tee-shirts à l’effigie d’une jolie femme et brandissant des portraits et des écritures indéchiffrables de loin sur des papiers, qui se dirigèrent vers ladite place.
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents