Le rêve de Senghor
250 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le rêve de Senghor , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
250 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La grande idée de Senghor est que la culture est un enjeu, qui oppose deux camps : celui de l'enfermement, dans des castes ou des classes, des races ou des Etats-Nations, et celui de la poésie, au sens large de la capacité de créer les conditions d'un épanouissement authentiquement humain. Ce livre interroge l'oeuvre de Senghor et montre qu'elle s'inscrit, avec ses forces et ses faiblesses, dans la perspective d'une civilisation mondiale de la diversité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2013
Nombre de lectures 24
EAN13 9782336326504
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Idrissa CISSÉ
Le rêve de Senghor
Le rêve de Senghor
Critiques littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Pierre GOMEZ,Territoire, mythe, représentation dans la littérature gambienne. Une méthode géocritique, 2013. Jean-Paul SAVIGNAC,Le lichen et le scarabée, 2013. Geneviève ORSSAUD, Le roman argentin de 1970 à nos jours. Les ombres portées de l’état d’exception,2013.Joséphine MULUMBA,Entre les rives du Congo et de la Meuse, 2013. Alina-Daniela MARINESCU,Spécularité déformante. Sur les traces d’un paradigme anti-mimétique de l’art, 2013. Amélie ADDE,La versification du théâtre espagnol du siècle d’or, 2013. Maurice ABITEBOUL,L’Esprit de la comédie shakespearienne, 2013. Christian AHIHOU,Ken Bugul. La langue littéraire, 2013.Olfa ABROUGUI,Du Bellay et la poésie de la ville, 2013. Anne SCHNEIDER,La littérature de jeunesse migrante, Récits d’immigration de l’Algérie à la France, 2013. Eleonora HOTINEANU,Bessarabie : la poésie en héritage, 2013. Brigitte FOULON (dir.),L’écriture de la nostalgie dans la littérature arabe, 2013. Roger TRO DEHO, Adama COULIBALY et Philip Amangoua ATCHA (dir.), Je(ux) narratif(s) dans le roman africain, 2013. Diané Véronique ASSI,Intertextualité et transculturalité dans les récits d’Amadou Hampâté Bâ, 2013. Gasser KHALIFA,L’autobiographie au féminin dans L’Amantde Marguerite Duras etPerquisitionde Latifa Al-Zayyat, 2013. Nicolas GELAS,Romain Gary ou l’humanisme en fiction. S’affranchir des limites, se construire dans les marges, 2012. Kahiudi Claver MABANA,Du mythe à la littérature – Une lecture de textes africains et caribéens, 2012.Gérard DUPUY,Xie Lingyun,de montagnes et d'eaux Poèmes . L'expérience e V poétique du paysage dans la Chine du siècle, 2012.ZHAO Jia,L’ironie dans le roman français depuis 1980. Echenoz, Chevillard, Toussaint, Gailly, 2012. Gilles GUIGUES,Rilke, l’existence en figures. Étude philoso-phique du poétique, 2012.Jeanne-Marie CLERC,Etty Hillesum écrivain. Écrire avant Auschwitz, 2012.Ali ABDOU MDAHOMA,Le roman comorien de langue française,2012. Mehana AMRANI,La poétique de Kateb Yacine. L’autobiographie au service de l’Histoire, 2012.
Idrissa Cissé
Le rêve de Senghor
Du même auteurCésaire et le message d’Osiris : l’humanisme de la diversitéÉditions L’Harmattan, Coll. « Critiques littéraires », 2009
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00122-7 EAN : 9782343001227
À mon père Un homme de grande sensibilité dont le regard sur le monde fut de ceux qui traversent la mort
PROLOGUE
 Une démarche culturelle et politique nouvelle rencontre forcément des résistances, qui peuvent être motivées par le malentendu, toujours possible, le souci, toujours à craindre, de préserver des privilèges acquis, ou, tout simplement, la force de l’habitude, qui n’est pas le moins grave. Il convient cependant d’observer que des trois noms qui se sont signalés autour des fonts baptismaux du mouvement de la Négritude c’est sur celui de Léopold Sédar Senghor que se sont déchaînées les réactions les plus vives et les plus insistantes.  Certes, le malentendu n’a pas épargné Aimé Césaire, dont on a voulu dissocier la pratique politique et la vision poétique, pour retourner celleci contre cellelà, et pas davantage Léon Gontran Damas, qui fut ocielle ment soupçonné de volonté terroriste, dèsPigments, son premier recueil de poèmes, et dont le principal texte théorique,Retour de Guyane, se heurtera à la censure. Mais la controverse qui a suivi Senghor comme son ombre n’en est pas moins unique par son exceptionnelle gravité. Elle concerne en eet la totalité de son œuvre, c’estàdire sa poésie, sa philosophie et sa politique, accusées de complicité assumée et jamais démentie avec cela même qu’il s’agit de combattre : la violence coloniale.  C’est l’étiquette « Nègre blanc » qui se profile à l’horizon de cette répro bation.  On ne saurait soupçonner d’un conservatisme quelconque une accu sation qui reproche à sa cible de ne pas être fidèle à son propre projet déclaré : la renaissance nègre. Il reste à savoir si cette accusation procède d’un malentendu ou d’une lucidité féconde.  La conviction que je voudrais partager ici est qu’il s’agit d’un malen tendu qui se nourrit de l’équivoque d’une Négritude qui avusans le voir vraimentle fondement mystique de la renaissance nègre.  Ce n’est pas le moindre mérite de Senghor que d’avoir compris, et invité à comprendre, que la confiance, ce sentiment qui donne la force d’agir et donc permet de se situer favorablement dans le monde, n’est pas conce vable sans la foi, c’estàdire le sentiment primordial de ce qui dépasse l’homme et l’invite à se dépasser luimême, « qu’on l’appelle Dieu ou d’un
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents