Mademoiselle Tic Tac -  Tome 1 : Le Manège amoureux
156 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Mademoiselle Tic Tac - Tome 1 : Le Manège amoureux , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
156 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Elsa voit en Florent l'amant parfait - gentil, intelligent, sexy, pas trop encombrant - jusqu'au jour où il la supplie de sombrer avec lui dans le mariage. Le MARIAGE ? Mais qu'est-ce qui lui prend? N'étaient-ils pas heureux à simplement profiter ensemble de l'existence, sans engagement ni responsabilité ?

Ironie du sort, notre belle trentenaire se remet à peine du choc de cette surprenante demande que tous les couples qui l'entourent commencent à battre de l'aile. Prise entre ses angoisses et ses désirs, entre son boulot au café et sa maîtrise qu'elle n'arrive pas à finir, Elsa avale compulsivement des tic tac... et constate que l'amour, le vrai, risque de lui filer entre les doigts. Vers qui se tourner pour trouver conseil ? Vers les membres de sa famille, plus déjantés les uns que les autres ? Vers ses amis, pas beaucoup plus branchés qu'elle ne l'est ? Peut-être vers le magnifique Olivier, son ex qui, après des années passées à l'étranger, vient justement de revenir en ville ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 mars 2011
Nombre de lectures 15
EAN13 9782764410387
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0650€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Collection dirigée par
Anne-Marie Villeneuve
De la même auteure
Mademoiselle Tic Tac, Tome 2 – Les Montagnes russes , Éditions Québec Amérique, coll. Tous Continents, 2010.
Myriam Fontaine, Québec 2035 , Éditions Caractère, 2007.
Neuf, journal d’une grossesse , Éditions Caractère, 2006.
Tome 1 - Le Manège amoureux
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Glorieux, Karine
Mademoiselle Tic Tac
(Tous continents)
Sommaire : t. 1. Le manège amoureux.
ISBN 978-2-7644-0712-7 (v. 1)
I. Titre. II. Titre : Le manège amoureux. III. Collection : Tous continents.
PS8613.L67M32 2009 C843’.6 C2009-941258-6
PS9613.L67M32 2009
ISBN PDF 978-2-7644-0758-5
ISBN EPUB 978-2-7644-1038-7

Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.
Les Éditions Québec Amérique bénéficient du programme de subvention globale du Conseil des Arts du Canada. Elles tiennent également à remercier la SODEC pour son appui financier.
Québec Amérique
329, rue de la Commune Ouest, 3e étage
Montréal (Québec) Canada H2Y 2E1
Téléphone : 514 499-3000, télécopieur : 514 499-3010
Dépôt légal : 3 e trimestre 2009
Bibliothèque nationale du Québec
Bibliothèque nationale du Canada
Projet dirigé par Anne-Marie Villeneuve
en collaboration avec Isabelle Longpré
Mise en pages : André Vallée – Atelier typo Jane
Révision linguistique : Stéphane Batigne et Claude Frappier
Conception graphique : Nathalie Caron
Illustration en couverture : Paule Thibault
Réimpression : août 2010
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés
©2009 Éditions Québec Amérique inc.
www.quebec-amerique.com
Imprimé au Canada
Karine Glorieux

Tome 1 - Le Manège amoureux
True love is the greatest thing in the world – except for a nice MLT (mutton, lettuce and tomato sandwich), where the mutton is nice and lean and the tomato is ripe.
The Princess Bride
À Aline, pour toutes les anecdotes dont nous avons bien ri.
À Damien, pour son idée.
Prologue
La Malédiction de la voisine
Été 1988. Pour la énième fois de la journée, la plantureuse Sonia Benezra annonce avec un enthousiasme frisant l’hystérie qu’elle a maintenant l’iiiiiiimmense plaisir de nous présenter le vidéoclip de Joe le taxi . Énervée par cet enthousiasme si contraire à mon état larvaire d’adolescente, je rétorque en appuyant sur le bouton « Mute ». Cela, hélas, n’empêche évidemment pas Vanessa Paradis de se trémousser dans son chandail de coton ouaté rose pêche. D’un œil critique, j’observe LA révélation musicale de l’année se dandiner à côté d’un taxi jaune. Cette starlette de quinze ans a des allures de poussin anorexique et une énorme brèche entre les deux dents de devant. Mais le monde n’a d’yeux que pour elle – même Johnny Depp doit déjà rêver du jour où elle atteindra sa majorité.
Moi, j’ai treize ans, des broches en acier inoxydable et une coupe au bol qui me donne l’air d’un champignon nucléaire. Pourtant, mon look d’enfer n’intéresse absolument personne et la présence sur Terre de Vanessa Paradis semble faite exprès pour que je mesure l’injustice du monde, encore plus insupportable en cet après-midi où je traîne sans but mon grand corps mou, abandonnée par ma sœur et mon frère partis voir Evil Dead 2 , interdit aux moins de quatorze ans. Je déteste les films d’horreur, mais rêve d’imiter mes aînés et de me pelotonner dans le noir contre un être avec lequel je formerais l’une de ces belles unités qu’on appelle communément un couple. Ce que je ne sais pas encore, par contre, c’est qu’au moment même où Vanessa Paradis s’agite le coton ouaté dans ma télévision, mon frère et ma sœur, terrifiés par les morts-vivants qui peuplent le grand écran, ont déjà quitté la salle de cinéma, abandonnant ainsi leurs partenaires… qui en profiteront pour faire plus ample connaissance et tester ensemble leur habileté à pratiquer l’art complexe du french kiss . À la fin de la journée, le mot « couple » sera banni du bungalow familial et je ne serai plus la seule à me sentir victime d’injustice.
En attendant, j’écoute Musique Plus et je m’ennuie, yeux vagues et soupirs éloquents à l’appui. C’est cette intense activité cérébrale qu’une insignifiante adulte interrompt, dans le but loufoque de tenter de me divertir. Elle se place entre Sonia Benezra et moi, et s’exclame d’un ton joyeux :
— Allôôôô Elsa ! Comment ça vaaaaaa ?
J’observe cette femme, une voisine, qui ose me déranger. Elle est vieille, au moins trente ans, et passe tous les jours « faire un petit saut » à la maison, en profitant chaque fois pour rire trop fort des blagues pas drôles de mon père. Quand elle constate que je ne lui rendrai pas son salut, elle lance un coup d’œil inquiet à mon géniteur, qui sourit bêtement à ses côtés. Ragaillardie par son faciès jovial, elle me demande :
— Je viens d’apprendre à lire les lignes de la main. Tu veux que je te dise ton destin ?
Sans attendre ma réponse, elle se précipite sur moi et s’empare de ma main gauche.
— Hon, hon, intéressant, murmure-t-elle en suivant les lignes sinueuses qui traversent ma paume.
Intriguée malgré moi, je ne peux pas m’empêcher de l’interroger :
— Qu’est-ce qu’il y a ?
— Tu vois, là ?
— Hun.
— C’est la ligne des amours.
— Ah.
— Mmmmh… Tu vas avoir beaucoup d’amoureux, Elsa. Beaucoup !
Elle ajoute en faisant un clin d’œil à mon père :
— Je ne sais pas de qui elle tient, ta fille, mais ses relations amoureuses seront aussi nombreuses que courtes !
Elle rigole, ne semblant pas réaliser l’état de consternation dans lequel me plongent ses révélations. Quoi ? Je vais passer ma vie à sauter d’homme en homme ? Et le prince charmant, alors ? Et le Ils vécurent heureux ensemble pour le reste de leurs jours ? Et le sosie de Patrick Swayze avec qui je rêve de me fondre dans la monogamie la plus conventionnelle ?
Merde.
Je suis fichue.
Vingt ans après la Malédiction
Première partie
Véritable Projet de vie
1.
«Ça va aller, Elsa ? » Florent, les sourcils froncés, l’air inquiet, me regardait comme si j’étais dans la phase terminale d’un cancer particulièrement agressif.
— Ça va aller, je te jure. Je prends une dernière bouffée d’air frais et je te rejoins à l’intérieur.
Dès que Florent a disparu, je me suis mise à fouiller dans mon sac à main et j’en ai retiré fébrilement un paquet de cigarettes et une boîte de Tic Tac à l’orange. Après m’être assurée que personne ne se trouvait aux alentours, j’ai allumé ma première cigarette depuis trois cent deux jours et demi. Une horrible Craven A sans filtre, achetée au dépanneur du coin dans l’espoir de m’amuser autant que possible en l’absence de dealer de crack, de millepertuis ou de quelque autre modificateur d’humeur du genre dans ce hameau perdu.
Inspire, expire. Tousse.
L’effet du tabac et de toutes les autres cochonneries qui se trouvaient dans ma cigarette n’a pas tardé.
Re-inspire, re-expire. Re-tousse.
Légèrement euphorique, j’ai allumé une autre Craven A, me suis rendu compte que j’en avais déjà une au bec – ai constaté par le fait même à quel point, nicotine ou pas, j’étais à côté de mes pompes. Qu’est-ce que je foutais ici ? Je me le demandais franchement chaque fois que je jetais un coup d’œil à l’église qui se trouvait devant moi. Malheureusement, j’étais là, et on m’attendait. J’ai donc tiré d’une main sur la petite robe noire, bien trop courte pour l’occasion, que mon manteau d’hiver couvrait presque entièrement. Puis, j’ai pris une dernière bouffée de chaque cigarette avant de les envoyer valser dans un banc de neige grisâtre et j’ai caché le

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents