Viens, on va voir les lapins
30 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Viens, on va voir les lapins , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
30 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Dans une vie où chaque jour, Mimi a dû mourir d’une partie d’elle-même pour renaître de l’autre plus tard, où elle a dû combler ses vides de l’abandon pour y semer la graine en devenir d’un nouveau moi, elle a réussi cette épreuve surhumaine, en rejetant tout conditionnement et en faisant fi de toute comparaison avec autrui, du politiquement correct à la bienséance sociétale, des carcans auX apparentes cuirasses.
Du coup, Mimi a « osé sa vie à elle ». Dans cette singularité qui l’habite, point d’exemples ni conseils, ni influences ; elle est restée sourde aux préjugés et aux prêt-à-penser en kits, la voix de son cœur restant son unique confidente de confiance.
Ses silences aussi, lui ont beaucoup parlé, à en devenir de plus en plus bavards. Il est faux de penser que le silence isole ; écoutez-le, il vous inonde de messages insoupçonnés et vous révèlent des histoires précieuses et émouvantes.
Cette voix intérieure, celle qui représente le plus beau voyage de Mimi, c’est tout ce parcours, mis en mots dans ce livre, qui ont fini de la panser. Elle ignorait à quel point, ils auraient cet effet curatif, apaisant et de délivrance. Mimi a également tiré l’enseignement que, dans l’extrême douleur, ces mêmes mots appellent et exigent un travail rigoureux et précis de mémoire, afin que ses lecteurs en mesurent toute l’intensité. Cela aussi, elle l’a compris.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 août 2019
Nombre de lectures 3
EAN13 9782312067858
Langue Français

Extrait

Viens , on va voir les lapins
Mireille Bachelard - Nicolas
Viens , on va voir les lapins
LES ÉDITIONS DU NET
126, rue du Landy 93400 St Ouen
© Les Éditions du Net, 2019
ISBN : 978-2-312-06785-8
Remerciements
– A ma fille Nina, mon enfant de lumière, à ta joie indicible qui depuis quarante-trois ans m’apporte bonheur et douceur à tous les étages ; c ette vraie joie qui relève d’une simplicité pure, sans bagages, en adhésion totale avec le strict sens de l’existence.
Depuis 2009, ta 33e année durant laquelle tu es victime d’une monstrueuse erreur médicale (tu perdras ton premier et dernier enfant et tu garderas des lésions irréversibles à vie), tu vas progressivement et parfois goulûment repérer toutes les sources de joie possibles pour t’y désaltérer.
Tu es le témoin vivant que lorsque la vie nous fracasse, elle peut nous le rendre au centuple, mais à condition d’en retirer une vision aiguisée et sublimée.
Je te remercie, ici, mon enfant de disperser à tout va, ton sourire et ton aura, pour souvent faire taire la médiocrité de la bobologie ambiante et des hypocondriaques en mal de trouver leur mal.
Je te remercie aussi, alors qu’il aurait fallu, remonter sur le ring du procès médical contre ces criminels en blouse blanche, d’avoir puisé en toi la force inouïe de t’arrêter dans cette lutte injuste et corrompue du pot de terre contre le pot de fer, en refusant de te présenter une nouvelle fois devant la trombine enfarinée et sournoise de tes assassins et leurs représentants, assureurs et avocats compris.
Je suis si fière de toi, toi l’élève qui a dépassé le maître. Continue de rayonner et de brûler de tous tes feux pour éclairer le monde. Continue de chanter et danser pour réveiller les consciences vides et engourdies, pour faire taire le mensonge et la trahison.
Pour nous, les deux et uniques femmes survivantes d’une famille qui n’a jamais porté ce nom. Pour Toi ma douce, touchée par la grâce et, quelque part un peu pour moi, pour tenter de me réparer.
– A toi « CRISTAL », c’est ainsi que ton identité se cache derrière le référencement des donneurs d’organes au sein de l’Agence Nationale de Biomédecine, afin de conserver ton anonymat et la gratuité de ton don.
En sauvant mon enfant et bien d’autres receveurs, tu es devenu « CRISTAL », un passeur de vies et plus aucun jour ne s’est levé depuis ce mois d’avril 2013 sans que je n’oublie ta générosité ultime, ton acte de charité pure. Toi et ta famille nous prouvent que, si la solidarité n’existe pas toujours entre les vivants, elle peut tout à fait exister entre les vivants et les morts dans le cadre du don d’organes. Redonner la vie à d’autres êtres humains qui vont la perdre, c’est adhérer aux convictions du professeur Jean DAUSSET, Prix Nobel de Médecine et fondateur de France Transplant ainsi qu’à celles de Christian CABROL, pionner européen de la transplantation.
Avant-propos
C’est une femme bien ordinaire qui écrit ce livre. Ce n’est pas une autobiographie mais seulement le récit de quelques recueils de vie.
D’une part, des morceaux choisis retraçant des périodes très douloureuses : deuils, maladies, etc, où vous entendrez mes cris de chagrin et de rage, mes désespoirs, mes déchirures de fille, de femme et de mère ; et d’autre part, des portions de vie où l’autodérision trône en maître ; vous devinerez sous mes sourires moqueurs certains échecs de ma vie de couple, transformés avec le temps qui passe, en espiègleries purement féminines. Et enfin, les derniers clichés sur le chemin de mon hiver, imbibés de sagesse et de son amie, la sérénité. Je m’en délecte inlassablement et la savoure comme une gorgée de miel liquide et onctueux.
Dès mes 4 ans, je dois affronter le deuil de mon père Gaston, de mon parrain Fernando, devenu mon tuteur, de mon premier mari Maurice et père de notre fille Nina et puis le deuil de mon unique petit-frère Jean-Marc. La vie me les prendra TOUS avant leur quarantième anniversaire . Je les appelle mes hommes-piliers car, seule leurs vies respectives à mes côtés, m’auraient permise de me construire sur des fondations profondes et m’auraient garanti une assise à ma construction de femme.
Une autre souffrance qui va profondément m’affecter et dont je ne guérirai jamais, sera l’absence totale de lien et d’instinct maternel de ma génitrice, Faire le deuil d’une maman bien vivante est à ce point cruel que la cicatrice reste béante à jamais. Elle qui aurait dû être la figure la plus importante de mon attachement va me catapulter dans une enfance aux sentiments négatifs de rejet, frustration et abandon. Le traumatisme, ses séquelles émotionnelles et psychiques m’ont poursuivie à vie. Définitivement, ce qui n’a PAS été, ne sera PAS, voilà l’erreur de mon mental qui veut toujours croire que, l’on peut changer les rayures du zèbre !
En conséquence et donc inexorablement, s’en suivent des années d’enfance, d’adolescence et de vie d’adulte fracassées. A chaque mise à terre, je dois douloureusement me relever, grâce à mon unique courage, mon esprit de guerrière, et par-dessus tout mon avidité gargantuesque de liberté.
Toi, ma vie si tourmentée, malgré ton acharnement à tuer mes hommes, me proposer une mère non maternelle , saccager dangereument ma santé et celle de mon enfant, tuer ma petite-fille, tu dois savoir que mes lourds combats ont fait de moi une femme en même temps forte et fragile, mais aussi bonne, charitable, généreuse et sensible. Toutes ces étapes ont enrichi ma vie intérieure en confirmant la capacité de mon âme et mon besoin de spiritualité à se laisser envahir par un amour divin.
Pour en arriver là, je me suis quotidiennement efforcée de répondre à un besoin vital d’ennoblir ce qui n’a pu l’être, besoin de colorier d’une palette de couleurs ce passé trop noir, d’accrocher des guirlandes et des paillettes à mes yeux pour que le reste de mes jours soit plus festif,

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents