Des Gaulois à ton smartphone
86 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Des Gaulois à ton smartphone , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
86 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L’histoire de France, des Gaulois à aujourd'hui, sur un ton décalé qui met en valeur ce qui a forgé ce peuple depuis 2000 ans : sa soif d’indépendance et son audace de vivre.
Un livre pour le “de souche” qui a oublié quelques chapitres de son histoire mais aussi pour le nouvel arrivant afin qu’il prenne conscience du bonheur de faire partie de cette aventure française.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 avril 2016
Nombre de lectures 2
EAN13 9782363155351
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0012€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

DES GAULOIS À TON SMARTPHONE
L’HISTOIRE DE FRANCE POUR LES NOUVEAUX ARRIVANTS (MAIS PAS QUE)

JEAN-LUC MORDOH

2016
ISBN:9782363155276
Cet ebook a été réalisé avec IGGY FACTORY. Pour plus d'informations rendez-vous sur le site : www.iggybook.com
Table des matières

CHAPITRE 1 : Introduction, tableau noir et mise en jambes
CHAPITRE 2 : An 52 avant J.-C.Vercingétorix ou le cadre fondateur de notre pays
CHAPITRE 3 : An 315La Gaule diluée dans l’Empire universel
CHAPITRE 4 : An 476Clovis, l’éclosion de la France et l’anti-communautarisme
CHAPITRE 5 : An 800L’empire de Charlemagne
CHAPITRE 6 : An 843L’indépendance d’Hugues Capet face au Saint Empire romain germanique
CHAPITRE 7 : An 1214Le dimanche de Bouvines ou l’indomptable volonté d’indépendance de Philippe Auguste
CHAPITRE 8 : An 1250Saint Louis, le créateur des services publics
CHAPITRE 9 : An 1302Philippe le Bel et l’indépendance monétaire
CHAPITRE 10 : An 1356Jean II et la création du franc
CHAPITRE 11 : An 1407Charles VI et le traité de Troyes de 1420
CHAPITRE 12 : An 1426Jeanne d’Arc, la folie française
CHAPITRE 13 : An 1519François Ier et l’alliance de revers
CHAPITRE 14 : An 1676Louis XIV, l’indépendance temporelle et spirituelle
CHAPITRE 15 : An 1709Louis XIV, l’année terrible
CHAPITRE 16 : An 1745Louis XV, une nouvelle trahison des dirigeants
CHAPITRE 17 : An 1789La CONQUêTE de la souveraineté nationale
CHAPITRE 18 : An 1792La chute de Louis XVI
CHAPITRE 19 : Années 1792-1804La Ière République et Napoléon Ier, le mythe impérial
CHAPITRE 20 : An 1814Louis XVIII, la lutte entre la souveraineté divine et nationale
CHAPITRE 21 : Années 1852-1870Napoléon III, le retour du mythe impérial et le hara-kiri de la monarchie
CHAPITRE 22 : Années 1871-1940La IIIe République, Jules Ferry et l’enseignement obligatoire
CHAPITRE 23 : Années 1940-1946La période hors République, nouvelle trahison de nos dirigeants
CHAPITRE 24 : Années 1946-1958La IVe République, reconstruction et développement économique
CHAPITRE 25 : An 1959La Ve République, la France reprend sa place dans le monde
CHAPITRE 26 : De 1970 à maintenant
CHAPITRE 27 : Mais où est-elle passée notre fierté d’être français ?
CHAPITRE 28 : Notre petit monde d’avant dans le mixeur de la technologie
CHAPITRE 29 : Résumé, mise au point et hymne national
CHAPITRE 1
 
Introduction, tableau noir et mise en jambes
 
Un pays de deux mille ans d’âge a substantiellement une identité. Ou alors ce n’est pas un pays, mais un terrain vague peuplé de moutons anémiés.
 
La densité historique française, c’est un kaléidoscope culinaire révélant les subtilités infinies du goût, l’art finement délicat de l’œnologie, l’intuition du terroir. C’est la fibre transcendante de la littérature, le beau magnifié par les jardins à la française, l’architecture élevée au rang de pensée philosophique, le réflexe inouï d’insoumission face à l’envahisseur, l’État impartial pour tous ses citoyens, l’inventrice d’un diamant d’exception et d’une singularité unique parmi les nations, la laïcité.
 
C’est pas fini.
 
C’est aussi l’amour des cabarets célébrant la magnificence et la délicatesse de la gent féminine, l’éloge du vêtement ou le don de rendre lumineux les corps, l’érudition de l’alchimie des fragrances, les multiples paysages somptueux, stupéfiants et antinomiques façonnés par Dame Nature, le ressenti charnel de la terre et de ses campagnes qui accueillent nos nouveau-nés et arrivants, et reçoit en son sein nos anciens pour l’éternité.
 
Et comme couronne glorifiant et synthétisant deux mille ans d’histoire, cette devise intemporelle, ce Liberté, Égalité, Fraternité gravé sur le fronton de nos mairies et dans l’éclat de nos regards de citoyens.
 
Liberté, cet extrait de lave philosophique qui nous rappelle que notre pensée infinie est confrontée à un espace limité. Égalité, ce condensé de générosité voulant offrir à tous les mêmes chances, les mêmes droits, le même envol dans ce roman passionnel. Fraternité, le ciment de la fibre patriotique, un comportement qui nous engage, nous suggère d’aider celui que l’on ne connaît pas.
 
Je fais une pause, je me relis, c’est beau…
 
La France, c’est le goût du savoir et le culte de la culture sublimée au fil des siècles. Le seul et unique pays au monde qui évoque naturellement et instinctivement, pour n’importe quel habitant de la planète, une idée infinie de liberté, une perspective d’émancipation de sa condition et une qualité de vie défiant tous les paradis terrestres et célestes.
 
La France est au-delà d’un pays, c’est une réflexion fondatrice inscrite dans le patrimoine immatériel de l’humanité, une corne d’abondance d’Histoire en mouvement perpétuel, une richesse d’expériences humaines de tous les horizons, une plate-forme immortelle éclairant les générations à venir, un art de vivre, une idée.
 
Voilà pourquoi être français, c’est une vision particulière du monde et une aubaine du destin.
 
Je reprends.
 
Simple citoyen version prolo 2.0, c’est-à-dire moi-même pour vous servir, je vais me faire un plaisir de vous raconter mon histoire de France, vous rappeler quelques grandes dates qui font de nous des irréductibles Gaulois pour mieux entrer de plain-pied dans une nouvelle France du XXI e siècle et aborder beaucoup plus forts un futur engageant.
 
Vous n’êtes pas obligé de souscrire à ma grille chronologique qui oublie quelques grands noms et pas des moindres. Mais comme mézigue n’est pas historien, je suis excusé direct et sans reproche.
 
Néanmoins, malgré mon statut de citoyen autodidacte des bas quartiers issu de la diversité bio-équitable, éco-responsable et citoyenne, j’y apporte des éléments d’information que vous n’aviez pas forcément et des clés de lecture qui seront, j’espère, novatrices.
 
Elles le seront.
 
En fin de parcours et pour ceux qui restent, y aura des chips, trois sortes de charcutailles, halal, kasher et pur porc (la meilleure), et de quoi s’irriguer la glotte pour service rendu à la Culture.
 
Mon lecteur, du casque gaulois à la chéchia en passant par le béret basque, attache ta ceinture et mets ton airbag, je lance le show.
 
La France, c’est maintenant !
CHAPITRE 2
 
An 52 avant J.-C. Vercingétorix ou le cadre fondateur de notre pays
 
Cher lecteur, tout d’abord je vais te tutoyer. C’est plus simple pour moi, vu que l’on va rester ensemble un certain nombre de chapitres, autant tomber la veste, sortir les bières et réduire les distances. Pour les lectrices, même tarif mais mâtiné de bonnes manières, bien évidemment. La galanterie est l’une des pointes immergées d’une civilisation accomplie. On est français ou on ne l’est pas.
 
Nos ancêtres les Gaulois, avant que l’Éducation nationale ne les efface des programmes scolaires, étaient divisés en tribus, parlaient un langage commun malgré les nombreux dialectes, et tous se comprenaient quand ils avaient envie de se comprendre.
 
Il est clair que l’Éduen, connu pour sa susceptibilité et n’ayant pas l’intention de capter trois mots de picton, ce rustre des campagnes, ce dernier sera obligé de trouver un traducteur ou de lui mettre sur la trogne.    À l’époque, les lettres de relance n’existant pas, Google traduction non plus, on rentre dans le tas, c’est l’avis exécutoire du moment. Du rude.
 
Nos Gaulois, des gars gaillards, casque à cornes sur la tête, moustache de Caucasien, cheveux de hippies nattés, ingérables en temps normal, râleurs, indépendants, bouffeurs de sangliers et grands buveurs de cervoise, avaient à l’époque des institutions assez avancées.
 
Les tribus gauloises élisaient leurs magistrats et disposaient de gouvernements populaires qui avaient été pour la plupart élus. Sous le casque à cornes et les bastons entre villages, ça cogitait du cervelas, et pour le bien commun.
 
En 100 avant J.-C., la Gaule élisait, cahin-caha,

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents